Délégation de l’Union européenne en République du Congo (Brazzaville)

La République du Congo et l’UE

11/05/2016 - 16:00
EU relations with Country

Les relations entre la République du Congo et l’Union européenne (UE) s’appuient sur plusieurs volets : politique, économique, commercial et humanitaire.

Les relations avec le Congo s’inscrivent dans le cadre de l’Accord de Cotonou, accord de partenariat entre les 79 pays du Groupe ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et les États membres de l'UE, signé le 23 juin 2000 et révisé tous les cinq ans.

En étroite collaboration avec les États membres présents en République du Congo, ce partenariat est mis en œuvre pour :

  • Promouvoir le développement national et l’intégration régionale 
  • Maintenir une coopération positive et fructueuse ;
  • Assurer une prospérité pour le maintien de la paix, de la sécurité, et de la stabilité politique et démocratique.

 

Paix & sécurité en Afrique

Conflits armés nationaux, terrorisme, trafics de grande ampleur..., les menaces concernant la paix et la sécurité en Afrique sont nombreuses et multiformes. Elles font l'objet d'une attention particulière de la part de l'UE par :

  • Le soutien aux opérations de maintien de la paix, sous mandat de l'Union Africaine ;
  • La création de la Facilité de soutien à la paix pour l’Afrique ;
  • Le renforcement et l'amélioration de  la capacité de réaction de l'Afrique face aux menaces de la criminalité transnationale (mise en place  d'unités d'analyse des renseignements criminels pour renforcer la lutte contre le crime organisé transnational en Afrique. Cette initiative est soutenue par l'UE à 9,3 milliards de FCFA).

Depuis 2003, ce sont environ 2 milliards d’euros que l’Union européenne a fourni à l’Union africaine

 

En Afrique centrale, d’autres approches contribuent à la Paix et à la Sécurité :

  • L’Instrument financier pour la Stabilité et à la Paix ;
  • Le renforcement de la sécurité maritime ;
  • Le balisage GPS des frontières terrestres ;
  • La lutte anti-braconnage

Les Organisations de la Société Civile (OSC) et les Autorités Locales (AL), sont essentielles pour bâtir une politique de développement et impulser une dynamique de croissance inclusive et durable.

Deux programmes de financement (OSC/AL et IEDDH)  appuient la société civile pour :

  • Améliorer le quotidien des populations ;
  • Promouvoir la démocratie et les droits de l'homme.

Dans le cadre de l'IEDDH, 2 nouveaux projets ont été signés en 2018 pour 715 000 €, soit environ 470 000 000 de FCFA financés à 100% par l'UE

 

Dialoguer, former, accompagner

L'assistance technique  de la Délégation de l'Unioeuropéenne au Congo : un dispositif de soutien à la société civile. 

Cette mission de proximité, assurée depuis 2011 par plusieurs experts, s'articule autour des volets suivants :

  • Informer sur les procédures d'octroi d'une subvention de l'Union européenne et des appels à propositions.
  • Former à la conception de projets de qualité et à la bonne gestion de subventions UE.
  • Accompagner les bénéficiaires dans la mise en œuvre des projets avec un suivi sur le terrain des activités, et l’élaboration des documents contractuels.
  • Mettre en réseau les associations, favorisant le partage d’expériences et de bonnes pratiques.

        

Quelques projets réalisés (insertion professionnelle des jeunes,  préservation  de la biodiversité,  agriculture, insertion professionnelle des jeunes...

 

   ECONOMIE & COMMERCE : PRCCE 2

  Projet de renforcement des capacités commerciales et entrepreneuriales

  • 1.000 Personnes formées à la négociation et au suivi des accords commerciaux
  • 400 Formateurs formés pour du conseil aux PME et créateurs d'entreprise
  • 2.350 Chèques Service délivrés à 1.300 entreprises et institutions
  • Création du CEMACO (Centre de Médiation et d'Arbitrage du Congo)
  • 80 Arbitres et Médiateurs formés

 

GOUVERNANCE FORESTIERE

APV-FLEGT : mise en œuvre de l'Accord de Partenariat Volontaire pour l'application  des règlementations forestières, la gouvernance et échanges les commerciaux

Au Congo, les forêts naturelles couvrent 65% du territoire national. 57 % de la superficie forestière totale est attribuée en concession, dont seuls 20 % sont exploités de manière durable.

Le secteur du bois contribue à environ 5 % de la production de richesse du pays, il est le 2e  employeur, après la fonction publique.

L'UE lutte contre l'exploitation forestière illégale et le commerce et l'exportation de bois illicite, y inclus vers l'UE.

En promouvant la bonne gouvernance forestière, l'UE lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts.

Un programme d'appui à la gouvernance forestière pour :

  • Promouvoir la transparence et renforcer les pratiques de surveillance des activités des acteurs du secteur forestier par la société civile (Observateur Indépendante - OI) et par l’Auditeur Indépendant du Système (AIS).
  • Appuyer le Centre National d'Inventaire et d'Aménagement des Ressources. Forestières (CNIAF) pour rendre plus durable l’exploitation des plus petites concessions forestières.
  • Renforcer les capacités de la Cellule de Légalité Forestière et Traçabilité (CLFT) pour le déploiement national du Système Information de Vérification de la Légalité (SIVL).
  • Appuyer le secteur privé via les syndicats.

5,6 milliards de FCFA financés à 100% par l'Union européenne.

 

 

GOUVERNANCE & JUSTICE

Projet d’actions pour le renforcement de l’État de droit et des associations

  • 8 Codes juridiques revus pour concilier les besoins des congolais et les exigences des conventions internationales
  • 10.000 articles révisés en 1.000 jours et 30 Experts mobilisés
  • 700 Acteurs consultés (personnels de justice, autorités, société civile)

5,5 milliards de FCFA financés à 70% par l'UE

 

INFRASTRUCTURES & GOUVERNANCE ROUTIERE

Projet d’Appui à la Gouvernance et à l’Entretien Routier (PAGER)

  • Améliorer les conditions de circulation des véhicules et la sécurité des personnes,
  • Diminuer le coût du transport.  

 

En vue de doter le  Congo d'un secteur de transports fiable, pour une durabilité optimale des routes et de leurs équipements, l'UE contribue depuis 2006 à la  planification du secteur (Plan National des Transports) et à la gestion de l'entretien du réseau routier (lancement d'un outil pour améliorer la programmation et la gouvernance routière : le référentiel géographique routier du Congo).

3,9 milliards de FCFA financés à hauteur de 85% par l'UE

Développement local

  • Développement des filières agricole, piscicole et d'élevage,
  • Accès à l'eau potable des populations rurales.
  • Amélioration de la gestion et des conditions de vie des villes secondaires.
  • Infrastructures
  • Réhabilitation des infrastructures de transport pour améliorer les échanges et la compétitivité (construction de la RN1, réhabilitation du Port de Brazzaville).

Economie et commerce

  • Essor de l'entrepreneuriat, développement  du secteur formel, soutien aux TPE et PME.Création d'emplois par une diversification de l'économie et des activités commerciales.
  • Marché régional intégré et mesures d’accompagnement de l'APE.

 Gouvernance  & justice

  • Promotion et défense des droits de l'homme.
  • Protection des personnes les plus vulnérables et promotion d'une démocratie participative et représentative.

Social & santé

  • Formation et insertion des jeunes en situation de vulnérabilité.
  • Accès à des services de santé de qualité, à des tarifs accessibles.

Environnement

  • Gouvernance forestière pour une gestion durable des écosystèmes forestiers.
  • Préservation de la biodiversité, lutte contre le braconnage et développement de l'éco-tourisme.

 

Au niveau  national

  • Développement local : des villes résilientes

* Pour améliorer l'attractivité et les conditions de vie dans les villes de Owando et Nkayi.

* Pour  appuyer les autorités locales à assurer les compétences qui leur sont transférées et à adopter une démarche de redevabilité vis-à-vis des habitants.

L'assainissement a été choisi comme domaine concret d'application du renforcement de capacités des autorités locales.

21 milliards de FCFA de dons de l'Union européenne (en prévision)

 

  • Infrastructures

1) Port autonome de Pointe-Noire (PAPN) :

* Extension du port de pêche (construction de quais).

* Appui au PAPN dans l'amélioration des procédures portuaires et de gestion environnementale et au Ministère de la pêche dans le contrôle des pêches et la construction d'un nouveau port de pêche industrielle et d'un abri pour la pêche artisanale.

Projet de 86 milliards de FCFA dont 19 milliards de dons de l'UE, 45 milliards de FCFA de prêt de l'AFD et 22 milliards d'autofinancement du PAPN.

 

2) Port autonome de Brazzaville

  • Relance de l'activité économique du Port grâce à l'installation de nouvelles grues.

Projet de 6,5 milliards de FCFA

 

  • Diversification de l'économie

Soutenir les entrepreneurs tout au long de la vie d'entreprise, diversifier l'économie et créer des emplois durables, en :

* accompagnant les petites et moyennes entreprises.

* appuyant les divers mécanismes de formation, d'information et de résolution des litiges commerciaux.

 Projet de 8,1 milliards de FCFA

 

  • Environnement/biodiversité

Le Programme d’appui pour la préservation de la biodiversité et des écosystèmes fragiles (ECOFAC 6) bénéficie à 7 pays de la région Afrique Centrale. Il vise une gestion durable des aires protégées et leurs zones périphériques. 

En République du Congo, ECOFAC 6 prévoit 3 appuis :

* Contribution UE de 4 milliards de FCFA pour le Parc National d’Odzala-Kokoua  (APN, Nature+, Fondation OdzalaKokoua)

* Contribution UE de 656 millions de FCFA pour la future Aire Protégée de Messok Dja (WWF & ACFAP)

* Contribution UE de plus de 1,2 milliards de FCFA pour le Parc National de Nouabalé-Ndoki (WCS, Fondation Nouabalé-Ndoki)

 

 

Au niveau régional

Pour la période 2014-2020 :

* Réaliser la feuille de route "Paix & Sécurité".

*Appuyer la gouvernance des infrastructures régionales et nationales en Afrique centrale (PAGIRN), avec une enveloppe de  13 milliards de FCFA (transport, énergie, TIC).

La DUE gère un appui au Pool énergétique de l'Afrique centrale (PEAC) : 2,3 milliards de FCFA pour appuyer le PEAC à construire un marché unique de l'électricité pour les 17 pays membres du PEAC.

 

Financements des projets

Deux principaux instruments financiers sont au service des programmes de développement :

Le Fonds Européen de Développement (FED), financé par les États membres de l'UE  couvrant la période 2014-2020 ainsi que deux autres programmes qui viennent spécifiquement en appui aux organisations de la société et aux autorités locales : les programmes OSC/AL et IEDDH (Droits de l'homme).

11ème FED / 2014-2020

  • Programme Indicatif Régional : 350 M€
  • Programme Indicatif National : 88 M€
  • Programmes d'appui à la société civile

                * OSC/AL  / 2018-2020 : 8 677 070 M€

                * IEDDH / 2018-2020 : 2 550 000 M€

 

Pour quelles actions ?

La Délégation, premier partenaire au Développement au Congo, finance une multitude de projets répartis, sur l'ensemble du territoire congolais.

Le gouvernement congolais a désigné le Ministère du Plan, de la Statistique et de l'Intégration régionale comme Ordonnateur National en charge de le représenter et d'administrer les conventions de financement signées entre la République du Congo et l'Union européenne.

Languages:
Rubriques éditoriales: