Delegation of the European Union to Haiti

PRIRTEM 1 - Projet de renforcement et d’interconnexion des réseaux de transport d’énergie électrique à Madagascar

27/04/2021 - 17:05
Energy

Le Projet d’Interconnexion et de Renforcement des Réseaux de Transport d’Energie Electrique à Madagascar (PRIRTEM), prévoit l’électrification des localités le long des lignes l’interconnexion projetées afin d’atteindre le taux d’électrification national de 70% d’ici l’année 2030.

Coût total (EUR) 202.600.000

Financement de l'Union européenne (EUR) : 26.000.000

Durée 4 ans

Pays partenaire : Madagascar

Régions d'intervention : Atsinanana et Analamanga

Partenaire de mise en œuvre : Banque Africaine de Développement (BAD)

Bénéficiaires : 

Populations urbaines et rurales des régions touchées par le projet, actuels ou futurs usagers du service public d’électricité. En milieu rural, ils seront notamment constitués des ménages, des petits commerces (ex : épiceries, restaurants), des entreprises de production artisanale et industrielle.

Le projet contribuera à réduire les écarts entre les genres en termes d’accès à et de contrôle de la ressource énergétique qui se traduira par une augmentation du nombre de femmes ayant accès à l’électricité ainsi que par une amélioration des opportunités économiques.

Objectif global : Développer le premier réseau interconnecté de transport d’électricité à Madagascar (Axe Antananarivo-Toamasina) en visant à réduire les impacts de la production d’énergie électrique sur l’environnement, à sécuriser la fourniture d’électricité et à augmenter l’accès à l’électricité aux populations en milieu rural.

Objectifs spécifiques :

  1. Favoriser l’intégration des énergies renouvelables;
  2. Etendre la couverture du réseau électrique interconnecté du pays;
  3. Electrifier les localités et zones rurales de la zone d’intervention du projet.

Présentation du projet :

Le projet comprend cinq composantes :

  • (i) Renforcement du réseau de transport d’électricité ;
  • (ii) Électrification rurale ;
  • (iii) Appui institutionnel ;
  • (iv) Mise en œuvre du Plan de Gestion Environnemental et Social (PGES) et du Plan d'Action de Réinstallation (PAR) ; et
  • (v) Gestion du projet.

La composante I du projet consiste au renforcement et à l’extension du réseau de transport d’électricité et comprend la construction de la ligne d’interconnexion électrique reliant le Réseau Interconnecté d’Antananarivo (RIA) et celui de Toamasina (RIT) et les quatre (4) postes de transformation associés (Tana Nord II, Ambohibary, Antsampana et Toamasina).

La composante II concerne l’électrification des localités rurales le long du corridor Antanarivo-Toamasina réalisée avec l’extension du réseau de distribution électrique (environ 37 km de ligne) à partir des postes de d’Antsampanana et d’Ambohibary pour alimenter 3 communes (Morarano Gara dans le district de Moramanga ainsi que Mahatsara  et Brickaville dans le district de Brickaville) et qui permettra le raccordement de près de 1 500 nouveaux ménages (soit environ 10 000 personnes) au réseau national de la compagnie nationale malgache de l’électricité et de l’eau Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA).

Le deuxième volet de la composante II comprend un accompagnement de l’Agence de Développement de l'Electrification Rurale (ADER) dans le suivi de l’exécution et de la mise en œuvre de mini-réseaux isolés développés en Partenariat Public Privés (PPP). Dans cette composante, il est prévu de financer la participation de l’état dans le coût des investissements (environ 50% maximum du coût d’investissement) et également de financer les études techniques et environnementales/sociales complémentaires. Ces projets autonomes comprendront la construction d’au plus trois (3) petits aménagements hydroélectriques pour une capacité installée cumulée d’environ 3 600 kW (Angadanoro 3 000 kW, Ampasimbe 350 kW, Sahandaso 250 kW), avec environ 324 km de ligne de distribution (MT/BT), et le raccordement à l'électricité de 93 localités et près de 8767 nouveaux clients (soit environ 83 262 personnes).

La composante III est dédiée à l’appui institutionnel en faveur des différentes parties prenantes du projet. En particulier, il est prévu d’organiser des programmes de formation et de sensibilisation visant à promouvoir l’entreprenariat et l’inclusion des femmes. Des activités de renforcement des capacités dans les domaines fiduciaires, gestion environnementale et sociale, du genre, des changements climatiques et techniques viseront également le personnel du MEH, de la JIRAMA, et de l’ADER.

La composante IV est dédiée à la mise en œuvre du PGES et du PAR sensible au genre (PAR), portant également une attention aux groupes vivant dans des situations de vulnérabilité et aux coûts d’obtention des permis environnementaux auprès de l’ONE. La majeure partie de ces coûts seront pris en charge par le gouvernement, formant ainsi la contrepartie de l’Etat dans le financement du PRIRTEM-1.

Enfin, la composante V est dédiée aux activités liées à la gestion de projet et notamment les frais liés au fonctionnement de la cellule d’exécution du projet, d’audit, de suivi-évaluation et de communication. Une assistance technique à la maitrise d’ouvrage et au suivi-évaluation du PAR et du PGES sont également inclus pour garantir la bonne exécution de l’ensemble des composantes du projet.

Editorial Sections: