Delegation of the European Union to Djibouti and IGAD

Appui à la résilience des populations rurales : L'Union Européenne, la FAO et le Ministère de l'Agriculture lancent le projet Re.Pro.Va

05/11/2018 - 09:46
News stories

La cérémonie de lancement a réuni au Sheraton Hôtel le ministre de l'Agriculture, de l'Eau, de la Pêche, de l'Elevage et des Ressources Halieutiques, M. Mohamed Ahmed Awaleh, l'ambassadeur de l'Union Européenne à Djibouti, M. Adam Kulach et le représentant résident de la FAO, M. Pissang Tchangai Dademanao. Les préfets et les présidents des conseils régionaux (Tadjourah, Ali-Sabieh, Dikhil, Obock et Arta) y ont également pris part. Le projet Re.Pro.Va est financé par l'Union Européenne à hauteur de 6 millions d'euros, soit près de 1,5 milliard de Francs Djibouti. Son objectif est de lutter contre la pauvreté en sécurisant les systèmes pastoraux à Djibouti et en encadrant les agro-éleveurs afin d'augmenter la productivité des animaux et des végétaux et afin d'adapter les populations rurales aux défis liés à leurs conditions de vie.

A cette occasion, l'Ambassadeur Kulach, a rappelé que "grâce aux nombreux projets de l'Union Européenne à Djibouti pour la résilience, notamment le projet SHARE au niveau régional, des améliorations concrètes sont visibles pour les communautés rurales concernées et pour l'administration djiboutienne dans sa capacité de soutien à la résilience des communautés agropastorales." L'Ambassadeur Kulach a également appelé à "continuer activement sur cette lancée en répondant rapidement aux difficultés des communautés agropastorales, victimes des aléas climatiques et environnementaux et d'un écosystème structurellement fragile."

 

Ce nouveau projet de résilience financé par l'Union Européenne, est mis en œuvre par la FAO-Djibouti en étroite collaboration avec le Ministère de l'Agriculture, de l'Eau, de la Pêche, de l'Elevage et des Ressources Halieutiques.

 

La cérémonie de lancement de ce matin a permis aux participants d’avoir une information détaillée sur les activités qui seront menées dans les régions, les modalités de mise en œuvre et les moyens qui seront mobilisés à cet effet. Elle a, par ailleurs, permis de discuter de l’appropriation du projet par les acteurs locaux et des collaborations qui devront nécessairement être mises en place entre les partenaires et les parties prenantes pour une meilleure implémentation du projet. En outre, un réseau d’assistance technique et d'encadrement sera assuré par la FAO à travers le développement des services déconcentrés du MAEPE-RH au niveau régional, avec l’implication des coopératives et des autres organisations présentes en milieu rural.

 

L'élevage pastoral est le premier moyen de subsistance d'un quart de la population djiboutienne. L'engagement de l'Union Européenne à travers cet important projet est d'apporter une réponse durable aux communautés agropastorales grâce à la mise en place de solutions pérennes pour prévenir en particulier les risques de malnutrition chronique. Ce projet, dont la mise en œuvre sera effectuée sur quatre années (2018 - 2022), s'inscrit dans le secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de l’agriculture durable et du changement climatique.

 

La résilience et la sécurité alimentaire demeurent des secteurs de concentration de l'aide au développement de l'Union Européenne dans le cadre du 11ème Fonds Européen de Développement pour Djibouti, qui couvre la période 2014-2020 et est doté de 110 millions d'euros. La résilience est aussi une dimension forte de la coopération régionale avec l'IGAD,  avec les projets SHARE – Système pastoraux, doté de 5,9 millions d'euros et le projet SHARE – Eau potable, doté de 8 millions d'euros.

 

Editorial Sections: