Délégation de l'Union européenne au Conseil de l'Europe

Biélorussie: déclaration du porte parole sur la répression contre les médias indépendants

Brussels, 19/05/2021 - 10:00, UNIQUE ID: 210519_13
Statements by the Spokesperson

Dans le droit fil des actes de répression et d'intimidation continus perpétrés par le régime, le dernier en date, auquel se sont livrées les autorités lundi, visait Tut.by, le principal média indépendant. Au moins 15 personnes travaillant pour Tut.by ont été placées en détention, le nom de domaine du média a été bloqué, des perquisitions ont été menées dans les bureaux et les appartements privés de membres du personnel et une procédure pénale a été ouverte contre la direction.

Les actions récentes dirigées contre d'autres médias indépendants et journalistes, y compris la mise en détention d'Alexander Burakov, journaliste indépendant travaillant pour Deutsche Welle, de Vladimir Laptsevich, journaliste travaillant pour le portail d'informations en ligne de la région de Mogilev, Tatyana Kapitonova, photojournaliste indépendante et Lyubov Kasperovich, journaliste de Tut.by arrêtée alors qu'elle couvrait un procès, témoignent du mépris total dont les autorités biélorusses font preuve à l'égard de la liberté d'expression. Ces actions menées par les autorités biélorusses vont à l'encontre des principaux engagements internationaux pris par la Biélorussie, y compris au sein des Nations unies et de l'OSCE.

Le harcèlement de journalistes doit cesser, et celles et ceux d'entre eux qui ont été placés en détention doivent être immédiatement libérés, de même que tous les prisonniers politiques. Par ailleurs, l'UE appelle à mettre un terme à la violence et à la répression à l'encontre des manifestants pacifiques et de diverses composantes de la société, y compris les défenseurs des droits de l'homme et les représentants de minorités, ainsi que les membres de l'opposition politique.

Il ne saurait y avoir d'impunité pour les auteurs de violations des droits de l'homme. L'UE, conjointement avec la communauté internationale, coordonne les efforts visant à amener les auteurs de ces violations à en répondre.

L'UE reste aux côtés de la population biélorusse dans son aspiration au respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales et elle continuera de soutenir la société civile et les médias indépendants.