Delegation of the European Union to Guinea-Bissau

Communiqué de presse du P5 - UA, CEDEAO, CPLP, UE et ONU - à Bissau

Bissau, 16/11/2017 - 10:42, UNIQUE ID: 171116_4
Press releases

As cinco organizações internacionais envolvidas no processo de consolidação da paz na Guinée-Bissau - UA, CEDEAO, CPLP, UE e ONU -, o chamado grupo «P5», reuniram-se em Bissau esta quarta-feira, 15 de novembro de 2017, para discutir dos últimos desenvolvimentos no país.

Les cinq organisations internationales impliquées dans le processus de consolidation de la paix en Guinée-Bissau - UA, CEDEAO, CPLP, UE et ONU -, communément appelées «P5», se sont réunies à Bissau le mercredi 15 novembre 2017 pour discuter des derniers développements intervenus dans le pays.

Le P5 a exprimé ses vives préoccupations quant à la montée des tensions politiques et sociales dans le pays, et réaffirmé que l’Accord de Conakry du 16 octobre 2016, qui a été rédigé à partir de la feuille de route en six points de la CEDEAO signée à Bissau le 10 septembre 2016, demeure le cadre de base pour une résolution pacifique de la crise, tel que réitéré par le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies, le Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO et l’Union européenne. A cet égard, le P5 appelle tous les acteurs nationaux à concentrer leurs efforts pour mettre fin à l’impasse actuelle conformément à l’Accord de Conakry.

Le P5 exhorte tous les acteurs politiques bissau-guinéens à mettre les intérêts nationaux au centre de leurs actions. Le P5 appelle les acteurs politiques à faire preuve de retenue et de modération et les invite à exprimer leurs opinions et désaccords de manière pacifique.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, l’Union africaine, la Communauté des pays de langue portugaise, l’Union européenne et l’ONU réitèrent leur détermination à continuer à travailler aux côtés du peuple bissau-guinéen pour contribuer à la stabilité politique et sociale, qui est une condition préalable à une paix durable, à la démocratie et au développement économique.

Fait à Bissau le 15 novembre 2017

Editorial Sections: