Delegation of the European Union to The Gambia

Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d’affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime: déclaration du HR/VP Josep Borrell

Brussels, 09/12/2020 - 09:05, UNIQUE ID: 201209_5
Statements by the HR/VP

Il y a 75 ans, les principaux dirigeants du régime nazi ont été poursuivis pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre au cours du procès de Nuremberg. Cela a ouvert la voie à l’adoption de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide le 9 décembre 1948, qui a sanctionné le génocide en tant que crime et a défini la base juridique de l’action menée par les États en vue de prévenir de telles atrocités.

L’héritage de Nuremberg perdure. Depuis 2002, la Cour pénale internationale est la seule instance permanente et indépendante au monde chargée des enquêtes et des poursuites pour les crimes les plus odieux.

L’UE, qui compte parmi les plus fervents partisans de la Cour, continuera de protéger les droits des victimes à la justice et à la réparation. À cette fin, notre réseau européen de points de contact en ce qui concerne les personnes responsables de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre (le «réseau Génocide») assure une coopération étroite entre les autorités nationales pour enquêter sur ces crimes épouvantables et en poursuivre les auteurs.

L’ordre international fondé sur des règles est soumis à une pression accrue. Nous devons le protéger plus que jamais. Le soutien à la responsabilité de protéger et à la prévention des génocides et autres atrocités fait partie intégrante de la politique étrangère et de sécurité de l’UE. Le nouveau régime mondial de sanctions de l’UE en matière de droits de l’homme constitue un accord historique à cet égard. Il permet à l’UE de cibler des personnes, des entités et des organismes responsables de violations graves des droits de l’homme et d’atteintes à ces droits, y compris de génocides et de crimes contre l’humanité.

L’UE continuera de travailler avec les partenaires nationaux et internationaux, y compris la société civile, afin de prévenir les génocides et l’impunité dans le monde entier. Nous le devons aux victimes et à nous-mêmes: ce n’est qu’en reconnaissant les atrocités du passé et en luttant contre les violations lorsqu’elles surviennent que nous pourrons construire un avenir meilleur.

Équipes éditoriales: