Délégation en République de Côte d'Ivoire 

L’Union européenne et ses Etats membres unis dans la riposte à la pandémie de COVID-19 : l’action de l’« Equipe Europe » en Côte d’Ivoire

Abidjan , 09/07/2020 - 19:15, UNIQUE ID: 200709_17
Op-Eds

Depuis son apparition à Wuhan, en Chine, le nouveau coronavirus s’est répandu dans le monde entier. Alors que l’Union européenne et ses États membres luttent encore contre cette maladie sur leur territoire, ils n’en ont pas pour autant mis de côté la solidarité, l’une des valeurs fondatrices de l’Union européenne, essentielle dans ce contexte de pandémie.

Cette solidarité européenne s’est manifestée d’abord en direction de la Chine : au début de la pandémie, l’Union européenne lui a livré plus de 56 tonnes d’équipements de protection individuelle (vêtements de protection, désinfectants et masques médicaux). Après une période difficile, la solidarité s’est installée entre les Etats membres. Par exemple, l’Allemagne a pris en charge plus de 200 patients de pays voisins, notamment de la France et des Pays-Bas. La France, l’Allemagne et l’Autriche ont fourni du matériel de protection à l’Italie. Ceci a aidé à maîtriser la pandémie au sein de l’Union européenne.
Puis, lorsque la pandémie s’est propagée au reste du monde, il était de notre devoir d’étendre cette solidarité à nos pays partenaires. Le 8 avril dernier, unis en tant qu’« Equipe Europe », l’Union européenne et ses Etats membres ont décidé de mutualiser leurs ressources pour soutenir les efforts de leurs partenaires, en particulier d’Afrique, dans la lutte contre cette pandémie. Ce soutien de l’équipe Europe s’oriente principalement autour de trois volets :

  • la réponse immédiate à la crise sanitaire et aux besoins humanitaires qui en découlent, notamment par un soutien aux plans de riposte de l’OMS et des Nations unies ;
  • un appui au renforcement des systèmes de santé des pays concernés et de leurs capacités à faire face à la pandémie ; et
  • un soutien au secteur privé, afin de réduire l’impact social et économique de la crise sanitaire.

Au-delà de ces appuis, une conférence des donateurs organisée le 4 mai dernier par l’Union européenne, dans le cadre de la réponse mondiale au coronavirus, a permis de mobiliser des promesses de don de 7,4 milliards d’euros. Ces fonds devront permettre de développer des outils de diagnostic, de traitements et de vaccins contre le coronavirus, et de les distribuer dans le monde entier.


Lancée par la France, l’Initiative internationale pour répondre à l’impact de la COVID 19 en Afrique, lancée le 15 avril dernier par 18 chefs d’Etat et de gouvernement africains et européens, a aidé à structurer le soutien aux systèmes de santé africains, à la recherche africaine, à l’économie et à l’aide humanitaire.


Pour sa part, la BEI a préparé une réponse globale à la pandémie, qui verra la banque de l’Union européenne fournir jusqu’à 5,2 milliards d’euros en dehors de l’UE. S’inscrivant dans la réponse Equipe Europe, ce financement repose sur des garanties provenant du budget de l’UE. Il permettra de renforcer des investissements urgents dans le domaine de la santé et d’accélérer le soutien apporté de longue date aux investissements du secteur privé.
En Côte d’Ivoire, l’« Equipe Europe » a réagi dès les premières mesures de prévention adoptées par le gouvernement. Par la « caravane de solidarité » initiée par l’Union européenne avec la fondation Magic System, puis rejointe par la Fondation Didier Drogba et d’autres partenaires, notamment l’ambassade d’Allemagne et des entreprises européennes, l’Union européenne a témoigné sa solidarité par des dons de vivres et de matériel hygiénique, pour leur permettre de respecter au mieux ces mesures et surmonter cette période difficile.


Suite à cette première action mue par l’urgence de la situation, dans un esprit d’ « Equipe Europe », l’Union européenne et les Etats membres ont décidé de réorienter certains des fonds alloués à la Côte d’Ivoire dans le cadre de projets de développement vers des actions de sensibilisation, de solidarité, de fourniture de matériel de protection, au profit, entre autres, de la police, de détenus, de travailleurs agricoles, de transporteurs, des PME, du secteur informel, ou encore d’étudiants.


Pour ne citer que quelques exemples, la France par sa campagne « On est ensemble », labélisée « Equipe Europe », a mobilisé les entreprises françaises pour des dons au ministère de la Santé, aux collectivités locales ou aux ONG. Dans le cadre du C2D et des prêts de l’AFD, la France contribue au renforcement du secteur de la santé avec un suivi épidémiologique, la prise en charge de malades, la recherche opérationnelle et la communication (20 milliards de FCFA). Elle soutient particulièrement l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire, en première ligne de cette riposte (4,8 milliards de FCFA). Concernant l’impact économique, social et humanitaire de la crise, elle apportera un appui spécifique à la filière coton, fortement touchée par la pandémie (10 milliards de FCFA) et contribuera à l’opérationnalisation du fonds de soutien aux acteurs du secteur informel. L´Espagne a mis à disposition 2,5 milliards de FCFA pour contribuer au plan de soutien économique, social et humanitaire du gouvernement ivoirien.


Outre sa participation à la caravane de la solidarité, l’Allemagne continue à soutenir le secteur de la santé en phase avec le plan de riposte (10,2 milliards de FCFA), l’équipement de différentes autorités avec du matériel sanitaire et la sensibilisation de la population aux mesures de protection (535 millions FCFA). Elle prépare aussi un soutien aux entreprises.


L’Union européenne a décaissé des fonds alloués à la Côte d’Ivoire dans le cadre de son appui budgétaire pour soutenir les plans de riposte du gouvernement. Une première tranche de 7 millions d’euros (environ 4,6 milliards de FCFA) sera réorientée vers son plan de riposte sanitaire. Dans les semaines à venir, une deuxième tranche de 15 millions d’euros (10 milliards de FCFA) appuiera le plan de relance de l’économie adopté par les autorités ivoiriennes.


Avec la Banque européenne d’investissement (BEI), pour 49 milliards de FCFA, et l’Allemagne, l’Union européenne contribuera aux fonds de soutien aux PME et aux grandes entreprises pour un montant de plus de 100 milliards de FCFA. Ce soutien sera accompagné par de multiples activités d’assistance technique et d’appui à la société civile.
Ces actions s’inscrivent dans la stratégie élaborée par l’Union européenne et ses Etats membres pour contribuer aux efforts du Gouvernement ivoirien et de la société civile, afin de limiter les effets de la crise actuelle et à venir.


En tout, pour la Côte d’Ivoire, l’« Equipe Europe » aura mobilisé 150 milliards de FCFA pour appuyer les efforts du gouvernement dans la lutte contre cette pandémie.


Mais nous ne pourrons remporter cette bataille que si nous restons vigilants et continuons de respecter les gestes barrières. Ce n’est que par l’adoption de solutions concertées, et en étant unis et solidaires contre cet ennemi commun, que nous pourrons venir à bout de cette crise mondiale.

Équipes éditoriales: