Délégation de l'Union européenne au Burkina Faso

La Semaine européenne de la diplomatie climatique 2019 au Mali

27/09/2019 - 13:46
News stories

Ne perdons pas de temps : ensemble luttons contre le changement climatique !

Le changement climatique constitue un multiplicateur de menace ayant pour effet d'exacerber des sources de conflits et d'insécurité existantes. Lutter contre le dérèglement climatique, c’est aussi lutter pour la paix au Mali. Il n’est pas facile de déterminer les coûts spécifiques liés aux changements climatiques, car les pressions climatiques et l’action humaine sont interdépendantes. Ceci dit, la Contribution Déterminée à niveau National du Mali estime le coût global pour le pays du scénario d’atténuation 2030 à 40 milliards USD (23 812 Milliards F CFA) et du scénario d’adaptation à 10 milliards USD (5 953 Milliards F CFA). Ceci équivaut, respectivement, à 12 et 3 fois le budget de l'Etat en 2019.


Le renforcement de la réponse mondiale au changement climatique est une question d’extrême urgence. L’économie du Mali repose essentiellement sur l’exploitation des ressources naturelles. La croissance démographique et les contraintes climatiques ont entraîné une surexploitation et une dégradation de ses ressources. Les populations les plus vulnérables sont les plus exposées aux effets déstabilisateurs du changement climatique.


Avec l’accord de Paris sur le changement climatique adopté en 2015, la communauté internationale a présenté un plan d’actions mondial afin d’éviter un désastre climatique en limitant le réchauffement de la planète à 2°C . Tout en poursuivant les efforts pour limiter le réchauffement à 1,5°C, ce qui, quoi qu’il advienne, aurait des conséquences graves et en partie irréversibles. Toutefois, nous savons qu’il y a un écart entre l’ambition globale de l’accord et le niveau actuel des efforts. Selon les estimations, les plans actuels en matière de climat présentés par les pays comme leurs contributions déterminées au niveau national à l’accord de Paris devraient nous amener à une hausse comprise entre 2.7° et 3,4° C.


La jeunesse développe une conscience sociale et environnementale de plus en plus forte. Elle a aujourd’hui la capacité et le pouvoir de transformer la société vers un avenir résilient face au changement climatique. Il convient de rappeler que l'éducation représente l’une des armes les plus efficaces contre le changement climatique. A l’instar de Sanuva Initiatives qui oeuvre pour une “Conscience environnementale dans les écoles” à travers “La Caravane du recyclage” , il convient d’encourager la jeunesse ainsi que les “jeunes pousses entrepreneuses” afin qu’elles puissent tisser des liens intergénérationnels pour amener un réel changement culturel qui viendra étayer les efforts déployés pour un avenir plus durable. Ces derniers mois, partout le monde, les jeunes ont fait entendre leur voix au sujet du changement climatique et de ses conséquences désastreuses pour la planète et pour tous. Les jeunes ont demandé aux gouvernements et à chacun d’entre nous de prendre des mesures.


L’Union européenne veut concentrer cette nouvelle édition sur la jeunesse et sa participation à l’action pour le climat. Ainsi, la Délégation et les États membres de l’Union européenne veulent créer une occasion pour les jeunes de s’engager dans un échange franc mais constructif avec les responsables politiques et représentants de la société civile, notamment avec la célébration de "Fridays for the Future" et l’organisation d’un débat à l’Université. Également, il s’agira d’explorer des moyens concrets dans la vie quotidienne des jeunes pour les engager dans l’action pour le climat.


L’Ambassadeur de l’Union européenne au Mali, M. Bart OUVRY, participera activement aux côtés des jeunes et desautorités maliennes, aux activités de cette nouvelle édition.
 

Rubriques éditoriales: