La Délégation de l'Union européenne au Gabon, pour la Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe et la CEEAC 

La Journée mondiale des réfugiés appartient aux plus vulnérables – L'UE est à leurs côtés

20/06/2018 - 09:45
News stories

En 2017, toutes les deux secondes, une personne a dû quitter son foyer à cause de la guerre, de persécutions ou de violences. Face au nombre record de personnes dans le besoin, l’Union européenne continue d'œuvrer avec des partenaires du monde entier pour relever les défis humanitaires et apporter une aide à long terme. L’année dernière, l'UE a consacré 2 milliards d’euros de son budget humanitaire à l'aide aux personnes déplacées et aux communautés d’accueil dans 49 pays. Les États membres de l’UE ont en outre accordé une protection à plus de 538 000 personnes.

World Refugee Day, Refugees

Selon le rapport sur les tendances mondiales (Global Trends report) publié par l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, 68,5 millions de personnes ont été déplacées de force, ce qui représente à l’échelle mondiale une augmentation de 2,9 millions en 2017. Ce nombre sans précédent de personnes vulnérables — 52 % des réfugiés ont moins de 18 ans — nécessite une action forte de l'Union européenne et des efforts conjoints avec les pays partenaires, ainsi qu'avec des organisations internationales telles que le HCR.

 

 

L’Union européenne est le premier pourvoyeur d’aide au monde et elle continuera d'être aux côtés des personnes déplacées de force, aujourd’hui, demain et les autres jours. Afin de sauver et de protéger des vies, la haute représentante et l’UE ont mis en place une stratégie associant des actions humanitaires d'urgence et une aide à long terme en faveur des réfugiés, des demandeurs d’asile, des apatrides et des personnes déplacées à l’intérieur du pays.

 

En Syrie, où la crise entre dans sa huitième année, plus de 13 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire, dont 6 millions d'enfants. Le fonds fiduciaire régional de l’UE en réponse à la crise syrienne a atteint un total de 1,5 milliard d'euros. Il a permis à plus de 400 000 réfugiés, ainsi qu'aux enfants et aux jeunes vivant dans les communautés d’accueil de bénéficier d'un enseignement de qualité, d'une protection et d'un soutien psychosocial et offert des soins médicaux et des médicaments essentiels à plus de 200 000 bénéficiaires vulnérables.

On ne devient pas réfugié par choix. La Journée mondiale des réfugiés est le jour où le monde entier rend hommage à la force, au courage, à la résilience et à la lutte de tous ces enfants, de ces hommes et de ces femmes. S’il est important d’être conscient du nombre de personnes dans le besoin, il l'est tout autant de souligner qu'il s'agit d'êtres humains ayant chacun une histoire et des rêves. La Journée mondiale des réfugiés leur appartient à chacun d'eux.

Yasmine, qui bénéficie du soutien de l’UE, raconte que pendant les deux premières années suivant son départ de Syrie, elle rejetait tout de sa vie en Jordanie. Grâce à une bourse de l’Union européenne, elle peut aujourd'hui poursuivre ses études. Elle a également commencé à travailler pour un projet associant des jeunes Syriens et Jordaniens. Yasmine estime que des initiatives de ce genre et le bénévolat sont très importants pour extraire les jeunes de leur situation difficile et qu'il faut les aider à s’intégrer dans la société. Son histoire témoigne de l’importance de l’action de la communauté internationale. 

Lors de la deuxième conférence de Bruxelles sur l’aide à apporter pour l’avenir de la Syrie et des pays de la région, qui a été coprésidée par l’UE et les Nations unies, la communauté internationale a renouvelé et renforcé son engagement politique, humanitaire et financier en faveur de la population syrienne et des pays voisins.

La haute représentante et vice-présidente, Federica Mogherini, a fait la déclaration suivante lors de la conférence: «Nous devons rendre hommage à l'hospitalité de la Jordanie et de pays tels que le Liban et la Turquie, qui hébergent des millions de Syriens. Nous devons rendre hommage aux personnes vivant dans les communautés qui les accueillent. Nous devons rendre hommage aux Nations unies et à leur travail infatigable, ainsi qu'à la communauté internationale qui est parvenue à mobiliser une aide financière pendant sept années de guerre.» L'UE aide les réfugiés établis au Liban et en Jordanie en leur donnant accès à des moyens de subsistance, à l'éducation et aux soins de santé. Grâce à la facilité de l’UE en faveur des réfugiés en Turquie, 500 000 enfants syriens réfugiés ont accès à l’éducation et plus de 760 000 consultations de soins primaires ont été dispensées.

Dans le cadre de ses objectifs globaux visant à sauver et protéger des vies, à trouver des solutions durables et à soutenir l’autonomie des réfugiés et des personnes déplacées, l’Union européenne travaille également en étroite collaboration avec l’Union africaine. Le fonds fiduciaire de l’UE pour l’Afrique vise à profiter à un large éventail de pays africains, mais il accorde également une attention particulière aux personnes les plus vulnérables et aux communautés locales qui les accueillent. 161 programmes totalisant environ 3 milliards d’euros ont été adoptés à ce jour pour la région du Sahel et du lac Tchad, la Corne de l’Afrique et l'Afrique du Nord.

Hellen Okoth a quatorze ans et bénéficie d'une aide dans le cadre du programme de l'UE en faveur des camps de réfugiés dans le nord de l’Ouganda. Il raconte la perte tragique de ses parents. «Lorsque les rebelles sont arrivés dans notre village, ils ont commencé à se battre et ils ont tué tous nos parents». Si rien ne peut soulager la douleur d'Hellen, l'aide que l'UE et ses partenaires lui apportent, ainsi qu'à beaucoup d’autres, est vitale.

Le programme financé par le fonds fiduciaire de l’UE pour l’Afrique et ses partenaires a pour objectif global de diminuer le risque de nouveaux conflits violents. Il fournit des services de base tels que de la nourriture, de l’eau et des moyens sanitaires. Le programme vise également à améliorer le niveau de l’enseignement.

Les travaux avec le HCR se poursuivent également au sein de la task-force tripartite UA-UE-ONU créée en marge du sommet UA-UE, en novembre 2017. Grâce à la collaboration entre l’Union européenne et le HCR, plus de 1 600 réfugiés ont pu être évacués de la Libye vers le Niger dans le cadre du mécanisme de transit d’urgence.

L’Union européenne continue à travailler sans relâche pour apporter une aide vitale aux populations civiles rohingyas et aux communautés d’accueil au Bangladesh et dans l'État de Rhakine (Myanmar/Birmanie). Les quelque 700 000 Rohingyas qui ont dû fuir au Bangladesh voisin depuis août 2017 dépendent fortement de l’aide humanitaire. Avec l’aide de l’Union européenne, le programme alimentaire mondial des Nations unies fournit aux réfugiés des denrées alimentaires, dont du riz et de l’huile végétale, et des semences.

©WFP/ Saikat_Mojumder

Lors de sa visite au camp de réfugiés de Kutupalong à Cox’s Bazar, en novembre 2017, la haute représentante et vice-présidente, Federica Mogherini, a réitéré le soutien de l’UE et encouragé les deux pays à conclure d'urgence un accord bilatéral de rapatriement. Quelques jours après sa visite, les gouvernements du Myanmar/de la Birmanie et du Bangladesh ont signé cet accord.

D'importants résultats ont été obtenus sous la direction de la haute représentante et vice-présidente en vue de fournir une protection aux personnes qui fuient la guerre et les persécutions, mais également à Yasmine, Hellen et à de nombreux autres dont la vie a été sauvée ou transformée grâce à l'aide de l'UE. Selon le rapport de l'ONU sur les tendances mondiales, il y avait 25,4 millions de réfugiés en 2017. C'est 2,9 millions de plus qu’en 2016, ce qui constitue la plus forte hausse constatée par le HCR en un an. L’UE continuera à s’occuper des plus vulnérables au sein de notre société et à s’investir résolument pour parvenir

Main photo: United Nations

Rubriques éditoriales: