Delegation of the European Union to Cuba

Communiqué de presse conjoint de l'Union européenne et de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD)

Bruxelles, 22/01/2019 - 19:26, UNIQUE ID: 190122_15
Press releases

Les ministres de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et la haute représentante et vice-présidente de la Commission, Federica Mogherini, ainsi que Neven Mimica, membre de la Commission chargé de la coopération internationale et du développement, se sont rencontrés à Bruxelles en marge de la réunion ministérielle entre l'Union africaine et l'Union européenne.

22/01/2019

Les ministres de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et la haute représentante et vice-présidente de la Commission, Federica Mogherini, ainsi que Neven Mimica, membre de la Commission chargé de la coopération internationale et du développement, se sont rencontrés le 22 janvier à Bruxelles en marge de la réunion ministérielle entre l'Union africaine et l'Union européenne.

Durant la réunion, les deux parties ont fermement condamné le terrible attentat perpétré à Nairobi (Kenya). L'UE et l'IGAD se sont félicitées des progrès historiques intervenus dans la corne de l'Afrique à la faveur de la normalisation des relations entre l'Érythrée et l'Éthiopie, de l'accord tripartite entre l'Éthiopie, l'Érythrée et la Somalie, ainsi que de l'engagement pris par l'Érythrée et Djibouti, d'une part, et par l'Érythrée et le Soudan, d'autre part, à normaliser leurs relations. Conjugués, ces développements créent de nouvelles perspectives majeures pour la coopération et l'intégration économique. L'UE s'est déclarée prête à accompagner ce processus, en étroite coopération avec les autres acteurs concernés.

L'UE a également réaffirmé son attachement à la région dans son ensemble et a souligné qu'elle soutenait le cadre de coopération de l'IGAD, tout en encourageant des prises de décisions rapides concernant les arrangements institutionnels dans le cadre de l'IGAD. Les deux parties ont mis en exergue leur volonté de consolider un dialogue régulier entre l'UE et les pays de l'IGAD et ont mis l'accent, au cours de leurs échanges, sur la paix et leur sécurité, sur la Mer rouge, ainsi que sur une coopération économique mutuellement bénéfique. De leur côté, les ministres de l'IGAD ont salué le rôle constructif que l'UE continue de jouer dans la région, pris note avec satisfaction de l'initiative relative à un dialogue à haut niveau de ce type et encouragé la tenue de dialogues futurs sur les objectifs à atteindre dans le cadre des priorités de la région, notamment en matière de création d'emplois.

L'UE et les pays de l'IGAD ont exprimé leur soutien au programme de réformes du gouvernement fédéral somalien et ont souligné qu'il fallait assurer une mise en œuvre concrète des réformes politiques, économiques et sur le plan de la sécurité indispensables à la stabilité de la Somalie. Dans ce contexte, il est essentiel que le gouvernement fédéral et les États fédérés règlent leurs différends et collaborent de manière étroite et coordonnée. L'UE a également réaffirmé qu'elle était résolue à apporter son soutien au cadre de relèvement et de résilience (RRF) en Somalie ainsi qu'à la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), conformément au mandat de celle-ci [résolution 2432(2018) du Conseil de sécurité de l'ONU] et au plan de transition pour la Somalie arrêté au niveau international.

Par ailleurs, les deux parties ont réaffirmé leur soutien au processus de paix au Soudan du Sud et à l'accord revitalisé pour résoudre le conflit au Soudan du Sud (R-ARCSS). Elles ont souligné l'importance que revêt sa mise en œuvre intégrale dans les délais fixés. L'IGAD invite l'UE à envisager un soutien accru aux activités de prétransition au Soudan du Sud, allant au-delà du soutien que l'UE apporte actuellement aux mécanismes de surveillance et de mise en œuvre.

L'UE et les pays de l'IGAD sont convenus de tirer parti de toutes les possibilités qui s'offrent pour promouvoir et renforcer une coopération et un dialogue régionaux et interrégionaux inclusifs entre tous les acteurs concernés dans la Corne de l'Afrique et autour de la Mer rouge, portant sur toute une série de questions présentant un intérêt mutuel, par exemple le commerce, les migrations, le changement climatique, la sécurité alimentaire, la paix et la sécurité, ainsi que la sûreté maritime. Dans ce contexte, ils sont convenus de promouvoir la coopération régionale, la formation et le renforcement des capacités, la sécurité portuaire, l'aménagement du littoral et l'économie bleue.

L'UE a souligné l'importance que revêtent des stratégies économiques saines et une volonté politique inscrite dans la durée pour que la dynamique positive que connaît la région ne s'émousse pas. Dans ce contexte, tout en demeurant un partenaire fort de la région - les programmes de coopération s'élèvent aujourd'hui à plus de trois milliards d'euros - l'UE prépare un nouveau soutien substantiel en faveur de l'intégration économique et du commerce dans la région, notamment dans le contexte de l'alliance Afrique-Europe pour l'investissement et l'emploi.

 

Languages: