La Délégation de l'Union européenne au Gabon, pour la Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe et la CEEAC 

Gouvernance routière : le Plan National des Transports validé !

30/01/2019 - 11:22
Better Public Services

L’atelier national de présentation, de discussion et de validation du Plan National des Transports (PNT), couvrant la période de 2019 à 2038, s'est déroulé les 9 et 10 janvier 2019 sous la présidence de la ministre du Plan, de la statistique et de l'intégration régionale, Ingrid Ebouka-Babackas et de l'Ambassadeur de l'Union européenne, S.E.M Raul Mateus Paula. Réalisé dans le cadre du Projet d’Appui à la Gouvernance et à l’Entretien Routier (PAGER), le PNT est une mise à jour du plan préparé en 2004. Il est complété par la définition des procédures et des documents qui permettront le suivi de sa mise en œuvre.

Au cours de cet atelier, divisé en plusieurs sessions de travail, le géoportail routier, un outil conçu dans le cadre du PAGER pour améliorer la programmation routière, a été présenté aux participants.

La présentation des différentes sessions de l’atelier a été  suivie d'échanges entre les responsables du développement, de l’exploitation et de l’entretien des infrastructures et des services de transport des modes de transports routier, ferroviaire, fluvial maritime et aérien.

A l’issue de ces travaux, les participants ont validé et approuvé le programme d’actions ainsi que les réformes et les investissements définis par le PNT qui devront être mis en œuvre d’ici 2038.

Le PAGER a été géré par la Cellule Technique de la Commission Nationale de Suivi du Plan National de Transport. Sa mise à jour est associée au ministère des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, au ministère de l’Equipement et de l’entretien routier ainsi qu’à la délégation générale aux grands travaux.

Le PNT prolonge et détaille le Plan National de Développement 2018-2022 récemment approuvé par le Parlement.

Depuis 2006, l'Union européenne contribue à la planification due secteur routier et à la gestion de l'entretien du réseau routier.  Pour l'Ambassadeur Raul Mateus Paula, "Le défi pour le Congo consiste mainteant à assurer une exploitation durable des voies de transport pour établir des conditions de circulation adéquates, en termes de fluidité, de sécurité et de coûts".

 

 

* Objectif : doter le Congo d'un secteur de transports fiable dans le domaine routier pour une durabilité optimale des routes et de leurs équipements.

* Composantes du projet : 7 composantes/résultats tous obtenus.

  •  Composante 1 : Mise à jour du Plan national des transports qui a fait l'objet de l'atelier de validation de ces deux derniers jours. Concerne pas seulement les routes mais tous les modes de transport. Se basant sur une analyse de l'offre et la demande de transport, le PNT révisé cible un certain nombre de projets à court (2023), moyen (2028) et long terme (2038). Un dispositif de suivi et d'évaluation a également été proposé. Le Gouvernement et le Parlement doivent approuver ce PNT révisé.

 

  •  Composante 2 : Création d'une banque de données routières et des ouvrages d'art associés à un SIG. CF la brochure faite par Particip en pièce jointe. Défi : mise en place d'une cellule pour gérer le géoportail et mise à jour des données par les cadres du Ministère de l'équipement routier présent sur le terrain.

 

  • Composante 3 : Révision des textes réglementaires et normatifs relatifs à la circulation, aux transports routiers et aux infrastructures routières. L'AT a établi un recueil de tous les textes existants, fait une analyse du cadre juridique de sous)secteur routier et de la réglementation des infrastructures routières et du cadre institutionnel, identifié tous les textes caducs ou abrogés (27), qui nécessitent un mise à jour (6), en cours d'élaboration (5) et ceux qui manquent. L'AT a également proposé 24 nouveaux textes. Un atelier national de validation des textes réglementaires et normatifs du sous-secteur des transports routiers a été organisé les 19 et 20/12/17.

 

  • Composante 4 : Elaboration des plans de formation pour les acteurs du transport routier.

 

  • Composante 5 : Mise en place d'un plan national de sécurité routière. Atelier de validation a eu lieu les 7 et 8/11/16.

 

  • Composante 6 :  Mise au point d'une carte de positionnement des stations de pesage.

 

  • Composante 7 :  Assistance technique au Fonds routier en vue de sa transformation en fonds routier de deuxième génération c’est-à-dire autonomie de décision et de gestion, double tutelle du Ministère chargé des routes et du Ministère des Finances, CA où les usagers de la route sont majoritaires, ressources propres qu'elle peut percevoir directement sans passer par le Trésor Public (péage ou taxe sur la carburant par exemple). Vocation : soit entretien seul soit entretien + investissement. 01/06/18 a eu lieu une réunion interministérielle qui a entériné le principe de migration vers un fonds réellement de deuxième génération.

* Assistance technique : Groupement Louis Berger/SITRASS de janvier 2015 à février 2019.

* Contribution UE : 5 000 000 €

 

Équipes éditoriales: