Delegation of the European Union to Honduras

Déclaration de la haute représentante et vice-présidente, Mme Federica Mogherini, à l'occasion de la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture

Brussels, 25/06/2016 - 00:00, UNIQUE ID: 160625_01
Statements by the HR/VP

En 2016, le monde célèbre encore la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, ce qui, malheureusement, démontre à quel point nous sommes loin d'avoir éradiqué une pratique inhumaine et interdite de manière non équivoque par le droit international.

En ce jour, nos pensées vont à toutes les personnes dans le monde qui ont été ou sont encore soumises à la torture, ainsi qu'à leurs familles. Personne ne devrait avoir à endurer ce qu'elles ont enduré. Nous continuons d'œuvrer pour permettre aux victimes de la torture de faire entendre leur voix et pour promouvoir leur droit à la réhabilitation et à d'autres formes de réparation. Nous continuons d'œuvrer pour sensibiliser tout un chacun à l'interdiction absolue de la torture et aux dommages qu'elle inflige aux personnes et à la société dans son ensemble. Les allégations de faits de torture doivent faire l'objet d'enquêtes approfondies et les auteurs être traduits en justice.

Les États doivent respecter leurs obligations légales et prendre des mesures concrètes pour traduire leurs engagements dans les faits. L'UE demeure déterminée à continuer de tout mettre en œuvre pour contribuer à la ratification et à la mise en œuvre universelles de la Convention contre la torture d'ici 2024.

La lutte contre la torture est au centre des priorités de l'UE, comme indiqué dans le plan d'action de l'UE en faveur des droits de l'homme 2015-2019. Grâce à l'instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme, l'UE finance un certain nombre d'activités destinées à prévenir la torture, à accroître la responsabilité, à lutter contre l'impunité et à réhabiliter les victimes de torture. En coopération avec la société civile, nous soutenons des campagnes de sensibilisation, l'élaboration de mécanismes de prévention et de suivi, ainsi que des centres de réhabilitation afin d'aider les victimes et leurs familles à reconstruire leur vie. Les organisations de la société civile jouent un rôle indispensable dans la lutte contre la torture et la sensibilisation, y compris dans des situations parfois très difficiles et à des coûts élevés, mettant en jeu leur propre vie et sécurité.

Une volonté politique et des efforts conjoints au niveau mondial demeurent nécessaires pour prévenir efficacement et éradiquer, à terme, la torture. L'UE reste à la pointe de ces travaux.

Pour en savoir plus:

Fiche d'information: Convention contre la torture

Équipes éditoriales: