The European Union Delegation to Egypt

Alphabétisation : le droit à une éducation de qualité pour tous

05/01/2021 - 17:17
Education and Research

Les leçons tirées de ces dernières années montrent qu’il ne suffit pas, pour atteindre l’objectif de l’alphabétisation pour tous, de multiplier les initiatives. Il importe que cet objectif demeure une véritable priorité politique. Parce que l’alphabétisation est essentielle pour éliminer la pauvreté, réduire la mortalité infantile et maternelle, instaurer l’égalité des genres et assurer le développement durable, la paix et la démocratie, l’Union européenne, en appuyant le secteur de l’alphabétisation au Maroc, contribue à l’inclusion sociale et économique de citoyens.

 

Le partenariat entre l’UE et l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Analphabétisme (ANLCA) s’inscrit dans la durée et dans la confiance, puisque cela fait maintenant douze ans que l’UE appuie la stratégie marocaine d’alphabétisation.

Au-delà des résultats quantitatifs, l’UE accompagne l’ANLCA dans le changement de paradigme qu’elle s’est fixé, à savoir passer d’une logique de l’offre – où le « bénéficiaire » est au bout de la chaîne de valeurs, à une logique de la demande – où l’apprenant et ses besoins spécifiques sont au cœur du système.

Cela est d’autant plus important que l’alphabétisation est la première étape de l’apprentissage tout au long de la vie, pour des adultes qui n’ont pas acquis par le passé des apprentissages durables. S’alphabétiser, en fait, c’est « apprendre à apprendre » pour « apprendre à comprendre », et pour cela, il n’est jamais trop tard.

En effet, une personne qui sait lire, écrire, compter, et qui sait également utiliser des compétences numériques - car l’alphabétisation fonctionnelle doit se faire dans ces quatre domaines, c’est une personne qui devient un citoyen autonome, qui a confiance en soi et qui est capable de développer un projet de vie.

L’appui de l’UE à l’alphabétisation au Maroc est dans une perspective d’approche fondée sur les droits : le droit à une Education de qualité pour tous.

 

L’alphabétisation : une priorité nationale, une responsabilité partagée

Les chiffres de l'analphabétisme au Maroc restent préoccupants malgré les efforts engagés par le Gouvernement, notamment en comparaison avec les autres pays de la région. Selon le recensement général de 2014, 32.2% de la population marocaine âgée de 10 ans et plus est analphabète, ce qui représente 8,6 millions de personnes. Les taux sont plus élevés chez les femmes et dans le monde rural. Autour de 11% des 15-29 ans sont analphabètes, ce qui reflète le phénomène de l'abandon scolaire et le problème de la qualité de l'enseignement et de la durabilité des apprentissages.

Le secteur de l'alphabétisation est doté d'une Feuille de Route, qui a comme objectif un taux d'analphabétisme de moins de 20% d'ici 2021 (et moins de 10% d'ici 2026). Pour ce faire, il est prévu d'augmenter le nombre annuel d'apprenants à 1.200.000 personnes et de redoubler d'efforts sur la durabilité des apprentissages.

L’appui de l’UE depuis 2008

Programme d'appui à la stratégie nationale d'alphabétisation – Phase I (2008-2015): 27 M€

Programme d'appui à la stratégie nationale d'alphabétisation – Phase II (2011-2018): 35 M€

Programme d'appui à la stratégie nationale d'alphabétisation – Phase III (2019-2023): 50 M€

La troisième phase du programme a démarré début 2019 dans six régions cible: Marrakech-Safi, Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Béni Mellal-Khénifra.

Les résultats attendus sont :

- Augmenter le nombre d'apprenants dans les programmes d'alphabétisation, notamment pour les groupes cibles que sont les jeunes, les femmes et les ruraux, en lien avec les objectifs quantitatifs gouvernementaux;

- Améliorer le dispositif d'ingénierie de formation et la qualité des formations, notamment par l’adoption d’une approche adaptée au public adulte et la diversification des méthodes d’apprentissage (y compris l’utilisation des technologies de l’information et de la communication);

- Rendre effective l’insertion socio-économique des alphabétisés, par la mise en place de passerelles vers le système de formation professionnelle, un appui pour monter des activités génératrices de revenus et le suivi des apprenants;

- Territorialiser la stratégie nationale d'alphabétisation par l’adaptation des programmes aux réalités locales et l'amélioration de la gouvernance aux niveaux régional et provincial.

 

L'appui de l'Union européenne a permis de contribuer de manière significative à l'atteinte des résultats obtenus depuis 2008 par le secteur, en permettant à environ 3,5 millions de personnes de bénéficier des programmes d'alphabétisation.

Sur le plan qualitatif, l'appui de l'UE a contribué à l'amélioration de la gouvernance du système, du ciblage des groupes prioritaires et de la qualité des outils didactiques. L'appui a également permis le renforcement de capacités des formateurs (environ 10.000 alphabétiseurs par an dans les régions ciblées), l'élargissement du partenariat avec les associations et la mise en place d'un système d'évaluation et de certification des bénéficiaires.

Languages:
Équipes éditoriales: