Delegation of the European Union to China

Ukraine: déclaration du porte-parole sur les violations des droits de l'homme dans les zones qui ne sont pas contrôlées par le gouvernement

Brussels, 27/03/2020 - 09:11, UNIQUE ID: 200327_8
Statements by the Spokesperson

Le dernier rapport du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) confirme la poursuite des détentions arbitraires, de la torture et des mauvais traitements infligés aux prisonniers liés au conflit dans l'est de l'Ukraine. Toutes les parties doivent respecter les obligations qui leur incombent en vertu du droit international relatif aux droits de l'homme et du droit international humanitaire.

En particulier, le rapport du HCDH a mis en évidence et confirmé à nouveau le caractère systématique des détentions arbitraires, qui équivalent souvent à des disparitions forcées, des actes de torture et des mauvais traitements infligés aux détenus liés au conflit dans les prétendues "République populaire de Lougansk" et "République populaire de Donetsk". Ces pratiques et l'impunité de leurs auteurs doivent cesser. Les récits que les détenus libérés font de leurs conditions de détention dans les rapports du HCDH sont effroyables. L'UE demande que des enquêtes approfondies soient menées immédiatement sur ces violations.

En outre, les observateurs internationaux indépendants, tels que le Comité international de la Croix-Rouge et le HCDH, doivent bénéficier d'un accès total et inconditionnel à tous les détenus et lieux de détention.

Dans ce contexte, l'UE attend de la Russie qu'elle exerce sa considérable influence sur les formations armées qu'elle soutient afin de parvenir à une solution politique durable et pacifique au conflit dans l'est de l'Ukraine.

L'Union européenne réaffirme qu'elle soutient sans réserve l'indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues.

 

Languages: