Delegation of the European Union to Colombia

Déclaration commune de Josep Borrell, haut représentant/vice-président, et de Janez Lenarčič, commissaire chargé de la gestion des crises, sur la situation dans la ville syrienne d'Idlib

Brussels, 06/02/2020 - 10:41, UNIQUE ID: 200206_4
Joint Statements

Il faut mettre fin aux attentats à la bombe et autres attaques prenant pour cibles des civils dans le nord-ouest de la Syrie. L’Union européenne exhorte l’ensemble des parties au conflit à permettre un accès humanitaire sans entraves aux personnes ayant besoin d’une aide et à respecter les règles et obligations du droit humanitaire international, notamment en matière de protection des civils.

L’intensification des opérations militaires a débouché sur les meurtres aveugles de centaines de civils. Les attaques continuent notamment de frapper des cibles civiles dans des zones densément peuplées, des installations médicales et des camps de personnes déplacées.

Rien qu’au cours des deux derniers mois, plus de 500 000 personnes ont été contraintes de quitter leur domicile et doivent à présent affronter de rudes conditions hivernales sans que leurs besoins élémentaires en matière d’abris, d’eau, de nourriture ou de services de soins de santé ne soient couverts. Les violations graves du droit humanitaire international sont devenues monnaie courante.

Par l’intermédiaire de ses partenaires en matière d’aide humanitaire sur le terrain, l’Union européenne a fourni une aide d’urgence à des millions de personnes dans le besoin en Syrie depuis le début du conflit. Plus de 17 milliards d’euros ont été mobilisés par l’Union européenne et ses États membres pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables en Syrie et dans les pays voisins. L’Union européenne continuera de fournir une aide humanitaire tant que les besoins demeurent. Un accès sans entraves, sûr et sécurisé est toutefois nécessaire pour évaluer toute l’étendue des besoins et y répondre.

Les terribles souffrances humaines endurées par la population civile dans le nord-ouest de la Syrie sont intolérables. L'Union européenne rappelle qu'il n’y a pas de solution militaire au conflit syrien. L’unique voie vers la stabilité passe par une solution politique crédible, inclusive et placée sous l'égide des Nations unies, en vertu de la résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité des Nations unies.

 

Languages: