Delegation of the European Union to Cabo Verde

Avancées sur le prochain soutien de l'Union européenne à la Force Conjointe d'un montant de 120M EUR

28/10/2019 - 13:22
News stories

Dans le cadre de l'étroite collaboration entre l’Union Européenne et le G5 Sahel, des avancées concrètes sur le prochain soutien à la Force Conjointe du G5 Sahel lors de la 9ème Réunion du Comité de Défense et de Sécurité du G5 Sahel qui s’est tenue le 24 octobre 2019 à Nouakchott

Photo de Famille du Comité Défense et Sécurité du G5 Sahel en format plénière avec la présence du Chef d'Etat-Major des armées françaises

Dans le cadre de la plénière du 9ème Réunion du Comité de Défense et de Sécurité du G5 Sahel qui s’est tenue le 24 octobre 2019 à Nouakchott, le Chef de Délégation de l'UE en Mauritanie, a fait un point aux Chefs d'Etat-Major des pays du G5 Sahel et au Commandant de la Force Conjointe sur le prochain soutien de l'UE à la Force Conjointe. Cet appui d'un montant global de 120M€ avait été annoncé lors de la 5ème Réunion Ministérielle UE – G5 Sahel tenue à Ouagadougou le 8 juillet 2019. 
 

Plénière du Comité Défense et Sécurité du G5 Sahel

Plénière du Comité Défense et Sécurité du G5 Sahel

 

Le Chef de Délégation a rappelé le soutien continu de l’UE au G5 et en particulier à la Force Conjointe. Il a souligné l’approche de l'UE pour la nouvelle enveloppe de 120M€ qui privilégiera notamment la livraison rapide de matériel ayant un impact opérationnel immédiat en particulier dans les zones prioritaires et la complémentarité avec d'autres partenaires pour le soutien à la Force Conjointe. 

Le Chef de Délégation a également évoqué les engagements pris lors de la Réunion ministérielle de Ouagadougou susmentionnée concernant l’adoption d’un cadre stratégique intégré par le G5 Sahel à l’occasion du prochain Sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel en février, document clé pour lancer la mobilisation et la mise en œuvre de l’appui additionnel de l’UE. Une feuille de route avec des objectifs visant à faciliter l’adoption du cadre stratégique a déjà été adoptée le 14 septembre en marge du Sommet de la CEDEAO et le CDS a été l’occasion de continuer les réflexions sur la réalisation de ces objectifs. 

Faisant écho au discours du Chef de Délégation, le Chef d’Etat-major des Armées françaises, le Général d’armée LECOINTRE, a particulièrement salué le rôle de l’Union Européenne, comme le partenaire le plus fiable et efficace du G5 et de la Force Conjointe, aux côtés de la France, qui a su s’adapter aux besoins opérationnels du G5. Il a insisté sur la nécessité de renforcer la communication de la Force Conjointe sur son utilisé et son impact, notamment en vue des résultats accomplis lors de la dernière opération de la Force Conjointe, conjointement conduite avec Barkhane dans le Fuseau centre. Ceci permettra de gagner les esprits des populations mais également de la communauté internationale, en particulier de l’opinion publique en Europe, étant donné le vent de scepticisme actuel envers la Force Conjointe et le G5 Sahel.

Il a notamment évoqué l’initiative du P3S qui s’inscrit dans cette logique afin de mobiliser le soutien international. Lors de la plénière de cette 9ème réunion du CDS, la Conseillère genre du Secrétariat Permanent du G5 Sahel a également présenté les activités conduites en vue de renforcer les questions du genre dans les aspects sécurité et défense du G5 Sahel, en particulier la tenue en septembre d’un atelier de réflexion pour encourager la présence des femmes dans les forces armées et de sécurité des pays de la région, co-financé DEVCO. En outre, le Coordinateur du Projet pour l’établissement d’un cadre de conformité droits de l’Homme de la Force Conjointe financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme a présenté les progrès accomplis par le projet dans les derniers mois. 

Le Chef de la Cellule de Conseil et de Coordination régionale (CCCR), Daniel GRAMMATICO, a rappelé leur mandat et le bilan de leurs activités en mentionnant la complémentarité entre les besoins du G5 Sahel et d’autres partenaires techniques et financiers. A cet égard, il a notamment fait mention de prochain atelier sur l’opérationnalisation de la Composante Police dans le cadre de l’appui via l’Instrument contribuant à la Stabilité et la Paix (IcSP).

Giacomo DURAZZO (Chef de Délégation), Daniel GRAMMATICO (Chef de la Cellule de Conseil et de Coordination régionale), le Général Oumarou NAMATA (Commandant de la Force Conjointe du G5 Sahel), le Col. Roger Issa GABRIEL (Chef de Cabinet COMMANFOR)
Giacomo DURAZZO (Chef de Délégation), Daniel GRAMMATICO (Chef de la Cellule de Conseil et de Coordination régionale), le Général Oumarou NAMATA (Commandant de la Force Conjointe du G5 Sahel), le Col. Roger Issa GABRIEL (Chef de Cabinet COMMANFOR)
 

Le Chef de Délégation, accompagné de DEVCO et de la CCCR, s'est entretenu avec le Commandant de la Force Conjointe du G5 Sahel, le Général NAMATA, en marge de la réunion pour faire un point sur les modalités du prochain financement de l’Union Européenne. Les échanges francs ont permis de continuer à identifier les besoins prioritaires de la Force Conjointe et les propositions de l’Union Européenne pour les soutenir, en cohérence avec l’approche de l’UE susmentionnée. Le Général NAMATA a remercié l’Union Européenne pour son soutien constant à la Force conjointe qui lui permettront de réunir les conditions propices à la réussite de son mandat.

 

Daniel GRAMMATICO (Chef de la Cellule de Conseil et de Coordination régionale), Maïa TRUJILLO (Chargé des programmes DEVCO), Giacomo DURAZZO (Chef de Délégation), le Général Oumarou NAMATA (Commandant de la Force Conjointe du G5 Sahel) et le Col. Roger
Daniel GRAMMATICO (Chef de la Cellule de Conseil et de Coordination régionale), Maïa TRUJILLO (Chargé des programmes DEVCO), Giacomo DURAZZO (Chef de Délégation), le Général Oumarou NAMATA (Commandant de la Force Conjointe du G5 Sahel) et le Col. Roger Issa GABRIEL (Chef de Cabinet COMMANFOR)
Editorial Sections: