Delegation of the European Union to The Gambia

L'UE et les Fidji intensifient leur coopération

Bruxelles, 20/05/2019 - 20:36, UNIQUE ID: 190520_25
Joint Press Releases

Quatrième réunion du dialogue politique de haut niveau tenue à Bruxelles

L'Union européenne (UE) et les Fidji ont tenu, le 20 mai 2019 à Bruxelles (Belgique), leur quatrième dialogue politique de haut niveau, en application de l'article 8 de l'accord de partenariat entre le groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et l'UE (accord de Cotonou), sous la coprésidence du ministre fidjien des affaires étrangères, M. Inia Seruiratu et du directeur exécutif du SEAE pour l'Asie et le Pacifique, M. Gunnar Wiegand.

L'UE et les Fidji ont passé en revue leurs relations bilatérales, notamment la coopération au développement, l'accord de partenariat économique (APE) UE-Pacifique, la coopération bilatérale dans le domaine de la bonne gouvernance fiscale, les questions de visa, le changement climatique, ainsi que de la situation dans le Pacifique. La situation aux Fidji, y compris les efforts déployés pour consolider la démocratie et les droits de l'homme, ainsi que dans l'UE, y compris le Brexit, a également été abordée.

Prenant bonne note de la demande des Fidji en faveur de leur inclusion dans la liste des pays dont les ressortissants bénéficient d'un accès sans obligation de visa à l'espace Schengen, la partie UE a confirmé qu'elle accorderait aux Fidji toute l'attention voulue lors du prochain réexamen de la liste en matière de visas. L'UE et les Fidji ont noté que, depuis le 1er mai, les citoyens fidjiens souhaitant se rendre en Allemagne peuvent demander leurs visas Schengen à Suva. Les Fidji ont présenté un rapport sur les progrès réalisés dans leurs discussions avec d'autres États membres de l'UE concernant un régime similaire qui permettrait de traiter à Suva les demandes de visas Schengen pour des visites à effectuer dans ces États membres de l'UE.

Les Fidji ont présenté un certain nombre de réformes fiscales et d'initiatives visant à mobiliser les ressources locales pour le développement, qu'ils considèrent comme revêtant une importance primordiale pour la constance des performances économiques du pays. Les deux parties ont pris bonne note de l'inclusion des Fidji dans la liste des pays et territoires non coopératifs, que l'UE a publiée le 12 mars 2019. L'UE et les Fidji sont convenues de discuter de cette question de manière plus approfondie en vue de faciliter les efforts déployés par les Fidji pour satisfaire aux exigences en la matière et ainsi permettre que ce pays soit retiré de cette liste.

Les discussions ont également porté sur le potentiel que l'accord de partenariat économique représente pour le renforcement des relations commerciales entre l'UE et les Fidji. L'UE a invité les Fidji à prendre une série de mesures en vue de favoriser la mise en œuvre effective de cet accord. Dans ce contexte, l'UE et les Fidji ont également discuté de l'importance d'un éventuel recours à l'approvisionnement mondial pour doper les investissements dans le secteur de la pêche. L'approvisionnement mondial permettrait aux Fidji de traiter les produits de la pêche (et d'autres produits) d'autres pays de la région et de les exporter vers l'UE sans payer de taxes.

Les parties ont également échangé leurs vues concernant les succès enregistrés par les Fidji sur la scène internationale, comme l'élection des Fidji à la vice-présidence du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, la présidence réussie exercée par ce pays lors de la COP23, son engagement en faveur de la présidence chilienne de la "Blue Cop25" et l'accueil de la réunion du conseil des gouverneurs de la Banque asiatique de développement, qui s'est achevée il y a peu de temps. Elles ont vu dans la récente visite aux Fidji d'Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, un signe de la visibilité internationale en hausse des Fidji. Les deux parties ont souligné leur attachement à la mise en œuvre intégrale de l'accord de Paris sur le changement climatique et à la résolution effective de la question du manque d'ambition.

L'UE et les Fidji ont également discuté des priorités et de l'évolution de la situation dans le domaine des droits de l'homme et de l'état de droit à la lumière de l'adhésion des Fidji aux deux pactes relatifs aux droits de l'homme, ainsi que la vice-présidence du Conseil des droits de l'homme de l'ONU qu'ils exercent actuellement.

La prochaine réunion du dialogue politique devrait se tenir à Suva (Fidji), en 2020.

Pour en savoir plus sur les relations entre l'UE, et les Fidji, cliquez ici.

Languages: