Delegation of the European Union to Honduras

Atelier national de planification des activités 2022 - Better Migration Management

Djibouti, 17/11/2021 - 08:49, UNIQUE ID: 211117_5
Speeches of the Ambassador

S.E.M. Aidan O'Hara, Ambassadeur de l'UE ainsi que S.E.M. Michael Haeusler, Ambassadeur d'Allemagne ont pris part, mardi 16 novembre 2021, à l'atelier national de planification des activités 2022 du projet "Better Migration Management" aux côtés des autorités djiboutiennes.

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur d’Allemagne,

Mon Colonel, Coordinateur du bureau de coordination des Migrations,

Distingués invités en vos rangs et qualités,

 

Je vous souhaite la bienvenue et vous remercie vivement pour votre présence nombreuse aujourd'hui.

 

Nous sommes tous conscients des défis que posent les migrations et les déplacements forcés dans la Corne de l'Afrique ainsi que le trafic et la traite des êtres humains. Mais la migration représente également, une opportunité pour les pays d'origine, de transit et de destination. Il est, donc, fondamental de soutenir et de renforcer les politiques, et les pratiques de bonne gestion des migrations, lutter contre les trafics et protéger les victimes et les personnes vulnérables.

 

La migration est avant tout un phénomène transfrontalier qui exige une réponse au niveau régional, continental et intercontinental. C'est dans ce sens que l'Union européenne et les pays de la Corne de l'Afrique ont développé et renforcé le dialogue et la coopération sur la migration dans le cadre du processus de Khartoum depuis 2014.

 

Djibouti est un partenaire important dans le cadre de ce dialogue.

 

Le programme régional "Better Migration Management (BMM)" a été conçu comme un outil pour soutenir de façon concrète la mise en œuvre des engagements des parties dans le cadre du processus de Khartoum. Comme vous le savez la phase II du BMM comporte 3 composantes : la gouvernance des migrations, la lutte contre les trafics et la traite, et la protection. Il est financé par un don de l'Union européenne d'un montant de 30 millions d'euro et de 5 millions d'euro du Ministère allemand de la Coopération économique et du développement, soit au total 7 milliards de francs djiboutien. Une partie de ce budget est réservée pour Djibouti.

 

Ce programme est mis en œuvre par la GIZ avec le British Council, Civipol, l'OIM et UNODC. A ce titre, et comme je l’ai déjà fait à Arta lors de notre atelier de planification en Janvier 2020, je souhaite réitérer que la présente régulière des partenaires de mise en œuvre à Djibouti est impérative ; ceci pour assurer une mise en œuvre efficace et coordonnée de cette action. Je regrette de constater qu’aujourd’hui certains partenaires de mise en œuvre ne manifeste pas un engagement soutenu et régulier en faveur du BMM II à Djibouti. Cet engagement devrait notamment se traduire par une stabilité des ressources humaines affectée au programme ainsi que leur présence régulière à Djibouti.

 

Mesdames, Messieurs,

 

Nous sommes réunis aujourd'hui pour valider les activités 2022 du BMM II. Celles-ci ont été pré-identifiés en octobre et novembre de cette année par les partenaires de mise en œuvre du BMM sur base des demandes exprimées par notre partenaire djiboutien. Cet exercice doit également prendre en considération l’analyse et les demandes régulières de l’Union européenne, la présence des partenaires de mise en œuvre à Djibouti, l’appropriation par le partenaire djiboutien et le contexte régional et sous-régional.

 

A ce titre, l’Union européenne suit de près l’évolution de la situation en Ethiopie, et nous serons prêts à répondre aux éventuels besoins humanitaires qui pourraient se présenter, en étroite collaboration avec les autorités djiboutiennes, et avec nos partenaires de mise en œuvre privilégiés.

 

Mesdames, Messieurs,

 

Permettez-moi de rappeler et d’insister sur l'impératif de faire respecter les droits humains des migrants. A ce titre, le BMM II a permis de développer avec vous un ensemble de procédures standards opérationnelles. Je vous invite à assurer qu’elles soient pleinement utilisées, exploitées et respectées par toutes les parties prenantes. Je pense, en particulier, à la CNDH, aux instances judiciaires et aux forces de sécurité.

 

Le BMM est un programme important pour la Corne et pour Djibouti. Notre objectif premier est de rechercher les complémentarités et d’assurer une réelle coordination entre les différentes actions en cours et de soutenir des activités opérationnelles, efficaces et pérennes qui n’ont pas vocation de substituer l’engagement de Djibouti sur la question migratoire.

 

Ce programme est actuellement mis en œuvre par la GIZ avec le British Council, Civipol, l'OIM et UNODC. A ce titre, les années passées nous enseignent que la présente régulière des partenaires de mise en œuvre à Djibouti est impérative pour assurer une mise en œuvre efficace et coordonnée de cette action.

 

Enfin, une réflexion a été lancée par notre Siège pour identifier un BMM III, les leçons apprises, les conclusions à ce jour, l’engagement djiboutien au niveau local et national nous permettront d’orienter et préciser les activités pour lesquelles nous envisagerions de poursuivre notre coopération dans les 3 volets du BMM. Nous sommes à votre écoute pour qu'ensemble nous puissions poursuivre l'engagement fort et continu de l'Union européenne sur la question de la migration.

Je vous remercie de votre attention.

*le discours prononcé fait foi.

Équipes éditoriales: