Delegation of the European Union to Ecuador

Lancement de l’appui de l’UE à la lutte contre le covid-19 à travers le renforcement de l’hôpital général de référence Saint Joseph de Limete

Brussels, 29/05/2020 - 09:13, UNIQUE ID: 200529_4
Speeches of the Ambassador

Mot de circonstance à l’occasion de l’ambassadeur de l’Union européenne, Jean-Marc Châtaigner

Mardi 26 mai 2020

Ba tata, ba mama, bandeko, mbote na bono nyonso !

Nous sommes réunis cet après-midi pour célébrer un évènement important: l'appui apporté au  renforcement de l’hôpital général de référence Saint Joseph dans le cadre d’une approche structurelle de renforcement du système de santé.  

Depuis le début de l’année 2020, le monde traverse une crise sanitaire sans précédent.  En l’espace de quelques semaines, l’épidémie du virus COVID-19, qui s’est déclarée en Chine en décembre 2019, s’est répandue à travers le monde conduisant l’Organisation mondiale de la santé à déclarer cette maladie comme une pandémie internationale touchant la planète entière.  Après avoir touché massivement l'Asie, l'Europe, les Etats-unis, l'épicentre de l'épidémie se trouve maintenant en  Amérique latine.

Comme toutes les autres parties du continent africain, la République démocratique du Congo est aussi touchée par cette pandémie avec des perspectives sanitaires, sociales et économiques préoccupantes. Le nombre de cas s'approche aujourd'hui de 2500.  Pour faire face à cette situation, le gouvernement congolais avec l’appui de ces partenaires a élaboré en avril 2019 son plan multisectoriel contre l’épidémie au COVID-19. Celui-ci vise à assurer d'une part une réponse efficace dans la ville de Kinshasa et d'autre part une préparation opérationnelle dans les provinces non encore touchées.

C’est bientôt depuis deux décennies que l’Union européenne est aux côtés des autorités congolaises dans le renforcement des capacités du système de santé.  Aujourd’hui, plus que jamais ce système de santé, déjà dans une situation précaire, a davantage besoin de soutien face à cette pandémie dont la gravité prend de l’ampleur chaque jour qui passe.  

L’hôpital général de référence Saint Joseph est parmi les 10 hôpitaux retenus dans la ville de Kinshasa pour accueillir les malades venant des 7 zones de santé autour d’elles.   Ce choix de l’autorité sanitaire s’avère aujourd’hui très pertinent car, selon les dernières données épidémiologiques, 25% des cas de COVID-19 déclarés dans la ville de Kinshasa viennent de ces 7 zones de santé satellites de l’hôpital Saint Joseph.  La zone de santé de Limete constituant à elle seule avec 248 cas le premier épicentre de l’épidémie.  Malheureusement, la capacité d’accueil hospitalier pour les malades graves en général et du COVID-19 en particulier reste trop limitée pour faire face à l'épidémie.

C’est dans ce cadre que l’Union européenne, à travers la Cellule d’appui à l’Ordonnateur national du Fonds européen de développement (COFED), a décidé de contribuer à hauteur de 5 millions d’euros dans le but de soutenir une prise en charge optimale et assurer aux patients et à leurs proches des soins de qualité. Ce projet est donc un projet qui s'inscrit dans la durée et le renforcement des structures sanitaires congolaises et de leur capacité. Cet appui contribuera à la réhabilitation, à la fourniture d’équipements et de matériels indispensables, au fonctionnement de l’Hôpital général de référence Saint-Joseph à Kinshasa-Limete ainsi que l’accessibilité pour la population aux soins et services de l’hôpital.  Il prendra le relais cet été de l'aide d'urgence apportée par MSF.

En complément, poursuivant son soutien à un parcours de soins et à des traitements sécurisés, l’Union européenne finance l’acquisition de produits pharmaceutiques par la Fédération des centrales d'approvisionnement des médicaments et l’achat d’intrants et équipements médicaux nécessaires à la prévention contre les infections.  La fourniture de ces matériels se fera prioritairement via le marché local pour soutenir l’industrie et le commerce congolais.

L'Union européenne appuie également les efforts de sensibilisation et de prévention de la maladie au sein des communautés, à travers l'appui que nous apportons à la CENCO, à l'Eglise du Christ au Congo et aux différentes confessions.

A travers ses opérations d’urgence et humanitaire conduites par sa direction générale en charge des questions humanitaires, ECHO, l’Union européenne alloue 1,3 million d’euros au volet humanitaire de la riposte pour répondre aux besoins accrus en matière d’hygiène, de sécurité alimentaire, de protection en période d’épidémie. Cette action est complétée par un financement de 2,6 millions d’euros versé à l’OMS pour la RDC dans le cadre d’une contribution globale. Je ne peux oublier de mentionner également l'appui de nos Etats-membres notamment la Belgique, la France, la Suède les Pays-Bas, l'Italie, l'Allemagne, le Portugal, l'Espagne, la Grèce, la République tchèque, à travers leurs contributions bilatérales et multilatérales.

C’est donc avec confiance et espoir que je termine mon propos tout en insistant sur le fait que nous remporterons ce combat contre ce fléau planétaire grâce à une réponse mondiale coordonnée pour laquelle le plan de riposte nationale de la RDC constitue une déclinaison.

J’en profite pour encourager tous nos partenaires à aller de l’avant et se serrer les coudes, même sans se toucher pour vaincre ensemble cette épidémie. Mes encouragements vont au personnel de cet hôpital qui, en partenariat avec la coopération technique belge, va nous permettre d’atteindre les résultats escomptés. Merci à la COFED pour son engagement toujours renouvelé aux côtés du Ministre des Finances, ordonnateur du Fonds européen de développement, en collaboration avec la Délégation de l’Union européenne.

Tomibatela, tobatela pe baninga, Coronavirus ezali lisano te.

Elongo, tokolonga !

Natondi bino botondi.

 

 

 

Équipes éditoriales: