Delegation of the European Union to Congo (Brazzaville)

 

COVID-19: l'équipe d'Europe (Team Europe) reste mobilisée et a consacré plus de 26 milliards d'euros en un an pour soutenir les pays partenaires

09/04/2021 - 14:25
News

Il y a un an aujourd'hui, la Commission européenne et le haut représentant présentaient des plans en vue d'une réaction ciblée de l'UE pour soutenir les efforts déployés par les pays partenaires pour lutter contre la pandémie de COVID-19 en mettant en commun les ressources de l'UE, des États membres et des institutions financières européennes dans le cadre de l'initiative «équipe d'Europe». Au 1er janvier 2021, l'équipe d'Europe avait déjà consacré plus de 26 milliards d'euros à l'aide apportée à ses partenaires dans le monde, ce qui représente 65 % du paquet global, qui s'élève désormais à plus de 40 milliards d'euros et dépasse les 20 milliards d'euros initialement promis.

 

L'équipe d'Europe s'emploie également à garantir un accès général et équitable aux vaccins contre la COVID-19 et à soutenir le déploiement des campagnes de vaccination, tout en explorant les possibilités de renforcement des capacités de fabrication au niveau local. L'UE a joué un rôle de premier plan dans la mise en place du mécanisme COVAX, l'initiative mondiale qui permet aux pays à revenu élevé de financer des vaccins pour les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire et dont l'équipe d'Europe est l'un des principaux bailleurs de fonds, avec plus de 2,2 milliards d'euros.

Plus de 130 pays aidés à travers le monde

En 2020, l'équipe d'Europe a dépensé 3,2 milliards d'euros pour soutenir la réaction d'urgence face aux besoins humanitaires — soit plus de 90 % des 3,5 milliards d'euros engagés. Cette aide visait notamment à:

  • fournir plus de 11,3 millions de pièces d'équipements de protection et d'équipements médicaux tels que des respirateurs, des lits pour les unités de soins intensifs, des unités mobiles de tri des patients, des ambulances et 30 000 dispositifs médicaux de plus petite taille dans les Balkans occidentaux. L'aide d'urgence a également permis de fournir plus de 80 000 tests COVID et le matériel nécessaire pour étalonner 580 000 tests supplémentaires, ainsi que 25 000 litres de désinfectant;
  • acheminer des fournitures médicales importantes dans le voisinage oriental, par l'intermédiaire de l'initiative «Solidarité pour la santé» de l'UE et de l'OMS, dont plus de 11 millions de pièces d'équipements de protection individuelle, 12 000 kits de laboratoire, plus de 1 500 respirateurs, concentrateurs d'oxygène et oximètres de pouls, et plus de 20 000 kits de test PCR;
  • apporter une aide ciblée aux migrants et réfugiés vulnérables en Afrique du Nord par l'intermédiaire du programme régional de réaction d'urgence du fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique;
  • assurer la fourniture continue de matériel humanitaire et médical et de personnel aux pays tiers par l'intermédiaire du pont aérien humanitaire de l'UE lancé en mai 2020. De mai à octobre 2020, l'équipe d'Europe a effectué avec succès 67 vols à destination de 20 pays sur quatre continents. Elle a déployé 1 150 tonnes de fournitures médicales et humanitaires essentielles ainsi que du personnel médical et humanitaire; acquérir des équipements médicaux essentiels tels que des respirateurs et des concentrateurs d'oxygène, ainsi que des équipements de protection et de soins intensifs pour les structures sanitaires et les travailleurs, grâce à l'enveloppe de 10 millions d'euros allouée par l'UE et l'Allemagne à la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest;
  • soutenir l'accès à l'eau potable, l'extension des installations sanitaires et la promotion de bonnes pratiques en matière d'hygiène pour lutter contre la propagation du virus dans la Corne de l'Afrique. En Somalie, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a mis en place des zones de triage à l'entrée des hôpitaux, fourni à l'hôpital de Mogadiscio des tentes d'isolement et mis en place un système de surveillance afin de suivre les cas suspects dans les cliniques soutenues par le Croissant-Rouge somalien. En outre, le CICR a recruté du personnel infirmier supplémentaire pour soutenir les opérations liées à la COVID-19, installé des points de lavage des mains, formé le personnel pour faire face à la COVID-19, fourni des équipements de protection individuelle et organisé une éducation sanitaire;
  • renforcer la réaction et la préparation aux situations d'urgence dans dix pays grâce à une contribution de 30 millions d'euros au plan stratégique de préparation et de riposte de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Par exemple, en Afghanistan. Plus de 1,5 million de personnes ont été contactées grâce à la communication sur les risques et les activités participatives à caractère communautaire. Plus de 3 000 professionnels de la santé ont été formés à la prévention et au contrôle des infections, plus de 100 000 personnes ont bénéficié de tests de laboratoire et plus de 4 000 patients ont été hospitalisés et ont reçu des soins hospitaliers;
  • former les communautés locales pour qu'elles puissent mieux affronter les conséquences de la pandémie, par exemple en Colombie, où cinq équipes de réaction immédiate pour la prévention, la préparation et la réaction aux situations d'urgence ont également été mises en place. Au Venezuela, un projet financé par l'UE a formé 200 mères aux mesures de prévention de la COVID-19 et a distribué 15 600 kits d'hygiène aux familles vulnérables et au personnel des soupes populaires.

En 2020, l'équipe d'Europe a consacré 3,5 milliards d'euros au renforcement des systèmes de santé, d'eau et d'assainissement — soit 41 % des 8,5 milliards d'euros engagés. Cette aide visait notamment à:

  • aider les Balkans occidentaux et les pays du voisinage oriental, en collaboration avec l'OMS, à se préparer à la réception et à l'administration des vaccins contre la COVID-19 et à améliorer la résilience face aux urgences sanitaires;
  • financer des actions spécifiques de lutte contre la COVID-19 dans les domaines de la santé, de l'eau et de l'assainissement en Jordanie et au Liban par l'intermédiaire du fonds fiduciaire régional de l'UE en réponse à la crise syrienne;
  • renforcer l'appui technique et financier apporté au ministère de la santé au Maroc pour la réforme du secteur de la santé et étendre la couverture des services de santé pour la population. En Tunisie, le programme «Essaha Aziza» a été renforcé pour couvrir tous les hôpitaux de santé publique;
  • créer un nouveau partenariat entre le Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies (CACM) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) afin de renforcer la capacité du CACM à se préparer et faire face aux menaces qui pèsent sur la santé publique en Afrique. Ce projet de quatre ans facilitera la surveillance harmonisée continentale des maladies infectieuses, le partage des données et la détection précoce des menaces, ainsi que la préparation, l'évaluation des risques, la réaction rapide et les opérations d'urgence;
  • soutenir l'activation immédiate de la mise à jour du système SORMAS de suivi des maladies au Nigeria et au Ghana. La Côte d'Ivoire et le Népal utilisent désormais également cette technologie pour suivre la propagation du coronavirus, grâce au soutien de l'équipe d'Europe;
  • soutenir une opération régionale de préparation aux catastrophes au Cambodge, au Myanmar, aux Philippines et au Viêt Nam. En complément des efforts déployés par les autorités pour soutenir les ménages touchés par la COVID-19, cette opération innovante a permis d'atteindre les ménages qui ont été délaissés ou exclus des programmes gouvernementaux et qui sont exposés au risque de chocs aggravés;
  • soutenir les activités de préparation et de réaction dans le secteur de la santé dans le Pacifique et au Timor-Oriental, en unissant leurs forces à l'équipe conjointe de gestion des incidents dans le Pacifique conduite par l'OMS. Les activités comprennent un soutien aux capacités et moyens limités de diagnostic, au traitement et à la gestion des cas de COVID-19 et à la fourniture de services, d'équipements et de médicaments essentiels;
  • renforcer les capacités de production nationale de matériel et d'équipements pour lutter contre la COVID-19 à Cuba. 250 respirateurs seront fabriqués et distribués dans tout le pays. Des lignes de production ont également été mises en place pour du matériel tel que des masques chirurgicaux, des lunettes et des masques de protection, ainsi que pour la fabrication et la stérilisation d'écouvillons pour le prélèvement d'échantillons nasaux. En outre, un prototype de respirateur pulmonaire non invasif est en cours de développement.

En 2020, l'équipe d'Europe a dépensé 19,5 milliards d'euros pour atténuer les conséquences sociales et économiques de la pandémie. Elle a désormais mis en œuvre 68 % de son engagement de 28,4 milliards d'euros. Cette aide visait notamment à:

  • donner un ballon d'oxygène aux entreprises des Balkans occidentaux en mobilisant jusqu'à 70 banques locales de la région afin de faciliter l'accès au crédit pour le secteur privé. Par l'intermédiaire de la BEI, l'UE fournit également des fonds importants pour financer tant des prêts supplémentaires en faveur d'investissements dans le secteur public que de nouveaux crédits aux entreprises, l'objectif ultime étant de contribuer à préserver les emplois des nombreuses personnes travaillant dans les PME de la région;
  • fournir une assistance macrofinancière de 3 milliards d'euros pour aider les Balkans occidentaux et les pays du voisinage à faire face aux difficultés liées à leur balance des paiements;
  • octroyer des lignes de crédit et des subventions en monnaie locale au moyen de l'initiative EU4Business ainsi que des subventions en faveur du développement agricole et rural en Arménie et en Géorgie, dans le cadre du soutien global visant à limiter l'incidence sociale et économique sur les PME dans les pays du partenariat oriental;
  • renforcer les mécanismes de financement régionaux afin de soutenir les PME et de fournir tout à la fois des liquidités immédiates, davantage de financements en monnaie locale et des crédits commerciaux dans les pays du voisinage méridional, l'objectif étant de relever les défis économiques liés à la crise;
  • coopérer étroitement avec l'Autorité palestinienne pour faire face aux défis économiques et à l'impact social plus large de la crise en soutenant les revenus et en apportant une aide aux ménages les plus démunis, et pour créer un environnement propice au développement du secteur privé, notamment en finançant un programme de conseil aux entreprises en Palestine, géré par la BERD;
  • faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie dans la région de l'Afrique centrale, par des versements au titre de l'appui budgétaire au Cameroun, en République centrafricaine et à Sao Tomé-et-Principe, par des projets de sécurité alimentaire au Congo et au Malawi et par la création d'emplois et l'autonomisation des jeunes au Cameroun et au Gabon;
  • au Ghana, par exemple, une aide budgétaire d'urgence de 86,5 millions d'euros a permis au pays de disposer d'une marge de manœuvre budgétaire pour faire face à la pandémie de coronavirus tout en continuant à financer des services publics de base tels que les soins de santé et l'éducation, ce qui a eu pour effet de renforcer sa résilience.

Forts du succès de l'approche de l'équipe d'Europe, l'UE et ses États membres sont convenus de renforcer celle-ci en concevant, en finançant et en mettant en œuvre conjointement des initiatives «équipe d'Europe». Au cours du prochain cycle de programmation, il s'agira de projets de transformation en faveur de nos pays partenaires, qui se concentreront sur de grands domaines prioritaires de l'UE correspondant aux besoins de ces pays.

Déclarations de membres du collège

La présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen, a fait la déclaration suivante: «Le virus a ébranlé le monde entier. En tant qu'équipe d'Europe, nous travaillons sans relâche avec nos partenaires à travers le monde pour atténuer les effets de la pandémie et ouvrir la voie à une reprise durable. Nous devons également commencer à travailler dès maintenant pour faire en sorte que nous soyons mieux préparés à faire face ensemble aux crises sanitaires à venir. C'est pourquoi la Commission européenne et la présidence italienne du G20 organiseront le sommet mondial sur la santé le 21 mai.»

Le haut représentant et vice-président, M. Josep Borrell, a ajouté: «La pandémie de COVID-19 a montré qu'une réaction efficace à une crise mondiale passait par une approche multilatérale. L'équipe d'Europe est un bon exemple de la manière dont le multilatéralisme devrait produire des résultats dans l'intérêt de tous, en n'oubliant personne dans les efforts conjoints visant à surmonter la pandémie.»

La commissaire aux partenariats internationaux, Mme Jutta Urpilainen, a pour sa part déclaré ce qui suit: «Je suis fière de constater que l'équipe d'Europe ne se contente pas de renforcer une fois de plus ses engagements vis-à-vis de nos pays partenaires dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, mais qu'elle tient aussi résolument ses promesses par des résultats concrets, puisqu'elle a d'ores et déjà mis en œuvre près des deux tiers des mesures de soutien annoncées. L'équipe d'Europe a mobilisé 8 milliards d'euros en faveur d'actions en Afrique, dont près de 4 milliards ont déjà été versés à des pays d'Afrique subsaharienne . Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons arriver à bout de cette pandémie et nous remettre de celle-ci.»

Le commissaire à l'élargissement et au voisinage, M. Olivér Várhelyi, a ajouté: «L'équipe Europe a montré que nous sommes plus forts ensemble. L'UE dans son ensemble s'est d'abord et avant tout mobilisée pour ses voisins immédiats. Quelque 12 milliards d'euros ont été versés en faveur de nos partenaires des Balkans occidentaux et de nos voisins de l'Est et du Sud afin de les aider à faire face à l'urgence sanitaire, à renforcer la résilience de leurs systèmes de soins de santé, à maintenir l'emploi et la protection sociale et à soutenir la reprise économique.»

Le commissaire à la gestion des crises, Janez Lenarčič, a quant à lui déclaré: «L'approche de l'équipe d'Europe a déjà prouvé sa grande utilité dans notre lutte conjointe contre la COVID-19, en déployant les capacités humanitaires et de protection civile européennes, qu'il s'agisse du rapatriement de citoyens de l'UE bloqués à l'étranger ou des ponts aériens humanitaires qui ont apporté une aide vitale lorsque les avions commerciaux étaient cloués au sol en raison de la pandémie. Nous sommes déterminés à continuer d'utiliser tous les outils dont nous disposons dans le cadre nos futures initiatives, telles que la capacité de réaction humanitaire d'urgence de l'UE.»

Contexte

L'ensemble de mesures de l'équipe d'Europe a été lancé le 8 avril 2020 afin de soutenir les pays partenaires de l'UE dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 et ses répercussions. Le soutien financier initialement promis s'élevait à 20 milliards d'euros environ et combinait des ressources provenant de l'UE, de ses États membres et d'institutions financières, en particulier de la Banque européenne d'investissement et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

Cette aide mondiale collective est axée sur 1) l'intervention d'urgence et les besoins humanitaires immédiats; 2) le renforcement des systèmes de santé, d'approvisionnement en eau, d'assainissement et de nutrition, et 3) l'atténuation des conséquences sociales et économiques de la pandémie.

Téléchargez le communiqué en pdf : PDF iconcovid-19_l_quipe_d_europe_i_team_europe_i_reste_mobilis_e_et_a_consacr_plus_de_26_milliards_d_euros_en_un_an_pour_soutenir_les_pays_partenaires.pdf

 

Contacts presse

 

 

 

Editorial Sections: