Delegation of the European Union to Cambodia

Biélorussie: déclaration du porte parole sur le décès de Raman Bandarenka

Brussels, 13/11/2020 - 10:44, UNIQUE ID: 201113_3
Statements by the Spokesperson

Le 12 novembre, Raman Bandarenka, 31 ans, est décédé après plusieurs heures d'intervention chirurgicale dans un hôpital de Minsk en raison de blessures graves causées, selon certaines sources d'information, par la brutalité de policiers en civil. Ce décès est le résultat intolérable et honteux de l'action des autorités biélorusses, qui non seulement exercent une répression violente et directe à l'encontre de leur propre population, mais ont aussi créé un environnement propice à de tels actes violents qui bafouent la loi, au mépris tant des libertés et droits fondamentaux des Biélorusses que de leur vie.

L'Union européenne présente ses plus sincères condoléances à la famille et aux amis de M. Bandarenka. L'UE est solidaire de tous les Biélorusses qui ont été victimes et continuent d'être victimes des autorités de leur pays depuis l'élection présidentielle du 9 août, dont les résultats ont été falsifiés.

L'UE répète qu'elle condamne fermement les violences perpétrées par les autorités biélorusses contre des manifestants pacifiques, des personnes engagées dans le mouvement en faveur de la démocratie, des médias indépendants, des représentants de la société civile ou des citoyens ordinaires. Nous attendons des autorités qu'elles mettent un terme aux violences et aux persécutions, qu'elles libèrent immédiatement et sans condition toutes les personnes détenues arbitrairement, y compris les prisonniers politiques, qu'elles mènent des enquêtes exhaustives, en toute transparence, sur l'ensemble des violations des droits de l'homme et des atteintes à ces droits, et qu'elles obligent les responsables à rendre des comptes. L'Union européenne a déjà imposé des sanctions contre 55 personnes responsables d'actes de répression violente et d'intimidation et se tient prête à en imposer d'autres.