Délégation de l'Union européenne en République démocratique du Congo

EEAS RSS Feeds

Displaying 81 - 90 of 309

Pouvons-nous, êtres humains, continuer à vivre bien et en toute sécurité sur cette planète ? L’humanité est confrontée à une menace existentielle dont tout le monde commence à voir les effets.

La Commission européenne a annoncé aujourd’hui 50 millions d’euros pour venir en aide aux populations les plus vulnérables touchées par l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo. Ce financement permettra de répondre aux besoins urgents et de continuer à soutenir la population congolaise, notamment pour améliorer la sécurité alimentaire et l’accès à des services de santé de qualité.

01/12/2019 - J’ai le privilège et l’honneur d’endosser le rôle de haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et de vice-président de la Commission européenne.

On 1 December, Josep Borrell assumed the post of EU High Representative for Foreign Affairs and Security Policy and Vice-President of the European Commission.

Les attaques lâches commises par des groupes armés, en particulier les Allied Democratic Forces (ADF), contre les populations civiles dans certaines régions du Nord Kivu et de l'Ituri en République démocratique du Congo durant les dernières semaines sont inacceptables. L'Union européenne présente ses condoléances aux familles et proches des victimes. Par ailleurs, alors que la MONUSCO et les acteurs de la riposte Ebola jouent un rôle essentiel dans la stabilisation de la région, les actes de violence à leur encontre sont également injustifiés.

"Grâce au financement de la délégation de l’Union européenne 8,6 millions de personnes ont aujourd’hui accès en RDC à des soins de meilleure qualité et à des médicaments essentiels. Nous soutenons 43 hôpitaux généraux de référence et nous avons réussi avec nos partenaires congolais à faire baisser de façon significative les taux de mortalité maternelle et infantile." Jean-Marc Châtaigner

Le 24 octobre, nous célébrons la pose de la première pierre du projet multilatéral le plus universel de l’histoire: les Nations unies.

Languages:

L'Union européenne (UE) et le Conseil de l'Europe s'opposent fermement au recours à la peine de mort en tous temps et en toutes circonstances. La peine de mort est un châtiment cruel, inhumain et dégradant et est contraire au droit à la vie. Elle ne représente pas la justice, mais une vengeance, et son abolition contribue au renforcement de la dignité humaine.

Pages