La Délégation de l'Union européenne au Gabon, Sao Tomé-et-Principe et la CEEAC 

L’UE et l’ONU appellent les dirigeants et les acteurs mondiaux à rejoindre l’initiative Spotlight et à mettre un terme à la violence fondée sur le sexe

27/09/2019 - 12:50
News stories

La violence contre les femmes et les jeunes filles est un véritable fléau quotidien pour ces dernières dans le monde entier. Une femme sur 3 dans le monde a subi des violences physiques ou sexuelles à un moment à un moment de sa vie. Pour contribuer à remédier à ce problème mondial, l’UE et l’ONU ont lancé l’initiative Spotlight en septembre 2017. Il s’agit d’une initiative mondiale à la pointe de la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des jeunes filles.

spotlight initiative

 

Spotlight fournit des fonds de lancement dans le monde entier pour soutenir des programmes novateurs, évolutifs et sur mesure dans un large éventail de domaines allant des services de santé aux activités d’autonomisation économique.

Le 26 septembre, l’UE et l’ONU se sont réunies en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York pour discuter des progrès et des perspectives de l’initiative Spotlight. Neven Mimica, commissaire européen chargé de la coopération internationale et du développement, a assisté à la réunion, qui a également accordé une place particulière à l’Afrique. À cette occasion, l’UE et l’ONU ont invité tous les pays, tous les chefs d’État ou de gouvernement, la société civile et les ambassadeurs locaux à rejoindre ce mouvement mondial et à prendre des mesures.

 

En Afrique, les actions soutenues par l’UE dans le cadre de l’initiative Spotlight englobent, notamment, le programme commun de lutte contre la mutilation génitale féminine et l’excision de l’UNFPA/UNICEF dans 16 pays d’Afrique subsaharienne. Le programme visait à nouer le dialogue avec les organisations de la société civile, les hommes et les jeunes garçons, les dirigeants traditionnels, etc., en ce qui concerne la modification des normes sociales qui font que la pratique des mutilations est si largement répandue. De même, en Zambie, un programme a été mis en œuvre pour améliorer l’accès des victimes à des services globaux et pour renforcer la capacité institutionnelle des autorités en matière de lutte contre la violence sexuelle et sexiste. Le lauréat du Prix Nobel de la paix 2018, le docteur Denis Mukwege, bénéficie également d’un soutien pour des projets de santé concrets en RDC en faveur des femmes victimes de violences sexuelles.

En Afrique, le programme, doté d’une enveloppe de 250 millions d’euros (sur un investissement global de 500 millions d’euros dans le monde entier), est mis en œuvre au Liberia, au Malawi, au Mali, au Mozambique, au Niger, au Nigeria, en Ouganda et au Zimbabwe. Il comprend également une approche régionale et des activités conjointes avec l’Union africaine afin de renforcer les initiatives existantes en matière de lutte contre les mutilations génitales féminines et les mariages d’enfants, qui ont tous deux atteint des niveaux épidémiques sur le continent.

 

Languages: