Délégation en République de Côte d'Ivoire 

En Côte d’Ivoire, l’Union européenne s’engage auprès des autorités et des populations dans la lutte contre la circulation et le trafic des armes légères, et la prévention de la violence armée

Abidjan , 26/03/2021 - 16:19, UNIQUE ID: 210326_11
Press releases

Selon la CEDEAO, environ 8 millions d'armes légères et de petit calibre (ALPC) circuleraient illicitement au sein de ses États membres. La prolifération et la circulation illicites de ces armes en Afrique de l'Ouest soutiennent l'émergence d'une criminalité transnationale organisée et des mouvements extrémistes violents. Sur le plan interne, elles favorisent l’instabilité en entretenant un risque latent de violence armée. La sécurisation de l’armement des forces et la coopération transfrontalière représentent donc un enjeu essentiel dans la lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ALPC).

Pour permettre aux Etats membres de la CEDEAO de partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques en la matière, dans un contexte fragilisé par la poussée de la criminalité organisée et de la menace terroriste en Afrique de l’Ouest, la Commission nationale ivoirienne de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des ALPC (ComNat-ALPC) organise, en partenariat avec l’ONG COGINTA et avec l’appui financier de l’Union européenne, un atelier régional sur le thème « Sécurité Physique/ Gestion des Stocks d’armes et de munitions (PSSM) et coopération policière et judiciaire dans la lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre ». Il a lieu du 23 au 26 mars 2021, à l’hôtel « Le Vaisseau », II Plateaux, 7ème Tranche.

Présidé par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, cet atelier régional réunit des participants des pays de la CEDEAO. La Côte d’Ivoire y sera largement représentée, avec la participation du secrétariat du CNS, de la ComNat-ALPC ainsi que de l’ensemble des forces de défense et de sécurité, entre autres.

Pour Son Excellence, Monsieur le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, « la prolifération et  la circulation illicite des ALPC menacent la sécurité intérieure, la paix et le développement. Ainsi, face au caractère transnational de ce fléau et à l’extrémisme violent, la mutualisation et la synergie des moyens et actions sont la garantie de l’efficacité de nos réponses ».  

Pour l’ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, SEM Jobst von Kirchmann, « la Convention de la CEDEAO sur les ALPC de juin 2006 a amorcé une dynamique positive, qu’il convient d’entretenir et d’amplifier. Par ailleurs, je salue les avancées qui ont pu être accomplies dans le domaine de la sécurisation des stocks d’armes, de leur identification et de leur gestion, grâce à l’accompagnement que l’Union européenne a apporté à la Côte d’Ivoire, à travers le projet d’Appui à la politique nationale de contrôle du trafic et de la circulation illicites ALPC et de prévention de la violence armée. »

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet CISALW (Côte d’Ivoire Small Arms Light Weapons) financé par l’Union européenne et mis en œuvre, de novembre 2019 à mai 2021, par l’ONG COGINTA en partenariat avec la Commission nationale ivoirienne de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des ALPC (ComNat-ALPC). Ce projet vise à appuyer la politique nationale ivoirienne en matière de contrôle du trafic et de la circulation illicite d’armes légères et de petit calibre et de prévention de la violence armée.

 

Équipes éditoriales: