Délégation de l'Union Européenne à Djibouti et auprès de l'IGAD

La journée de l’Europe: des réalisations concrètes ; des solidarités de fait.

Djibouti, 14/05/2020 - 15:00, UNIQUE ID: 200514_10
Joint Press Releases

Le 9 mai est la journée où l’on célèbre la paix et l’unité à travers l’Europe. La date marque l’anniversaire de la Déclaration Schuman de 1950, lorsque le Ministre français des Affaires étrangères Robert Schuman proposa qu’une autorité conjointe supervise les productions de charbon et d’acier en France et en Allemagne. En 1950, l’Europe s’efforçait de surmonter les ravages causés par la seconde guerre mondiale. La mise en commun de la production de charbon et d’acier allait, selon les termes de la Déclaration, rendre la guerre “non seulement impensable mais matériellement impossible”.

La Déclaration Schuman est un document très succinct. Mais ce fut le premier pas vers la création de ce que nous appelons aujourd’hui l’Union européenne.  Cette année, nous célébrons le 70ème anniversaire de ce document visionnaire. Schuman avait compris combien l’Europe allait pouvoir apporter sa contribution au reste du monde. La Déclaration énonce ainsi : « L'Europe pourra, avec des moyens accrus, poursuivre la réalisation de l'une de ses tâches essentielles : le développement du continent africain. »

Aujourd’hui, l’Union européenne est le premier investisseur en Afrique et le premier partenaire du continent pour le commerce de marchandises.  Des missions européennes apportent une contribution tangible à la paix et à la sécurité au Sahel, dans le Golfe de Guinée, dans le bassin du lac Tchad, en République Centrafricaine et, bien sûr, dans la Corne de l’Afrique.  A Djibouti, la mission EUNAVFOR Opération Atalante et les Forces françaises stationnées à Djibouti sont la preuve bien visible de notre engagement.

L'action de l'Union européenne sur la scène internationale repose sur les principes qui ont présidé à sa création : la démocratie, l'État de droit, l'universalité et l'indivisibilité des droits de l'homme et des libertés fondamentales, le respect de la dignité humaine, les principes d'égalité et de solidarité et le respect des principes de la charte des Nations unies et du droit international. 

Soixante-dix ans après, l’Union européenne est toujours fidèle aux objectifs de la Déclaration. Malgré la crise actuelle du COVID-19, nous sommes en train de préparer le Sommet Union africaine-Union européenne qui aura lieu en octobre. Ce sommet va définir un programme de partenariat commun basé sur une nouvelle stratégie. Cette stratégie sera différente des précédentes. Elle appartiendra aux deux continents. Il s’agira d’une stratégie commune, cette fois rédigée conjointement par l’UE et par l’UA.

L’engagement européen en Afrique est continental, régional et bilatéral. Ici au sein de la Corne de l’Afrique, nous saluons la nouvelle équipe dirigeante de l’IGAD. Nous travaillons de manière rapprochée avec le nouveau Secrétaire exécutif, le Dr Workneh Gebeyehu, pour lutter contre le COVID-19, en protégeant les communautés vulnérables comme les migrants, les réfugiés et les populations déplacées, ainsi qu’en maintenant les principaux axes routiers ouverts au commerce. 

Ici à Djibouti, la Délégation de l’Union européenne a la chance d’avoir le soutien de deux des membres fondateurs, la France et l’Allemagne, et nous formons une équipe qui travaille de manière rapprochée. Nous partageons le même objectif : le bien-être et la prospérité des Djiboutiens. Il n’y a que quelques mois, nous étions là lorsque le pays a subi les ravages des inondations. Aujourd’hui, nous faisons le maximum pour que COVID-19 épargne à Djibouti ce qu’il a fait subir à l’Europe comme à l’Asie ou à l’Amérique.

Notre relation avec Djibouti est basée sur le dialogue : un dialogue équilibré et approfondi avec la plupart des ministères et à travers toutes les régions. Nous aidons à apporter de l’eau potable à de nombreux foyers. Nous essayons de contenir les risques liés au changement climatique. Nous assurons la formation des jeunes afin que Djibouti puisse accéder aux emplois de demain. Nous appuyons le processus de décentralisation.

Robert Schuman nous a dit: “ L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord des solidarités de fait. »  Il avait raison. Au cours de sa courte histoire, notre Union a su ressortir plus forte de chaque crise. On peut dire la même chose de Djibouti. Soyez bien assurés que quel que soit le défi, l’Europe et ses Pays membres seront à vos côtés.

 

 

 

Anke Holstein                                       Arnaud Guillois                                    Aidan O'Hara

Ambassadeur de la République             Ambassadeur de                                   Ambassadeur de

fédérale de l'Allemagne                           France                                                  l'Union européenne

Équipes éditoriales: