Delegation of the European Union to Ecuador

Déclaration de la haute représentante/vice-présidente Federica Mogherini à l’occasion de la journée du souvenir dédiée à toutes les victimes de la guerre chimique

Brussels, 29/11/2019 - 11:59, UNIQUE ID: 191129_5
Statements by the HR/VP

L’Union européenne réaffirme ce jour son soutien à l’interdiction universelle des armes chimiques. Elle rend ainsi hommage à tous ceux qui ont péri, qui ont perdu des êtres chers ou qui ont subi un préjudice causé par des armes chimiques, et s’engage à promouvoir la paix et la sécurité.

La convention sur les armes chimiques et les efforts essentiels déployés par l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont contribué à éliminer 97 % des stocks d’armes chimiques déclarés par les États qui les détiennent. Ces résultats font de la convention sur les armes chimiques le traité de désarmement le plus efficace au monde.

Cependant, même si nous sommes en passe d’éliminer toute une catégorie d’armes de destruction massive, nous sommes toujours confrontés, à l’heure actuelle, à leur utilisation. Les attaques chimiques perpétrées contre la population en Syrie, confirmées par la mission d’établissement des faits de l’OIAC et le mécanisme d’enquête conjoint OIAC-ONU, constituent des crimes de guerre choquants et violent les normes internationales. Elles ont fait des centaines de victimes, y compris des enfants.

L’utilisation d’armes chimiques, notamment l’emploi d’agents chimiques toxiques comme armes, par quiconque, où et quand que ce soit et en toutes circonstances, est inacceptable. La communauté internationale a le devoir et la responsabilité d’identifier les responsables de l’utilisation d’armes chimiques et de les obliger à rendre des comptes. La décision d'actualiser le tableau 1 figurant à l’annexe sur les produits chimiques, adoptée récemment par la 24e Conférence des États parties à la Convention sur les armes chimiques (CAC), est une étape positive qui permettra à la Convention de rester adaptée aux menaces nouvelles et émergentes.

La mise en place, en 2018, du mécanisme de l’OIAC chargé d’établir les responsabilités, l’équipe d'investigation et d'identification de l’OIAC, est essentielle à cet égard. Nous attendons avec intérêt la publication du premier rapport de l’équipe d’identification, qui représentera une avancée importante vers l’identification des responsables de l’utilisation des armes chimiques en Syrie.

En tant qu’Union européenne, nous avons intensifié notre soutien à l’OIAC en avril 2019, en engageant un montant de 11,6 millions d’euros au titre de l’appui budgétaire afin de soutenir les activités de l’OIAC au cours des trois prochaines années. Depuis octobre 2018, l’Union européenne a également instauré un nouveau régime de mesures restrictives visant à lutter contre la prolifération et l’utilisation d’armes chimiques et de leurs précurseurs. En outre, nous participons activement aux travaux du Partenariat international contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques.

L’Union européenne continuera à soutenir résolument les activités menées par l’OIAC en vue d’éradiquer les armes chimiques déclarées et d’obliger leurs utilisateurs à rendre des comptes.

 

Équipes éditoriales: