Délégation de l'Union européenne au Burkina Faso

 

Burkina Faso : un soutien de 38,5 millions d’euros (plus de 25 milliards de FCFA) de la Banque européenne d’investissement (BEI) en faveur de l’énergie solaire et de la protection contre les inondations

28/01/2021 - 18:42
News stories

- La Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso a assuré un rôle de catalyseur dans la préparation de ces deux financements. -Ce nouvel appui au titre de l'action pour le climat est accueilli favorablement par le gouvernement du Burkina Faso et le maire de Ouagadougou. -La centrale solaire de la Sonabel (50 MW) assurera la production d’électricité propre et permettra la réduction des importations -La protection contre les crues aura un effet positif sur la santé publique, la protection des habitations et le développement urbain

La Banque européenne d’investissement (BEI) a confirmé ce jeudi 28 janvier 2021 un nouveau soutien financier et technique de 38,5 millions d’EUR qui servira à transformer la production d’électricité à partir de sources renouvelables au Burkina Faso et à mieux protéger la capitale du pays face aux inondations. Les nouveaux projets portant sur les énergies propres et l'adaptation aux effets des changements climatiques permettront d'améliorer l'accès à l'énergie dans le pays et de faire face aux problèmes de santé publique et aux risques économiques causés par les phénomènes météorologiques extrêmes.

La signature de ce financement par la BEI concerne deux projets :
 -    le drainage du quartier de Tanghin dans la commune de Ouagadougou (15 M EUR) et,
-    l’extension de la centrale solaire de Zagtouli en périphérie de Ouagadougou (23 M EUR actualisation d’un financement existant).

Le ministre de l'économie, le ministre de l'énergie, le maire de Ouagadougou, l'ambassadeur de l'Union européenne et des représentants de l'Agence française de développement (AFD) ont souligné l'importance d'une accélération des investissements à fort impact au Burkina Faso.

« Le progrès social et économique du Burkina Faso, du Sahel et de l’Afrique passe par de nouveaux investissements qui résulteront en un meilleur accès à l'énergie et à une plus grande protection contre les effets des changements climatiques. La Banque européenne d’investissement est un partenaire essentiel du Burkina Faso depuis plus de 50 ans. Elle apporte un appui financier au pays et partage son savoir-faire technique unique au monde pour les investissements prioritaires. Les nouveaux accords signés ce jour renforceront la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables et la protection de notre capitale Ouagadougou face aux inondations et aux phénomènes météorologiques extrêmes. Ils protégeront également nos citoyens contre le paludisme », a indiqué Lassané Kaboré, ministre de l’économie, des finances et du développement du Burkina Faso.

« Les habitants de Ouagadougou sont confrontés chaque jour aux effets des changements climatiques. L’appui et le savoir-faire technique de la BEI, de l’AFD et de l’UE contribueront à une meilleure protection de la ville face aux inondations, réduiront les risques pour les résidents et les habitations, et amélioreront l’accès aux services essentiels pendant les épisodes de fortes précipitations »; a pour sa part affirmé le maire de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé.

La zone d’influence du système de drainage concerne une population totale estimée à 500.000 personnes directement concernés.

« La Banque européenne d’investissement soutient des investissements à long terme au Burkina Faso depuis 1970 et s’est engagée à renforcer les possibilités économiques, à soutenir le développement durable et à accélérer l’action climatique dans toute la région du Sahel. La BEI est heureuse d’apporter son concours à la première centrale solaire de la Sonabel qui transformera la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelables au Burkina Faso et de soutenir des investissements visionnaires visant à mieux protéger des milliers de personnes à Ouagadougou contre les risques de crues. La coopération entre les partenaires au Burkina Faso et l’AFD, l’Union européenne et la BEI mobilise des investissements visionnaires qui mettent en lumière l’impact social, économique et sanitaire de l’action climatique en Afrique », a déclaré le vice-président Ambroise Fayolle.

« L’équipe d’Europe est déterminée à instaurer un développement durable au Burkina Faso et en Afrique, et à renforcer la coopération avec ses partenaires africains. Grâce à ces nouveaux accords, des milliers de personnes au Burkina Faso bénéficieront d’un accès plus fiable à l’énergie propre et seront mieux à même d’affronter les risques d’inondations », a conclu Wolfram Vetter, ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso. Il a précisé que la zone d’influence du système de drainage des eaux de pluie concerne une population totale estimée à 500.000 personnes directement concernés.

Ces deux projets sont financés par la BEI  ont vu le jour grâce à un travail en amont de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso qui a participé au dialogue en amont, à l’accompagnement des acteurs nationaux et de la collectivité locale et à la préparation technique et opérationnelle des projets, particulièrement au travers d’études. Ces deux signatures sont déjà très représentatives de l’approche du partenariat #TEAMEUROPEINITIATIVE qui va se poursuivre et développer dans le cadre du nouveau cycle financier et de la programmation.

Grâce au concours de la BEI, la capacité de la centrale passera de 37 MW actuellement à 50 MW

La Délégation de l’Union européenne a assuré un rôle de catalyseur dans la préparation de ces deux financements. Cette approche de la TeamEurope va se poursuivre dans le cadre du Plan extérieur d’investissement qui est basé sur trois piliers :
•    Investissement
•    Assistance technique à la préparation des projets et
•    Dialogue sectoriel, gouvernance, climat des affaires.

 

Rubriques éditoriales: