Délégation de l’Union européenne en République centrafricaine

Projets en République centrafricaine

11/05/2016 - 15:39
Cooperation

Le Fonds fiduciaire Bêkou est le principal instrument de financement des projets en République centrafricaine. Pour que la situation évolue positivement sur le long terme dans des contextes aussi précaires que celui de la crise que connait ce pays, il est essentiel de lier l’aide d’urgence à la réhabilitation et au développement.

Le Fonds fiduciaire Bêkou est le principal instrument de financement des projets en République centrafricaine. Pour que la situation évolue positivement sur le long terme dans des contextes aussi précaires que celui de la crise que connait ce pays, il est essentiel de lier l’aide d’urgence à la réhabilitation et au développement.

Le Fonds fiduciaire Bêkou

«Pour que la situation évolue positivement sur le long terme dans des contextes aussi précaires que celui de la crise en République centrafricaine, il est essentiel de lier l’aide d’urgence à la réhabilitation et au développement. Le Fonds fiduciaire “Bêkou” profitera à la population du pays qui souffre depuis longtemps, et contribuera également à réduire l’instabilité engendrée par la crise dans la région au sens large», expliquait Kristalina Georgieva, ancienne commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises.

Le Fonds fiduciaire de l’Union européenne pour la République centrafricaine

Plus de 2,5 millions de personnes en République centrafricaine (sur une population de 4,6 millions) ont besoin d’une aide humanitaire. Le 17 octobre, le pays comptait en son sein plus de 410 000 personnes déplacées. Et, parallèlement, plus de 427 256 personnes avaient trouvé refuge dans les pays voisins.

La dimension de la crise politique et sécuritaire de 2013 en République centrafricaine, qui est simultanément la conséquence et la cause de l’aggravation des difficultés en matière d’infrastructure, de prestation des services de base et de fonctionnement de l’administration, requérait une aide internationale à la fois structurée et adaptée aux situations précaires et qui pouvait être organisée rapidement et avec efficacité.

Grâce au nouveau Règlement financier (2013) qui autorise la Commission européenne à établir et à gérer des fonds fiduciaires dans le cadre d’accords conclus avec d’autres donateurs, de nouveaux fonds fiduciaires européens ont été spécifiquement constitués pour répondre aux situations de crise ou de lendemain de crise. En effet, les fonds fiduciaires européens ont été conçus pour éviter ce qu’enseigne l’expérience, c’est-à-dire pour éviter que la faiblesse des administrations nationales ou locales, associée à une augmentation soudaine du nombre de donateurs, entraine la désorganisation et la fragmentation de la réponse de la communauté internationale, et devienne une entrave à la reconstruction efficace et durable du pays concerné.

C’est dans ce cadre que le premier fonds fiduciaire européen multidonateur nommé Bêkou, qui signifie «espoir» en sango, a été constitué le 15 juillet 2014 par l’Union européenne (représentée par la DG DEVCO, la DG ECHO et le SEAE) et trois de ses États membres: la Francel’Allemagne et les Pays-Bas, avec l’objectif de soutenir le retour à la stabilité et la reconstruction de la République centrafricaine. Une durée de 60 mois maximum a été définie, afin d’apporter une réponse à moyen terme.

 

En quoi est-ce que ce fonds fiduciaire est innovant?

Le Fonds fiduciaire Bêkou ajoute une nouvelle corde à l’arc du système européen. Il permet d’aller au-delà de la simple coordination entre États membres et instaure une véritable gestion conjointe des ressources, de l’expertise et de la capacité d’exécution. En effet, dans une situation aussi complexe que celle de la République centrafricaine, pays «orphelin de l’aide», dans lequel tous les partenaires techniques et financiers se trouvaient déjà confrontés à des difficultés significatives pour mener à bien leurs projets, et ce bien avant la crise actuelle, cet outil va permettre de rationaliser le processus d’intervention, de mettre l’accent sur les ressources humaines et techniques déployées sur le terrain et de générer une véritable dynamique commune.

En outre, le Fonds fiduciaire Bêkou prend en compte les enseignements tirés des crises antérieures et le fait que la situation actuelle en République centrafricaine n’est qu’une partie d’une «situation d’urgence complexe» présentant des problématiques à la fois politiques, économiques et humanitaires fortement imbriquées et qui impliquent la coexistence sur le terrain de situations d’urgence et de situations de transition. Ainsi, le fonds a été pensé pour intégrer la nécessité de mieux articuler les programmes de reconstruction/développement avec les réponses aux besoins humanitaires (liens entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement, ou LRRD) afin de développer les capacités de la République centrafricaine.

 

Comment est-il organisé?

L’approche innovante adoptée pour la constitution de ce fonds fiduciaire influe également sur sa gouvernance. Grâce à une gestion collégiale de toutes les phases, avec la participation des autorités de la République centrafricaine, chaque donateur a la possibilité de s’exprimer à chaque étape.

 

Le Fonds fiduciaire Bêkou est régi à deux niveaux:

  • Le Conseil stratégique, présidé par l’UE, réunit les États membres de l’UE et des représentants des autres donateurs. Il établit la stratégie générale du Fonds fiduciaire, en collaboration avec les autorités de la République centrafricaine.
  • Le Comité opérationnel décide du choix des projets, des modalités d’exécution et du suivi. Il est présidé par l’UE et il est constitué de représentants des donateurs (> 3 Mio EUR) et des autorités de la République centrafricaine.

Bêkou est administré par la Commission européenne, et plus spécifiquement par une équipe dirigée par le gestionnaire du Fonds fiduciaire qui est responsable de la gestion courante du fonds.

 

Quels sont les avantages pour le gouvernement de la République centrafricaine?

Les autorités de la République centrafricaine bénéficient du soutien d’une équipe de partenaires coordonnés, avec laquelle elles sont également amenées à travailler, qui est en mesure de mobiliser des fonds significatifs sur une période de plusieurs années.

Cela contribue à rationaliser les opérations liées aux fonds grâce à:

  • la réduction des coûts administratifs en lien avec la coordination des partenaires internationaux;
  • la garantie que les aides ne sont pas fragmentées et désorganisées;
  • la mise en place d’un cadre clair pour parvenir à des compromis sur la gestion des programmes d’aide;
  • la réduction du risque que les financements internationaux soient supprimés trop tôt, avant que l’économie du pays ait pu réellement se rétablir;
  • la mobilisation d’une masse critique de financements qui compense les moyens limités réunis séparément par chacun des donateurs.

Quels sont les avantages pour les donateurs qui contribuent au Fonds fiduciaire Bêkou?

Pour les donateurs, le Fonds fiduciaire Bêkou présente une solution de financement flexible et sûre dans le cadre d’une coopération multipartenaire. Il leur permet de concrétiser leur engagement politique et d’agir en conséquence dans l’objectif de résoudre la crise en République centrafricaine sans être assujettis à des coûts de transaction prohibitifs.

Les donateurs ont également la garantie que le Fonds fiduciaire est géré par la Commission européenne, qui en assume la responsabilité financière et agit conformément aux principes et normes applicables au budget de l’Union européenne.

En outre, le Fonds fiduciaire est administré en s’appuyant sur l’expertise de partenaires qui assurent une présence permanente sur le terrain, comme l’Union européenne et les organes de coopération au développement français, allemands et néerlandais, ce qui, grâce aux connaissances et aux compétences ainsi réunies, peut permettre à d’autres donateurs, qui ne sont pas sur place, de contribuer au redressement et au développement de la République centrafricaine.

Le Fonds fiduciaire est ouvert à tous les États membres de l’UE ainsi qu’aux autres donateurs qui souhaitent participer à l’atteinte des objectifs qui lui ont été fixés.
Pour plus d’information, veuillez contacter: EuropeAid-E1-TRUST-FUND-BEKOU@ec.europa.eu

 

Languages:
Rubriques éditoriales: