Delegation of the European Union to DR Congo

Cérémonie de clôture et de remise des brevets de la formation sur les métiers de la DGRAD dans le cadre de la réforme des finances publiques

Bruxelles, 16/11/2017 - 12:02, UNIQUE ID: 171116_5
Speeches of the Ambassador

Allocution de la représentante de l'ambassadeur de l'Union européenneà l'occasion de remise des brevets de la formation sur les métiers de la DGRAD dans le cadre de la réforme des finances publiques -  PAMFIP

 

(Kinshasa, le 10 novembre 2017)

 

Madame le directeur général adjoint de la DGRAD

Monsieur le représentant de l'Ordonnateur national du Fonds européen de développement, FED;

Mesdames et Messieurs,

Chers invités,

 

C'est avec joie que j’assiste aujourd’hui, au nom de l’UE, à cette cérémonie de clôture et de remise des brevets de la formation sur les métiers de la DGRAD dans le cadre de la réforme en cours. Cette formation de 10 jours a notamment eu pour objectif d’approfondir vos connaissances sur le cadre juridique rénové en matière de gestion des finances publiques de la RDC, avec le rappel des grands principes et innovations de la loi de finances publiques, la LOFIP, du 13 juillet 2010 et les différents textes en matière de comptabilité public adoptés en 2013. Je suis sûr que vos collègues du COREF, M. Veko et M. Bamba, qui sont des spécialistes de ces questions, ont parfaitement assumé cette mission et nous les remercions chaleureusement d’avoir accordé de leur temps pour partager leurs connaissances et expériences en la matière. La 2ème partie de la formation a, je suppose, été plus interactive et débattue puisqu’il s’agissait de discuter des métiers de la DGRAD, ceux que vous exercez donc au jour le jour. Je pense que les directeurs Bitalo et Pinga ont également très bien rempli leur fonction en vous permettant à chacun de vous exprimer et d’échanger sur vos expériences en tant qu’ordonnateurs, contrôleurs, receveur et encodeurs des recettes administratives et domaniales tout en tirant et insistant sur les bonnes pratiques à adopter. J’ai même assisté à la suggestion d’idées de circulaires/instructions à prendre par l’autorité pour généraliser les bonnes pratiques dégagées. Je les remercie donc également pour ce travail et vous félicite, tous ici présents, pour les échanges fructueux et, j’espère, constructifs, enrichis par les expériences des uns et des autres, venus des différents coins de la RDC.

Remise de brevets à 35 agents de la DGRAD du siège et des provinces à l'issue de la formation

Il n’est en effet aucune réforme, et même aucun travail, qui ne puisse se réaliser sans des femmes et des hommes utilement formés. Cela montre l’importance capitale et le rôle fondamental que doit avoir la formation dans toute société. Je ne saurais donc qu’encourager vos autorités à continuer à investir dans la formation de leur personnel, première richesse de toute administration. Egalement la mise en commun des expériences par ceux qui « font/sont dans l’action » et la discussion et comparaison de pratiques pour en tirer les meilleures sont une merveilleuse manière d’apprendre et de faire avancer les pratiques. Je vous encourage donc à continuer ce genre d’échange si possible.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Consolider la gouvernance économique est et restera au cœur de nos appuis pour accompagner le Gouvernement congolais sur la voie des réformes des finances publiques. Il s'agit en effet non seulement de pouvoir exercer un contrôle efficace sur la gestion, pour lutter contre la fraude et la corruption, mais également faire en sorte d'augmenter les ressources et d'optimiser les dépenses. Votre rôle en tant que régie financière, et donc collecteur des recettes de l’Etat, est donc primordial pour le fonctionnement de cet Etat. Mais il ne faut pas oublier l’objectif final des recettes publiques qui est d’assurer un cadre de vie sécurisant, sécurisé et assurant un certain nombre de service de base pour la population. C’est ce qui permet de justifier le paiement de l’impôt par cette même population. En dehors de l’octroi de services de base à la population, le prélèvement de l’impôt ne se comprendrait pas.

Comme le disait Napoleon Bonaparte, « Les impôts ne sont que de l'argent prêté ; ils viennent du peuple, il faut qu'ils retournent au peuple. »

Il est important de ne pas perdre cela de vue lors de l’exercice journalier de vos fonctions.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Ainsi, depuis plus de six années, le Programme d’appui à la modernisation des finances publiques – PAMFIP- vous accompagne dans ce travail d’amélioration de la gestion des finances publiques, d’une part en modernisant la comptabilité publique mais également en cherchant à vous aider à sécuriser les recettes administratives et domaniales. A l’époque la RDC venait de mener différentes études dans le secteur des finances publiques qui avaient permis de constater un nombre important de faiblesses dans les différents domaines de la gestion des finances publiques du pays, depuis la conception du budget jusqu’à son contrôle en passant par son exécution, notamment une comptabilité publique dépassée et une important évasion des recettes. Ce programme a ainsi été signé entre la RDC et l’UE en mai 2010 pour un montant de 10 millions d'euros et a permis de moderniser le cadre légal et règlementaire, rénover voire construire plusieurs des bâtiments des services dédiés aux objectifs du projet, de les approvisionner en matériel de bureau, énergétique, informatique et de matériel réseau ainsi que fournir un nouveau logiciel comptable, le progiciel SAP, qui est actuellement en phase de paramétrage.

 

Parmi les dernières activités de ce Programme qui finira en cette fin d’année, il y a  précisément ces formations, formations informatiques qui ont été dispensées à près de 400 agents de la DGRAD il y a quelques semaines et enfin cette formation sur les métiers de la DGRAD à laquelle vous venez d’assister et dont j’espère vous tirerez grand parti.

 

Distingués invités, Mesdames et Messieurs, merci de votre attention.

Editorial Sections: