Delegation of the European Union to Djibouti and IGAD

Atelier multisectoriel de programmation

Djibouti, 10/06/2021 - 14:52, UNIQUE ID: 210610_23
Speeches of the Ambassador

Discours de M.Fabrice BASILE, Chargé d’affaires a.i. lors de la cérémonie de clôture de l’atelier sur les normes sociales des mutilations génitales féminines et de l’excision à Djibouti. Cet atelier a eu lieu dans le cadre du projet d’«Appui à l’autonomisation de la femme et à la protection des droits des femmes et des filles (FEMFI)» Les acacias, Djibouti, 10 JUIN 2021

Excellence, Madame la Secrétaire générale,

Madame la Représentante de l’UNICEF ;

Distingués invités en vos rangs et qualités ;

 

Je vous remercie pour votre présence nombreuse à la clôture de cet atelier, au combien important, concernant les normes sociales des mutilations génitales féminines et de l’excision à Djibouti.

Votre présence traduit l'engagement, l'intérêt et l'appui de chacun d'entre nous pour soutenir, développer et consolider le droit de toutes les femmes et des filles de disposer de leur corps à Djibouti.

Mesdames, Messieurs,

Cet atelier, attendu de longue date, a permis de cadrer et affiner les activités concernant l’élimination de toutes les mutilations génitales féminines à Djibouti.

Il me donne l’occasion de rappeler, à nouveau, l’engagement fort et continu de l’Union européenne en faveur de toutes les femmes à Djibouti et, des plus vulnérables en particulier.

Cet atelier traduit aussi la détermination de Madame la Ministre de la Femme et de la Famille et de notre partenaire l’UNICEF que je remercie chaleureusement.

Remerciements que j’adresse également à ses services, aux autres Ministères impliqués et à nos partenaires de mise en œuvre le FNUAP, et UNFD.

Comme vous le savez, l'Union européenne soutient massivement les autorités djiboutiennes dans le cadre de la composante Assurer le respect des droits des femmes et des filles à Djibouti du projet FEMFI.

Vous vous souviendrez que nous avions officiellement lancé, ensemble, le FEMFI au début de cette année.

Les activités quant à elles avaient déjà commencé au début de l’année 2020. Le budget du FEMFI s’élève à 7 millions d’euros, soit plus de 150 millions de Djibouti.

J’ose espérer que ce budget permettra des changements et des améliorations profonds et viables à long-terme en faveur de toutes les femmes et les filles djiboutiennes.

 

Permettez-moi de rappeler que le projet FEMFI inclut trois composantes qui visent à :

Premièrement, soutenir l'autonomisation des femmes et des filles par l'alphabétisation, la formation et l'insertion professionnelle, ainsi qu’un service de planification familiale efficace et utilisé par les bénéficiaires ;

Deuxièmement, renforcer les capacités institutionnelles du Ministère de Femme et de la Famille pour mettre en œuvre ses politiques,

Troisièmement, et la dernière qui nous concerne aujourd’hui : Eradiquer toutes les formes de mutilations génitales féminines et d’excision grâce à des services de prévention et de protection de qualité.

A ce titre, je souhaite rappeler le symposium que nous avons financé et qui s’est tenu le 22 décembre 2020. Il avait permis de lancer la création d’un réseau inter-religieux qui devait échanger régulièrement, afin d’assurer un changement majeur et durable, de la société, vis-à-vis de toutes les mutilations génitales féminines qui constituent, permettez-moi de le rappeler ici, une violation grave des droits des femmes, des filles et des petites filles.

Ce symposium s’est clos par la Déclaration de Djibouti des leaders religieux de la sous-région sur l’abandon total des violences faites aux femmes et des mutilations génitales féminines.

Je serai très intéressé de vous entendre sur les travaux entrepris par ce symposium depuis sa création, ou de recevoir copie de leurs travaux assurés à ce jour.

Vous avez échangé pendant quatre jours pour réfléchir à l’abandon total des mutilations génitales féminines et de l’excision à Djibouti.

J’ose espérer que cet événement ne sera pas vain, que des messages forts et ciblés seront préparés et que les initiatives lancées il y a déjà une dizaine d’année, et poursuivies encore aujourd’hui, se traduiront enfin par des statistiques éloquentes sur l’abandon de ces mutilations.

Je conclurais, ayant écouté la présentation de vos travaux, que la grande espérance et attente réside dans la Fatwa qui permettra de mettre un terme à toute forme de mutilations.

Je vous remercie.

Редакционные разделы :