Délégation de l'Union Européenne en Haïti

Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOTB) L'UE arbore les couleurs de l'arc-en-ciel pour "briser le silence"

17/05/2020 - 12:12
From the blog

Nous célébrons aujourd'hui la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOTB). À cette occasion, je tiens à consacrer cet article aux personnes qui subissent encore des discriminations et des violences en raison de leur identité et parce qu'il ne leur est pas permis de vivre et d'aimer librement, comme elles le souhaitent. Plus particulièrement, je veux rendre hommage à la communauté des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI+) et à tous les militants LGBTI+ qui défendent le droit d'être soi-même.

Chacun et chacune d'entre nous doit agir au quotidien pour lutter contre les violations des droits de l'homme, les discriminations et les abus dont font l'objet les personnes LGBTI+.

 

Beaucoup a été accompli, mais nous devons poursuivre la lutte

Je prends part à cette lutte en tant que personne originaire d'un pays qui a accompli d'immenses progrès ces dernières années pour ce qui est de reconnaître les droits de la communauté LGBTI+, ce qui n'était pas le cas par le passé et durant une grande partie de ma jeunesse. Je me souviens très nettement de la manière terrible dont les homosexuels et les autres minorités sexuelles étaient punies et discriminées sous le régime de Franco. Je me souviens également des rumeurs qui ont été répandues en 1998 lorsque je me suis présenté comme chef de file du parti socialiste espagnol, selon lesquelles j'aurais été homosexuel et aurais eu une relation avec un homme, afin de me discréditer et de nuire à ma candidature, ce qui laissait entendre qu'une personne gay ne serait pas apte à diriger le parti ou le pays. Depuis lors, le mariage homosexuel a été légalisé en Espagne en 2005 par le gouvernement socialiste, faisant de l'Espagne (lien externe) le troisième pays au monde à autoriser les couples de même sexe à se marier. Aujourd'hui, de plus en plus de dirigeants politiques européens peuvent déclarer ouvertement leur orientation sexuelle.

Cependant, nous devons continuer à lutter en faveur du droit de chaque personne humaine d'être fière de qui elle est, de définir sa propre identité et de choisir d'être avec les personnes qu'elle aime. En tant que membres d'une société et d'une communauté, nos droits ne sont fermement établis que s'ils s'appliquent à toutes et à tous, et nos actions doivent refléter l'importance que revêtent la reconnaissance et l'égalité, non seulement pour les personnes LGBTI+, mais pour toutes et tous.

L'article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme proclame que "tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits". Malheureusement, il existe encore de nombreux endroits dans le monde où cette promesse audacieuse est loin d'être une réalité, et l'homosexualité était encore considérée comme un trouble mental par l'Organisation mondiale de la santé en 1990. Ce n'est que le 17 mai 1990 qu'elle a cessé de l'être. Pour commémorer ce jour charnière dans la lutte pour l'égalité et la dignité, l'IDAHOTB est désormais célébrée chaque année le 17 mai.

Aujourd'hui, avec la crise du coronavirus, la communauté LGBTI+ rencontre en différents endroits du monde de nouveaux problèmes, notamment la stigmatisation et la crainte de ne pas recevoir les soins médicaux nécessaires. La distanciation sociale est également difficile pour les personnes qui ne sont pas acceptées par leur famille.

C'est pourquoi l'UE se joint à l'ONU et aux organisations de la société civile pour "briser le silence", le thème de cette année, sous la bannière de l'arc‑en-ciel. Ce thème a été repris par la société civile LGBTI+ et est promu par la campagne "Libres et égaux" (lien externe) des Nations unies. L'UE s'élève contre les discriminations et encourage tous les États à veiller à ce que l'orientation sexuelle et l'identité de genre ne servent pas de base à des sanctions pénales et à des discriminations.

Faire suivre les mots d'actions

Dans l'UE, nous nous efforçons de faire suivre les mots d'actions. Nous soutenons les défenseurs des droits fondamentaux des personnes LGBTI+ (lien externe)au moyen de mécanismes de protection spécifiques faisant appel à l'instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme. Ainsi, nous sauvons des vies et aidons à surmonter les souffrances causées par la violence. L'UE reste l'un des principaux donateurs à l'échelle mondiale de fonds destinés aux organisations de la société civile défendant les droits des personnes LGBTI+. Par exemple, nous menons de nombreux projets en Afrique australe et centrale, en Amérique latine et en Russie. Notre aide consiste notamment à offrir une sécurité et une protection préventives contre les menaces, à soutenir les initiatives locales et les mouvements citoyens, à encourager la création d'alliances et de réseaux, ainsi qu'à contribuer au signalement et à la collecte d'informations sur les cas de discrimination. Mais surtout, nous portons l'étendard des droits universels avec constance et détermination.

Aujourd'hui, dans de nombreux pays du monde, l'UE hissera des drapeaux arc-en-ciel dans nos délégations. Les couleurs de l'arc-en-ciel ont éclairé nos bâtiments à Bruxelles dans la nuit du 16 au 17 mai. Nous avons en outre lancé le défi arc-en-ciel sur nos comptes de médias sociaux.

 

idahot

En plus de ces importantes actions symboliques, chacun et chacune d'entre nous doit agir au quotidien pour lutter contre les violations des droits de l'homme, les discriminations et les abus dont font l'objet les personnes LGBTI+ dans le monde. Et ce, non seulement lors de l'IDAHOTB, mais tous les jours et partout.

 

Rubriques éditoriales: