Delegation of the European Union to Georgia

Mise à jour accomplie : Première révision de la formation en renseignement criminel

20/01/2020 - 08:47
News stories

Du 13 au 17 janvier 2020, des formateurs nigériens en renseignement criminel se sont réunis pour la première fois afin de retravailler leur mallette pédagogique – soutenus par EUCAP Sahel Niger. Abdoul Karim Ousmane est formateur depuis 2015. Le lieutenant, après avoir lui-même reçu plusieurs formations dispensées par EUCAP Sahel Niger, forme ses propres collègues environ quatre fois par an. Le renseignement est une information indispensable à la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée. Il est indispensable au bon fonctionnement d’un état, et permet aux autorités d’anticiper des actes délictuels et criminels graves. « Lors de formations, nos stagiaires nous posent souvent des questions auxquelles il est difficile de répondre. Ce forum est maintenant très utile pour moi afin d’échanger avec mes collègues sur les bonnes réponses », déclare-t-il.

Ensemble avec neuf autres formateurs issus de la Gendarmerie, de la Garde Nationale et de la Police Nationale du Niger, ils se sont rassemblés à Niamey pour actualiser les contenus de leurs formations, les adapter à la situation sécuritaire actuelle et pour élaborer les bonnes pratiques du transfert de connaissance. « Ceci est la première fois que le contenu de la formation est révisé en commun, depuis sa création en 2013 » expliquent Eric Hervier et Eric le Moigne, deux experts français en renseignement criminel, qui accompagnent les formateurs nigériens. « Nous avons vu le besoin d’actualiser les formations, parce que l’évolution sécuritaire des dernières années au Niger nécessitait une mise à jours de la mallette pédagogique. »

Chacun des participants, y compris les experts, ont travaillé en amont du séminaire, de façon à pouvoir amener des éléments factuels liés à l’actualité dramatique récente, indispensable à l’actualisation de la mallette. « Nous venons tous de trois services différents et travaillons éloignés l'un de l'autre », ajoute Ibrahima Ali Janjouna, le chef d’antenne du renseignement de la police nationale à Maradi, une ville située à 665 kilomètre de la capitale nigérienne. « C’est pour cela qu’il nous est très utile d’harmoniser maintenant les formations et d’avoir – à la fin – un même langage et les mêmes méthodes pour s’assurer que nos stagiaires possèdent les mêmes connaissances. »  

La préparation du séminaire a débuté, dès le mois de novembre, en étroite collaboration entre les deux experts d’EUCAP Sahel Niger et les dix formateurs locaux. A la fin des travaux, la nouvelle mallette pédagogique révisée sera mise à disposition des formateurs pour les prochaines formations programmées.

Editorial Sections: