Delegation of the European Union to Cuba

L’UE et Cuba tiennent un dialogue sur les droits de l’homme

Bruxelles, 10/10/2018 - 16:22, UNIQUE ID: 181010_19
Press releases

L’UE et Cuba tiennent un dialogue sur les droits de l’homme

Le 9 octobre, l’UE et Cuba ont tenu leur quatrième dialogue sur les droits de l’homme à La Havane. C’était la première fois qu’il était officiellement organisé dans le cadre de l’accord entre l’Union européenne et Cuba sur le dialogue politique et la coopération (ADPC), qui est appliqué à titre provisoire depuis le 1er novembre 2017. C’était également le début d’une série de dialogues politiques dont le lancement a été convenu le 15 mai 2018 lors de la réunion du conseil conjoint UE-Cuba.

Les deux parties ont tenu une discussion approfondie sur les garanties légales dans le cadre des procédures pénales dans l’Union européenne et à Cuba. L’UE a souligné qu’il importait de garantir le respect des droits de la défense et des principes liés au droit à un procès équitable, tels qu’ils sont énoncés dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Les discussions ont également porté sur la question du racisme et de la xénophobie. Les deux parties ont procédé à un échange de bonnes pratiques et débattu des défis communs. Dans ce contexte, l’UE a expliqué le cadre juridique de l’Union en matière de lutte contre la discrimination, le racisme, la xénophobie et les crimes inspirés par la haine dans tous les États membres, et a souligné le rôle positif que le comité des Nations unies pour l’élimination de la discrimination raciale jouait dans l’élaboration des recommandations.

Dans le domaine des droits économiques et sociaux, l’UE et Cuba se sont penchés sur la promotion et la protection des droits culturels; l’UE a souligné que la liberté d’expression artistique et l’esprit d’entreprise étaient essentiels pour que le secteur culturel soit viable et dynamique et puisse générer des emplois, développer des entreprises culturelles et revitaliser le patrimoine culturel.

Par ailleurs, les deux parties ont débattu de la promotion et de la protection du droit à la santé. Les résultats obtenus par Cuba en ce qui concerne la mise sur pied d’un modèle universel de soins de santé ont été reconnus, tout comme sa solidarité internationale dans le domaine de la philanthropie médicale et de l’éducation.

Dans le prolongement de la dernière réunion du dialogue à haut niveau sur les droits de l’homme, qui s’est tenue en mai 2017, les parties ont également abordé la question de la participation des citoyens aux affaires publiques, notamment dans le contexte des processus électoraux récents, ainsi que celles de la liberté d’association et d’expression, et la possibilité, pour les défenseurs des droits de l’homme et d’autres acteurs de la société civile, de s’associer librement, d’exprimer leur opinion et de participer à la vie publique.

Enfin, les deux parties ont exploré les possibilités de renforcer la coopération entre l’Union européenne et Cuba dans les enceintes multilatérales consacrées aux droits de l’homme, tels que la résolution des Nations unies relative à un moratoire sur la peine de mort, et ont procédé à un échange de vues sur les processus liés à l’examen périodique universel qui se sont déroulés récemment au Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

Les discussions ont confirmé une nouvelle fois la volonté de l’UE et de Cuba de renforcer leur dialogue et leur entente dans le domaine des droits de l’homme, en vue d’accroître la coopération pour atteindre les objectifs du partenariat entre l’Union européenne et Cuba.

Ce dialogue était précédé d’un séminaire de la société civile — le premier du genre —, qui s’est tenu le 8 octobre et au cours duquel des représentants d’ONG européennes et cubaines ont procédé à un échange de vues, en particulier sur la question de l’égalité entre les hommes et les femmes et la problématique LGBTI.

La délégation de l’UE était conduite par  M. Hugo Sobral, directeur exécutif adjoint pour les Amériques au Service européen pour l’action extérieure (SEAE), et comprenait en outre M. Alberto Navarro, ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne à Cuba, ainsi que d’autres représentants de ladite délégation et du SEAE. M. Rodolfo Reyes Rodríguez, directeur général des affaires multilatérales et du droit international du ministère cubain des affaires étrangères dirigeait pour sa part la délégation cubaine. Il était accompagné de Mme Norma Goicochea Estenoz, l’ambassadrice cubaine auprès de l’UE, ainsi que d’autres fonctionnaires du ministère cubain des affaires étrangères. Pour la première fois, des représentants des États membres de l’UE ont également participé au dialogue en tant qu’observateurs.

 

Historique du dossier

En avril 2015, Mme Federica Mogherini, haute représentante/vice-présidente, et M. Bruno Rodriguez, ministre cubain des affaires étrangères, sont convenus d’initier un dialogue sur les droits de l’homme entre l’UE et Cuba, devançant ainsi les négociations en vue de la conclusion d'un accord bilatéral de dialogue politique et de coopération. Trois cycles de consultations annuelles ont été organisés depuis lors.

Cet accord, qui a été signé en décembre 2016 et est appliqué à titre provisoire depuis le 1er novembre 2017, ouvre un nouveau chapitre dans les relations entre l’Union européenne et Cuba; il contient des dispositions détaillées sur la promotion des droits de l’homme, un élément essentiel du partenariat bilatéral.

L’accord établit notamment un dialogue structuré sur les droits de l’homme, dont la session inaugurale s’est tenue à La Havane, le 9 octobre. Ce dialogue permet aux deux parties de partager leur expérience et leurs bonnes pratiques, de renforcer les capacités et de fournir des formations ou de la coopération technique pour résoudre des problèmes spécifiques.

 

Languages: