Delegation of the European Union to Honduras

Osez rêver, les filles! L’UE célèbre la Journée internationale de la fille

11/10/2017 - 15:54
News stories

«Nous avons le devoir de dire à nos filles qu’elles peuvent devenir ce qu’elles veulent dans la vie» – Federica Mogherini, Girls Rights Gazette

girl child, international day of the girl child, girl empowerment, women, child, gender, human rights,
©Flickr/Rod Waddington

Depuis 2012, le 11 octobre est la Journée internationale de la fille, suite à une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies. Cette journée vise à mettre en évidence et à traiter les besoins et les problèmes auxquels les filles sont confrontées, tout en favorisant leur autonomisation  et le respect de leurs droits. L’UE est active à Bruxelles et dans le monde entier pour célébrer cette journée et promouvoir les actions qu’elle mène en matière d’égalité des droits et d’égalité des chances.

L’UE soutient notamment l’initiative #GirlsTakeoverde l’organisation Plan International, une action mondiale qui permet à 1 000 filles et jeunes femmes de se mettre à la place de dirigeants dans plus de 60 pays. Au cours de la semaine européenne d’action pour les filles, organisée du 9 au 13 octobre, plusieurs personnalités participeront à la campagne Takeover à Bruxelles, dont le vice-président Frans Timmermans, qui confiera symboliquement son poste pour l’après-midi à Ritah Nakaayi, une jeune femme de 23 ans originaire d’Ouganda. Celle-ci prononcera un discours à la place du vice-président lors d'une conférence consacrée à l’indice d’égalité de genre.

La haute représentante de l’UE, Federica Mogherini, a également rappelé l’importance d’investir dans la réussite des filles dans un entretien accordé à Girl's Rights Gazette.

Lors de cet entretien, Mme Mogherini décrit comment l’Union européenne place l’émancipation des filles et des femmes au cœur de sa politique étrangère. «Et notre action commence à porter ses fruits», dit-elle. «En 10 ans, 300 000 étudiantes se sont inscrites dans l’enseignement secondaire grâce aux programmes financés par la Commission européenne. Notre réseau mondial de délégations de l’UE travaille avec les gouvernements nationaux afin de les aider à élaborer des programmes spécifiques visant à promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes dans tous les pays. »

«Nous savons que notre action peut avoir un véritable impact», poursuit-elle. «Ces derniers mois et ces dernières années, nous avons renforcé notre engagement en faveur de l’autonomisation des femmes, avec la stratégie globale pour la politique étrangère et de sécurité, le nouveau consensus européen sur le développement, et la création, au sein du Service européen pour l’action extérieure, du poste de conseiller principal sur les questions relatives à l’égalité des sexes et sur la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies sur les femmes, la paix et la sécurité.»

Mme Mogherini ajoute que l’UE a également signé de sa propre initiative une déclaration commune en 2016 avec ONU Femmes, prévoyant un développement mutuel et une coopération accrue en matière d’égalité entre les sexes et d’autonomisation des femmes dans le monde entier, afin de parvenir à un «monde 50-50» en 2030.

Elle mentionne également l’initiative Spotlight, que l’UE et les Nations unies ont lancée en septembre, à New York. Cette initiative vise à éliminer toutes les formes de violence contre les femmes et les filles dans des pays partenaires de cinq régions.

Mme Mogherini assure qu’«il ne fait aucun doute que nous continuerons, au sein de l’Union européenne, à travailler pour créer de nouvelles et de meilleures possibilités pour les filles, afin de garantir qu’il n’y ait pas de contradiction entre le fait d’être une mère et une femme active accomplie, et d’ouvrir de nouvelles voies pour permettre aux femmes de s’engager dans la vie publique de leur pays.»

«Vous pouvez compter sur l’Union européenne comme partenaire et comme soutien, jusqu’à ce que chaque fille ait pu bénéficier des possibilités qu’elle mérite», conclut-elle.