Delegation of the European Union to Central African Republic

Atelier 'Promoting the Rights to be heard and to participate' organisé par l'Ombudsperson for Children

Mauritius , 31/01/2020 - 07:02, UNIQUE ID: 200131_1
Speeches of the Ambassador

Atelier 'Promoting the Rights to be heard and to participate' organisé par l'Ombudsperson for Children dans le cadre du projet 'Protéger et Promouvoir les droits des enfants dans la République de Maurice' soutenu par l'Union européenne.

Son Excellence, Monsieur Eddy Boissézon, Vice-Président de la République de Maurice

Madame Rita Venkatasamy, Ombudsperson pour les enfants

Distingués invités

Chers enfants

Chers membres de la presse

Mesdames et Messieurs,

 

Bonjour à tous, surtout les enfants présents aujourd'hui.  Aujourd'hui nous sommes tous réunis pour écouter les enfants. En effet les enfants, vous savez que vous devez écouter les adultes mais les adultes doivent vous écouter aussi.  Cela fait partie de vos droits.

Je suis très heureux d'être avec vous aujourd'hui pour cette première activité organisée par le projet.  C'est la preuve que le projet avance bien entre les mains de Madame Venkatasamy et de son équipe. 

Je profite d'ailleurs pour remercier chaleureusement Madame Venkatasamy pour son invitation à vous dire quelques mots aujourd'hui.

En tant qu'Ambassadeur ici à Maurice, je représente l'Union européenne, c’est-à-dire une union de plusieurs pays qui ont décidé d'unir leurs forces et leurs efforts.

L'Union européenne et les droits des enfants

Pour l'Union européenne, protéger les droits des enfants, c'est fondamental!  Tout banne zenfan important!

C'est pour cela que nous soutenons le projet de l'Ombudsperson pour les enfants. Nous avons signé ce projet symboliquement le 20 novembre 2019, au cours de la journée mondiale de l'enfance.

Notre collaboration avec l'Ombudsperson pour les enfants et de manière plus générale avec le Gouvernement nous permet d'agir pour mieux protéger et mieux promouvoir les droits des enfants.

Et je voudrais ajouter que le signe que les droits des enfants sont vraiment importants c'est que nous avons avec nous aujourd'hui le Vice-Président de la République lui-même!

Excellence, j'ai écouté avec attention le discours programme 2020-2024 lu par le Président de la République la semaine dernière.  Je félicite le gouvernement mauricien pour son intention déclarée de présenter le Children's Bill au Parlement très bientôt. Ce projet de loi est vraiment très important pour les droits des enfants.  L'Union européenne a appuyé le gouvernement mauricien pour finaliser cette loi et nous continuerons notre plaidoyer jusqu'à son approbation. 

L'aspect légal reste fondamental pour l'encadrement des actions mises en œuvre par l'Ombudsperson for Children, par le Ministère de l'Egalité du Genre et du Bien-être et par les organisations de la société civile.

Cette semaine, nous avons justement eu une série de conférences animées par Madame Nicole Ameline, membre du comité des Nations Unies pour la lutte contre la discrimination envers les femmes (CEDAW), pour discuter de  l'importance du cadre légal pour garantir les droits humains, y compris les droits des enfants.

 

L'atelier 'Promoting the Rights to be heard and to participate'

Revenons à notre évènement de ce matin.

Il est important d'expliquer aux enfants ce que sont leurs droits et ce que sont les violations de leurs droits fondamentaux. Une violation de vos droits c'est par exemple le harcèlement et la violence à l'école. En pareil circonstance il faut savoir dire non, rejeter la violence comme certain personnage célèbre et célébré ici et dans le monde (Mahatma Ghandi) nous l'on enseigné.

Mais la violence peut s'exprimer par de multiples façons, des brutalités ou violences domestiques, des attouchements à caractère sexuels qui peuvent de surcroit venir de personnes dits d'autorité ou exerçant une autorité ou simplement de personnes plus âgées, ce qui peut aussi se traduire par des situation grave de grossesse précoce; ces grossesses peuvent conduire à l'anéantissement de la vie d'adulte quand on se retrouve mère alors que l'on est encore qu'une enfant.

Pour combattre ces situations, il faut apprendre le respect de soi, de son corps et faire respecter sa personnalité et ses droits: voilà pourquoi donner la parole et apprendre à prendre la parole et à s'exprimer est fondamental!

La violence existe dans les écoles, dans les familles, dans les communautés, dans la société en général. Malheureusement, les enfants en sont souvent les premières victimes. Ce n'est pas normal! Les enfants, plus que toute autre personne, ont le droit de vivre en sécurité, protégés de toute violence. Les parents, les enseignants, les autorités ont cette responsabilité.

On ne peut pas seulement sensibiliser les enfants sur les droits humains; ce n'est tout simplement pas suffisant. Il faut aussi leur donner l'espace de dire à haute voix si leurs droits ne sont pas respectés. Il faut leur dire à qui ils peuvent s'adresser si c'est le cas, vers qui ils peuvent se tourner pour faire respecter leur personne et leur intégrité physique.

Je félicite l'Ombudsperson for Children pour son initiative aujourd'hui qui a pour objectif justement de donner la parole aux enfants. Leur donner la parole, leur permettre de s'exprimer au cas où ils constatent une violation de leur droit: c'est fondamental! 

 

Chers enfants,

Vous aurez l'occasion d'aborder plusieurs thèmes clés au cours de cette journée, dont le droit à la santé, le droit à l'éducation et la grossesse précoce, entre autres. 

Vous avez une bonne opportunité aujourd'hui de dire ce que vous pensez sur ces questions, et de parler à l'Ombudsperson for Children de vos préoccupations et de ce que vous vivez tous les jours. Madame Venkatasamy est une personne très engagée pour protéger les droits des enfants! Ce que vous lui direz aujourd'hui pourra l'aider dans ses initiatives futures pour vous protéger, vous  les enfants.

Zot lopinion compté mo banne zenfants.  Donc pas hésité pou prend la parole azordi.

C'est l'intérêt supérieur ene zenfan qui bisin guide nous dans tout sa qui nous faire. Sa linititiave de l'Ombudsperson for children li bien important dans sa contexte là.

Je vous remercie de votre attention et je vous souhaite d'avoir de bonnes discussions.

 

 

Editorial Sections: