Delegación de la Unión Europea en El Salvador

L'UNION EUROPÉENNE AUX CÔTÉS DES AUTORITÉS CENTRAFRICAINES POUR L’IMPLICATION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETÉ CIVILE AU PROCESSUS DE LA RÉFORME DU SECTEUR DE SECURITÉ

Bangui, 18/09/2019 - 00:00, UNIQUE ID: 190919_12
Press releases

La Ministre de l’Action humanitaire et de la Réconciliation nationale, Virginie Baikoua et l’Ambassadrice, Cheffe de Délégation de l’Union européenne (UE) ont co-présidé ce jour à Bangui, la cérémonie de lancement du « Projet d’appui à la consolidation de la paix, la réconciliation nationale et la résolution pacifique des conflits en République centrafricaine (UE-REPAC) », d’un montant de plus de 2.7 millions Euros, financé à 90% sur l’Instrument contribuant à la stabilité et la paix (IcSP) de l’UE.

Cet effort européen en appui aux institutions centrafricaines qui s'inscrit entièrement dans le cadre de l'Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA), vise à renforcer les capacités des Organisations de la société civile afin de leur permettre de jouer un rôle constructif aux niveaux communautaire, local et national dans le but de promouvoir la consolidation de la paix, la réconciliation nationale et la résolution pacifique des conflits.

"La participation des Organisations de la société civile aux processus politiques est essentielle pour élaborer des politiques inclusives et efficaces. Elles contribuent ainsi à la construction d'États plus comptables de leurs actes et plus légitimes, ce qui débouche sur une cohésion sociale accrue et des démocraties plus ouvertes et plus fortes.", a déclaré la Cheffe de Délégation de l’Union européenne, Samuela Isopi, avant d’ajouter que "l'engagement des communautés à coopérer, dialoguer et échanger ne suffit pas. On doit aussi avoir une contrepartie de la part des services de sécurité à savoir les Forces armées centrafricaines (FACA), les gendarmes, les policiers, les douaniers, les agents des eaux et forêts et même ceux de la sécurité privée, qui doivent aussi s'engager à mettre l'usage de la force au service des concitoyens. L'esprit de service public, de police de proximité et surtout le respect des droits humains sont justement des notions que le projet UE-REPAC veut promouvoir parmi les personnels en tenue."

Le lancement de ce projet témoigne une fois de plus, de l’importance que l’UE accorde à la société civile comme acteur de premier niveau pour accompagner les efforts du gouvernement et des autres partenaires dans le processus d’améliorer la situation sécuritaire par la participation de la société civile au processus de Réforme du Secteur de Sécurité (RSS) en République centrafricaine.

Grâce au projet UE-REPAC, pas moins de 1500 agents en tenue, de toutes les catégories vont bénéficier d'une formation de police de proximité et d'une sensibilisation aux droits humains.

Contacts:

MEDRANO ADAN Carlos Javier– Chargé de programme
Délégation de l'UE en République centrafricaine: + (236) 75.41.74.96
Carlos-Javier.MEDRANO-ADAN@eeas.europa.eu

NGO BELNOUN Jeanne Aurélie Sidonie– Chargée de presse et d’information
Délégation de l'UE en République centrafricaine: + (236) 75.22.87.26
Jeanne-Aurelie-Sidonie.NGO-BELNOUN@eeas.europa.eu

Secciones editoriales: