Delegation of the European Union to China

La coopération UE-Chine «n’a jamais été aussi importante», selon Federica Mogherini

19/04/2017 - 22:48
News stories

Aujourd’hui, deuxième journée de sa visite à Pékin, la haute représentante/vice-présidente Federica Mogherini a coprésidé le dialogue stratégique annuel UE-Chine aux côtés du conseiller d’État chinois, Yang Jiechi. Le dialogue stratégique, qui vise à préparer le sommet UE-Chine prévu en juin à Bruxelles, a permis à Mme Mogherini et à M. Yang de discuter de leur coopération sur les nombreux enjeux et crises auxquels le monde est actuellement confronté, ainsi que de leurs relations bilatérales.

Mogherini Beijing

Reflétant l’étendue et la profondeur du partenariat stratégique UE-Chine, les discussions ont notamment porté sur l’escalade des tensions dans la péninsule coréenne — où l’UE et la Chine soutiennent les objectifs urgents de dénucléarisation, d’apaisement des tensions et de reprise du dialogue —, ainsi que sur la mise en œuvre du plan d’action global conjoint, au sujet duquel la HR/VP et le conseiller d’État ont souligné leur «forte détermination à mettre pleinement en œuvre tous les éléments du JPCOA [...], pilier essentiel de la maîtrise des armements et de la non-prolifération nucléaire». Ils se sont engagés à poursuivre leur collaboration dans le cadre de la commission mixte présidée par la HR/VP, et dans laquelle la Chine «joue un rôle actif, constructif et très apprécié». 
 
Mme Mogherini et le conseiller Yang ont eu de longues discussions sur la guerre en Syrie, où la priorité de l’UE est de mettre fin au conflit. Ils ont examiné les moyens de soutenir activement le processus mené par les Nations unies et d’améliorer l’accès des organisations humanitaires dans le pays. Mme Mogherini a déclaré: «Nous sommes d’avis que le processus doit être de nature politique, que toutes les parties doivent y participer et que l’utilisation d’armes chimiques doit faire l’objet d'une enquête claire [...] Ce n’est que lorsqu’une transition politique crédible sera engagée que nous mobiliserons les ressources nécessaires pour aider les Syriens sur la voie de la réconciliation et de la reconstruction, comme nous l’avons affirmé, avec le secrétaire général des Nations unies, M. António Guterres, lors de la conférence que nous avons organisée à Bruxelles sur l’avenir de la Syrie et de la région au début du mois d’avril.» 

Les discussions ont également porté sur la nécessité de mobiliser la communauté internationale pour soutenir un processus de paix en Afghanistan, sur la crise en Libye, sur l’Afrique, où des possibilités de coopération renforcée ont été identifiées, ainsi que sur les questions de sécurité et de défense. À cet égard, Federica Mogherini a évoqué «de nouvelles possibilités de coopération [entre l’UE et la Chine] sur des enjeux liés au maintien de la paix, ainsi qu’à la lutte contre la piraterie et le terrorisme».

En tant que puissances mondiales, l’Union européenne et la Chine «se doivent d’œuvrer ensemble en faveur d’un ordre mondial plus coopératif et fondé sur des règles», a déclaré Mme Mogherini. La Chine et l’Union européenne doivent travailler en étroite collaboration dans trois domaines pour garantir le maintien de l’ordre mondial: les accords obtenus à Paris sur le changement climatique, ceux obtenus à New York sur les objectifs de développement durable, ainsi que le soutien à l’Organisation mondiale du commerce afin d’éviter toute politique ou mesure protectionniste.
 
S’agissant des questions bilatérales, Mme Mogherini a fait part des préoccupations de l’Union européenne concernant les droits de l’homme en Chine et souligné l’importance d’un dialogue franc et constructif comme meilleur moyen de résoudre les problèmes. Elle a annoncé son intention de lancer des négociations sur la facilitation de la délivrance de visas et sur la lutte contre l’immigration clandestine, de renforcer les liens en matière d'infrastructures via la plateforme de connectivité UE-Chine et de faire avancer les négociations en vue de la conclusion d’un accord global sur les investissements. Le partenariat UE-Chine en matière de commerce et d'investissement étant l’un des plus importants au monde, Mme Mogherini a rappelé les engagements pris par le président chinois Xi Jinping en faveur du libre-échange, du multilatéralisme et du développement durable, et réaffirmé que l’UE et la Chine «devaient coopérer non seulement pour maintenir le système international fondé sur des règles, garant de notre prospérité et de notre sécurité communes, mais aussi pour le promouvoir».
 
La haute représentante et le conseiller d’État ont conclu ensemble: «à un état des lieux très positif des relations UE-Chine, à un ordre du jour très constructif pour cette visite et ce dialogue stratégique, et à une bonne base pour la préparation du prochain sommet.»

Languages:
Rubriques éditoriales: