Délégation de l'Union européenne au Burkina Faso

L’élevage au Burkina Faso : une opportunité de réintégration pour 99 migrants de retour

05/02/2019 - 18:16
News stories

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), en collaboration avec le gouvernement burkinabè, et avec le financement de l’Union européenne, appuie la mise en place de groupements d’éleveurs au Burkina Faso.

Remise officielle de bétails à un migrant de retour. OIM/Alexander Bee

Ouagadougou - Dans le Centre-Est et Centre-Sud du Burkina Faso, les deux principales régions de départ de migrants, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), a fourni en 2018 près de 500 moutons, béliers, bœufs et ânes à 99 Burkinabè de retour de la Libye et d’Algérie, afin d’assurer leur réintégration socioéconomique au pays.

Pour garantir la durabilité de leur réintégration, ce don a été accompagné de différentes formations telles que la gestion d’entreprise, le fonctionnement des coopératives et les techniques d’élevage. Ces formations, dispensées tout au long de l’année par les partenaires techniques de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) et des Directions régionales des Ressources animales et halieutiques, leur ont permis de se doter du savoir nécessaire à la pérennisation de leur activité.

« La formation m’a permis d’apprendre les techniques de l’embouche bovine. La visite des fermes nous a permis, non seulement de pratiquer le métier, mais de voir que l’embouche, si elle est faite en respectant les techniques, est très rentable, » confie Iryassa, de la région du Centre-Sud. « Les éleveurs nous ont donné des conseils et astuces pour que cela fonctionne, » a-t-il ajouté.

« Désormais nous pouvons travailler chez nous et grâce à Dieu, nous réussirons. Si tu as 500 000 F CFA ici, c’est mieux que celui qui gagne des millions là-bas, » conclut Iryassa.

Osseni, un autre Burkinabé rentré en septembre 2017, a bénéficié de l’assistance à la réintégration. Originaire du Centre-Est du pays, il avait tout vendu pour aller en Libye. « Je me suis investi dans l’élevage grâce à l’appui de l’OIM qui m’a acheté des bœufs et du matériel. J’aime l’élevage car je réussis bien et c’est grâce à ça que j’ai pu construire ma maison. Mes parents sont très heureux que je sois revenu vivant au Burkina Faso », a-t-il expliqué.

En 2018, 1249 migrants Burkinabè ont bénéficié de l’assistance à la réintégration grâce à l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants. Financé par l’Union européenne, ce projet vise à contribuer au renforcement de la gouvernance des migrations, à la protection, au retour volontaire et à la réintégration durable des migrants de retour.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM Burkina Faso

Judicael LOMPO, Assistant communication : Email : jlompo@iom.int; Tel : (226) 57 95 95 62

Rubriques éditoriales: