Delegation of the European Union to Cameroon

 

Santé : Les médicaments falsifiés représenteraient plus de 30% du marché dans certaines parties de l'Afrique

07/07/2017 - 14:10
News stories

Le ministère camerounais de la Santé Publique, avec le soutien de l'Union européenne, est maintenant en mesure de mener une campagne de sensibilisation contre les médicaments falsifiés. La cérémonie de réception des supports de sensibilisation s'est tenue le 4 juillet dernier à Yaoundé. La production de ces supports entre dans le cadre du projet "Répondre Efficacement à la Production et au Trafic de médicaments falsifiés" (REPT), un projet financé, depuis janvier 2014, par l'Union européenne.

La cérémonie était présidée par Dr. Marlise LOUDANG, Inspectrice Générale des Services Pharmaceutiques et des Laboratoires, et M. Benedikt MADL, Premier Conseiller à la Délégation de l'Union européenne au Cameroun. Financé par l’Instrument contribuant à la Stabilité et à la Paix de l’Union européenne et mis en œuvre par l'agence CIVIPOL, ce projet a eu une durée de 41 mois et a couvert le Sénégal, le Maroc, le Ghana, la Jordanie et le Cameroun pays qui ont en commun la volonté de lutter contre ce phénomène.

Le projet, qui prend fin ce mois de juillet 2017, a eu pour objectif de soutenir les autorités judiciaires, les forces de l’ordre et les autres services de régulation des pays bénéficiaires, à répondre efficacement au phénomène de production et de trafic des médicaments falsifiés. Le projet a aussi contribué au développement de cadres réglementaires appropriés et à l’amélioration des capacités d'intervention des acteurs impliqués dans les opérations de lutte contre cette gangrène.

Selon des données disponibles, les médicaments falsifiés représentent plus de 10% du marché mondial du médicament. En Afrique centrale et de l’Ouest, ce pourcentage pourrait monter à plus de 30%. Le phénomène s’accentue au niveau mondial par l’accroissement des ventes en ligne. Ainsi, aux frontières européennes, les faux médicaments ont représenté 8% des saisies de douanes européennes en 2014 (1.33 % en 2006). Les principaux pays de provenance sont : la Chine (91.38% des saisies) et l'Inde (7.58%).

Au Cameroun, le projet REPT a contribué à la mise à jour du cadre législatif existant, en lien avec la production et la circulation de médicaments falsifiés et le renforcement d’une coopération inter-agences et interministérielle. Il y a eu des formations qui ont ciblés les pharmaciens, les inspecteurs, ainsi que les policiers, gendarmes, douaniers et magistrats.

Dans le cadre de la coopération régionale, une analyse situationnelle sur la circulation des médicaments de qualité inférieure/faux/faussement étiquetés/falsifiés/contrefaits et les circuits illicites des médicaments en Afrique Centrale (zone CEMAC) a été effectuée. De cette analyse découle (pour la période 2016-2020) un plan d’action de lutte contre ce phénomène au Cameroun, en Centrafrique, au Congo, au Gabon, en Guinée Equatoriale et au Tchad. Les supports de sensibilisation réceptionnés ce 4 juillet 2017 serviront à la sensibilisation sur les risques liés à l'utilisation de médicaments falsifiés.

 

Pour plus d'informations voir le site web du projet REPT : www.rept-falsifiedmedicines.eu

 

Уреднички написи:

Автор