La Délégation de l'Union européenne au Gabon, pour la Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe et la CEEAC 

Déclaration de la porte parole sur les poursuites à l’encontre de deux journalistes de l’agence Reuters au Myanmar/en Birmanie

Bruxelles, 09/07/2018 - 11:25, UNIQUE ID: 180709_3
Statements by the Spokesperson

Déclaration de la porte parole sur les poursuites à l’encontre de deux journalistes de l’agence Reuters au Myanmar/en Birmanie

La décision de justice prise aujourd’hui de mettre en examen les reporters de l’agence Reuters Wa Lone et Kyaw Soe Oo en vertu de la loi sur le secret d’État de 1923 menace les libertés fondamentales, la liberté des médias et le droit du public à l’information en Birmanie/au Myanmar.

Depuis l’arrestation des journalistes le 12 décembre 2017 pour leur reportage sur la situation dans l’État de Rakhine, les diplomates de l’UE ont assisté à chaque audience et l’UE n’a cessé d’interpeler le gouvernement du Myanmar/de la Birmanie à ce sujet.

La liberté et le pluralisme des médias sont des piliers essentiels de toute démocratie. Les journalistes et professionnels des médias doivent pouvoir faire leur travail sans avoir à craindre de faire l’objet d’intimidations, de harcèlement, d’arrestations et de poursuites judiciaires arbitraires, et il convient de les protéger pour qu’ils soient en mesure de promouvoir la transparence et l’obligation de rendre des comptes au sein de toute société.

L’Union européenne espère que les charges retenues contre les deux journalistes poursuivis pour avoir simplement exercé leurs droits à la liberté d’expression et fait leur travail seront abandonnées et qu’ils seront libérés au plus vite et pourront retrouver leurs familles et reprendre leur travail, qui est essentiel.