Delegation of the European Union to Cameroon

BASSIN DU LAC TCHAD : LA CRISE S'AGGRAVE, LES BESOINS HUMANITAIRES AUGMENTENT ET l'UE REAGIT

23/02/2017 - 15:39
News stories

La Commission européenne a débloqué, 19 janvier dernier, une aide humanitaire supplémentaire de plus de 26 milliards de FCFA (40 millions d'euros) en faveur des populations de la région du Lac Tchad en Afrique. Cette enveloppe porte l'aide humanitaire totale de l'UE à cette région à 76 milliards de FCFA (plus de 116 millions d'euros) depuis le début de l'année 2016.

Ce financement contribuera à renforcer les mesures d'aide et à répondre aux besoins humanitaires les plus urgents, notamment en matière d'alimentation, de nutrition, d'eau et d'assainissement, de santé et de protection. «L'UE apporte une aide humanitaire considérable aux populations les plus vulnérables au Nigeria, au Cameroun, au Niger et au Tchad. Dans cette région fragilisée, la situation humanitaire devient extrêmement préoccupante. La capacité d'intervention des organisations humanitaires est fortement entravée par un contexte difficile sur le plan de la sécurité et des difficultés à accéder à certaines zones. J'annonce aujourd'hui l'octroi d'une nouvelle aide par l'UE, qui permetttra de répondre en urgence aux besoins de plus en plus pressants. Tout doit être mis en œuvre pour que nos partenaires humanitaires puissent apporter rapidement et en toute sécurité une aide vitale à ceux qui en ont cruellement besoin», a déclaré le commissaire chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises, M. Christos Stylianides.

Le Nigeria, qui compte près de 2 millions de personnes déplacées à l'intérieur du pays et qui doit faire face à une crise économique persistante, est le pays le plus touché et sera le principal bénéficiaire de l'aide (22 millions d'euros). Le Cameroun (7 millions d'euros), le Niger (6 millions d'euros) et le Tchad (5 millions d'euros) profiteront également du programme d'aide d'urgence.

La Commission européenne contribue à la fourniture d'une aide humanitaire aux populations locales, aux communautés d'accueil et aux personnes déplacées dans la région pour répondre aux besoins les plus urgents.

Contexte

La crise dans la région du lac Tchad s'intensifie. Les actes de violence perpétrés par l'organisation terroriste Boko Haram, originaire du nord du Nigeria, ont déstabilisé toute la région et provoqué des déplacements massifs de population. Une grave pénurie alimentaire sévit dans la région et l'accès aux services de base est très limité. Le risque d'épidémies lié au manque d'eau, d'installations sanitaires, d'abris et de services de santé est extrêmement élevé.

La crise qui frappe le bassin du lac Tchad, notamment le Nigeria, le Cameroun, le Tchad et le Niger, s'est considérablement aggravée ces deux dernières années. La région compte près de 2,6 millions de personnes déplacées et 169 000 personnes ont cherché refuge dans les pays voisins. Tant les communautés d'accueil que les populations locales sont fortement tributaires de l'aide humanitaire. Les ménages les plus vulnérables peinent à trouver de quoi se nourrir.

Editorial Sections: