Délégation en République de Côte d'Ivoire 

Gymnich: déclaration du haut représentant à la suite de la réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l'UE

Zagreb, 5 March 2020, 05/03/2020 - 19:57, UNIQUE ID: 200305_19
Statements by the HR/VP

Seul le texte prononcé fait foi!

Cet après-midi, nous avons tenu la partie informelle de la session du Conseil des affaires étrangères, qui consiste en une discussion ouverte ne débouchant pas sur des conclusions afin que les ministres puissent avoir un débat franc et ouvert.

Demain, nous tiendrons la partie formelle, lors de laquelle nous adopterons une déclaration sur la situation dans la partie orientale de la région méditerranéenne.

La Turquie et la Russie figuraient à notre ordre du jour. Nos relations avec ces deux pays sont difficiles, mais nous devons les améliorer à différents points de vue. Nous avons accumulé les difficultés et nous devons lancer une nouvelle approche pour les surmonter. [Dans nos relations] avec la Russie, nous avons cinq principes directeurs depuis la crise en Crimée, qui sont très bien adaptés à la situation. Nous devons accroître notre dialogue sur certaines questions à propos desquelles nous devons avoir un bon partenariat avec la Russie, à savoir l'énergie, le changement climatique, l'Arctique et l'engagement de la Russie en Syrie et en Libye, qui jouent un rôle important et ont une incidence sur notre sécurité. Aujourd'hui nous avons testé une approche intéressante de la manière de traiter ces questions.

En ce qui concerne la Turquie, la situation est étroitement liée à la crise à Idlib. [Nous sommes] au commencement d'une crise migratoire, conséquence de la décision turque de laisser partir les gens, [leur] faisant peut-être croire que les frontières de l'Europe sont ouvertes. Nous devons défendre nos frontières, nous devons concilier le respect des droits de l'homme des migrants avec le fait que nos frontières ne peuvent être violées, qu'on ne peut franchir les frontières de manière illégale. Dans le même temps, nous devons dialoguer avec les Turcs sur de nombreuses questions qui ont une incidence directe sur notre sécurité, parce que la Turquie joue aussi un rôle important dans la crise libyenne.

Demain, nous allons approuver une déclaration exposant nos conclusions noir sur blanc, mais aujourd'hui, nous avons eu une discussion ouverte sur ces deux voisins importants qui sont inévitablement une composante de notre sécurité et comptent parmi nos plus grandes préoccupations.

Lien vers la vidéo: https://audiovisual.ec.europa.eu/en/video/I-185729

 

Languages:
Équipes éditoriales: