Délégation de l'Union européenne en République démocratique du Congo

L'Union européenne adopte de nouvelles priorités 2020-2022 pour sa coopération avec le Conseil de l'Europe

13/07/2020 - 18:38
News stories

Les nouvelles "priorités de l'Union Européenne pour sa coopération avec le Conseil de l'Europe en 2020-2022" ont été adoptées par le Conseil des affaires étrangères de l'UE le 13 juillet.

Dans le contexte d'une défiance généralisée à l'égard des droits de l'homme, de la démocratie et de l'État de droit, l'Union européenne est déterminée à conserver son rôle de premier plan dans la promotion des droits fondamentaux sur le continent européen. Afin de respecter cet engagement, l'Union européenne a adopté de nouvelles priorités pour sa coopération avec le Conseil de l'Europe dans les domaines de la démocratie, des droits de l'homme et de l'État de droit.

Fort de son expérience de plus de 70 ans, le Conseil de l'Europe joue un rôle crucial dans l'établissement de normes dans ces domaines. L'UE continuera à travailler avec le Conseil de l'Europe et à lui apporter son soutien dans la mise en œuvre de changements durables visant à améliorer les vies humaines, dans le cadre de ses travaux visant à promouvoir un multilatéralisme efficace et à maintenir, étendre et réformer l'ordre international fondé sur des règles, notamment dans le contexte de la gestion de l'impact de la COVID-19. 

Dans le domaine des droits de l’homme, l’UE a renouvelé son engagement en faveur de l'adhésion à la Convention européenne des droits de l'homme, en vue de la création d'un cadre juridique cohérent de protection des droits de l'homme dans toute l'Europe. En outre, l'UE s'est engagée à mettre en œuvre son socle européen des droits sociaux en s'appuyant sur l'expérience de la Charte sociale européenne du Conseil de l'Europe et collaborera avec le Conseil de l'Europe dans la mise en œuvre des priorités de l'UE dans le cadre du nouveau plan d'action sur les droits de l'homme et la démocratie (2020-2024). L'UE œuvrera également à une meilleure utilisation des technologies numériques émergentes pour la promotion et la protection des droits de l'homme, tout en réitérant son soutien à un système de migration et d'asile humain, plus résilient et plus efficace.

Par ailleurs, les nouvelles priorités de l'UE prévoient une coopération étroite avec le Conseil de l'Europe en matière de lutte contre la discrimination et en faveur de la protection des enfants contre l'exploitation et les abus sexuels (en vue de l'adhésion de l'UE à la "Convention de Lanzarote"). L'UE et le Conseil de l'Europe travailleront également ensemble à la promotion de l'égalité des sexes et des droits des femmes, notamment en matière de lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique. Enfin, l'UE élaborera un cadre juridique européen pour la protection de l'environnement et mettra en œuvre le pacte vert pour l’Europe en s'appuyant sur le lien entre les droits de l'homme et l'environnement.

Dans le domaine de la démocratie, l'UE a réaffirmé son engagement en faveur de la protection et de la promotion d'une société civile indépendante, tout en protégeant les défenseurs des droits de l'homme et les médias libres, ainsi que d'une plus grande transparence, de la culture numérique, de l'intégration et de l'éducation civique. L'UE s'efforcera également de lutter contre les manipulations et la désinformation, comme le prévoit le nouveau plan d'action pour la démocratie européenne. En outre, elle renforcera le dialogue et la coopération avec le Conseil de l'Europe en vue d'accroître la participation et la représentation des femmes et des jeunes, ainsi que leurs intérêts, dans la vie publique et politique et d'améliorer les normes constitutionnelles et le droit électoral en tirant pleinement parti de l'expertise de la Commission de Venise, notamment dans les pays candidats à l’adhésion ainsi que les pays voisins de l’UE. Enfin, l'UE continuera à s'engager avec le Conseil de l'Europe dans la promotion d'outils et d'initiatives visant à favoriser l'éducation, à doter les jeunes des compétences nécessaires pour promouvoir les droits de l'homme, la démocratie et l'État de droit, ainsi que dans le domaine de la culture et du patrimoine culturel.

Dans le domaine de l'État de droit, l'UE intensifiera son action en faveur de la promotion d'une culture de l'État de droit et mettra en œuvre le mécanisme européen de protection de l’état de droit fondé sur des synergies accrues avec les mécanismes existants du Conseil de l'Europe, notamment la Commission de Venise et le Groupe d'États contre la corruption (GRECO). L'engagement de l'UE en matière de promotion de l'État de droit s'étend aux pays candidats à l'adhésion et aux pays voisins de l'UE, en soutenant la réforme de la justice, en luttant contre la corruption et en promouvant les droits humains fondamentaux ainsi que l'indépendance des médias et de la société civile. Enfin, l'UE assurera la promotion de la Convention de Budapest sur la cybercriminalité ainsi que de ses protocoles additionnels en tant que cadre pour la coopération internationale et le développement des capacités.

Les nouvelles priorités de l'UE pour la coopération avec le Conseil de l'Europe 2020-2022 seront présentées le 4 septembre lors d'un événement public en ligne.

Languages: