Délégation de l'Union européenne au Burkina Faso

L'Union européenne soutient l'agriculture durable et la sécurité alimentaire et nutritionnelle

27/02/2017 - 13:44
Actualités

A l'occasion de sa visite officielle au Burkina Faso ce mois de février 2017, M. Stefano Manservisi, Directeur Général pour la Coopération Internationale et le Développement de la Commission européenne (DG DEVCO), a été reçu en audience par le Président du Faso, S. E. M. Roch Marc Christian Kaboré, et a participé à une table ronde avec le Premier Ministre, M. Paul Kaba Thiéba, avec lesquels ont été évoquées les questions de coopération entre l’Union européenne et le Burkina Faso.

M. Stefano Manservisi signe la convention de financement du PASANAD

Comme annoncé lors de la conférence internationale des partenaires du Burkina Faso à Paris en décembre dernier, l’Union européenne soutient la consolidation de l’Etat de droit et la relance du développement du pays à travers une contribution globale de 800 millions EUR (524 milliards FCFA) jusqu’en 2020 pour aider à la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social.

A l’occasion de sa visite, M. Stefano Manservisi a signé le 27 février avec Mme Rosine Coulibaly,  Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, une convention de financement d'un montant de 117 millions EUR (78 milliards FCFA) correspondant au « Programme d'appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à l'agriculture durable et à la résilience au Burkina Faso » (PASANAD).

A cette occasion, M. Neven Mimica, Commissaire européen pour la Coopération internationale et le développement rappelle : "Deux mois et demi après la conférence des donateurs de Paris, nous signons aujourd'hui un programme de 117 millions d'euros, en faveur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ce nouvel appui budgétaire permettra au Gouvernement du Faso de poursuivre la mise en œuvre de son Plan National de Développement que l'Union européenne accompagne à hauteur de 800 millions d'euros. Tout doit être fait pour que la population bénéficie rapidement des dividendes de la démocratie. Je suis satisfait que l'Union européenne ait tenu sa promesse d'accélérer la mise en œuvre de nos projets, comme je l'avais moi-même annoncé lors de ma visite au pays en février dernier."

Le programme PASANAD (voir fiche en annexe), accompagnera la politique du Gouvernement en matière d’agriculture et d’élevage, avec un accent particulier sur la lutte contre la malnutrition chronique. Cet appui sera mis en œuvre, sur la période 2017-2021, sous la forme d’une aide budgétaire sectorielle de 100 millions EUR, complétée par des appuis-projets ponctuels visant à améliorer les pratiques alimentaires des ménages pauvres, à travers le plan national stratégique pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE). Ces appuis se traduiront par des actions et investissements en faveur de l'agriculture irriguée, du petit élevage, de l'éducation nutritionnelle et de la mise à disposition d'intrants nutritionnels locaux, permettant en particulier d’améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des ménages vulnérables. Les indicateurs de ce programme, définis avec le Gouvernement, visent notamment l’augmentation des superficies irriguées, favorisant un accès des femmes aux aménagements agricoles irrigués, l’accroissement de la couverture vaccinale des petits ruminants, l’amélioration de l’état nutritionnel des femmes et des enfants par la lutte contre la malnutrition…

Rubriques éditoriales: