Delegation of the European Union to Gabon, for Sao Tomé-and-Principe and ECCAS

Le projet SECTRANS de l'initiative des Centres d'Excellence pour la réduction des risques chimiques, biologiques, radiologiques, et nucléaires (NRBC) financé par l'Union européenne

Brussels, 06/09/2021 - 12:15, UNIQUE ID: 210906_5
Press releases

Libreville, le 6 septembre 2021 - Le projet SECTRANS trouve son ancrage dans l'initiative des Centres d'Excellence pour la réduction des risques chimiques, biologiques, radiologiques, et nucléaires (NRBC) financée par l'Union européenne (UE) depuis 2010. Cette initiative vise la prévention, la préparation et la gestion d'après-crise aux incidents NRBC de nature criminelle (trafic, vol, prolifération, sabotage), accidentelle (catastrophes industrielles, traitement des déchets) ou naturelle (pandémies, etc.).

Financée par l'UE avec un budget de 250 millions d'euros pour la période 2010-2020, cette action a bénéficié depuis son début d’une forte implication de toutes les parties prenantes des 10 pays de la Façade Atlantique de l’Afrique : Maroc, Bénin, Cameroun, Côte d'Ivoire, Gabon, Libéria, Mauritanie, Sénégal, Sierra Léone et Togo. Il mobilise ainsi des experts internationaux, spécialistes des marchandises dangereuses, qui ont l’expérience des produits et des procédures de l’ensemble de la chaîne de sécurité, de la réglementation à l’intervention.  Il couvre en particulier la conduite, les opérations de chargement/déchargement, et le transport des marchandises, ainsi que les procédures opérationnelles en cas d’accident. Son objectif global est « un transport plus sûr des marchandises dangereuses par route et par voie ferrée dans la région de la Façade Atlantique de l’Afrique ».

Il se décline en quatre modules de travail aux objectifs spécifiques: Permettre aux pays partenaires de disposer de tous les éléments nécessaires pour améliorer le cadre juridique du TMD (Transport de Marchandises Dangereuses) ; Sensibiliser les bénéficiaires (expéditeurs, destinataires) impliqués dans le TMD ; Renforcer le niveau de compétences des professionnels (transporteurs, manipulateurs) impliqués dans le TMD ; Améliorer les capacités de réaction face à un accident de TMD.

Le module de travail 4, qui a eu lieu au Gabon du 30 août au 03 Septembre par File photo_1_formation_projet_71_sectrans_60721.pptxvisioconférence, a permis aux 17 participants d’acquérir les connaissances nécessaires à la conception d’une matrice de vulnérabilité du pays face au transport de marchandises dangereuses. Il convient de noter que cette formation s’est adressée à un large éventail d’apprenants, à savoir des primo-intervenants (corps des sapeurs pompiers), la police, des représentants des ministères concernés (Défense, Industrie, Transport, Mines/pétrole), ainsi qu’un industriel SETRAG - Société d'Exploitation du Transgabonais.

La deuxième partie de l’activité se déroulera dans la foulée du 6 au 10 septembre et permettra ainsi de travailler sur la formation de l’encadrement et la réalisation d’exercices cadres.

Pour plus d’informations :

- Site web des Centres d’Excellences NRBC : http://www.cbrn-coe.eu

- Site web Commission européenne Coopération internationale et développement - l’instrument de stabilité : 

https://ec.europa.eu/europeaid/sectors/human-rights-and-governance/peace-and-security/instrument-contributing-stability-and-peace_en

Editorial Sections:

Author