Delegation of the European Union to Burkina Faso

Appui au secteur de l'approvisonnement en eau potable et assainissement

01/02/2017 - 16:30
Multisector

L’UE intervient dans le secteur de l’eau depuis 1997. Cependant, le mode opératoire a profondément évolué, depuis l’intervention directe (construction d’infrastructures) jusqu’au dialogue de politique dans le cadre des appuis budgétaires de l’UE, à partir de 2010. La coopération dans le secteur de l’eau-assainissement est ainsi devenue de plus en plus stratégique, en accompagnement d’une structuration du secteur, selon une approche intégrée eau/ assainissement.

L’eau, un enjeu vital pour le Burkina Faso. L’eau c’est la vie. La multiplication des utilisateurs de l’eau nécessite une importante coordination, car la même ressource, l’eau, est indispensable à l’agriculture, à l’élevage, à l’industrie, à la génération d’énergie et aux besoins domestiques.
L’UE accompagne le Burkina Faso dans cette coordination à travers son appui à la GIRE – la Gestion Intégrée des Ressources en Eau – et apporte son soutien au Programme d’Appui à la Politique Sectorielle Eau et Assainissement (PAPS-EA), un des objectifs majeurs du PNDES.

Contribuer à l’amélioration de l’accès équitable du plus grand nombre à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène pour tous, en gérant de façon durable les ressources en eau.
Les modalités d’appui de l’UE dans le secteur de l’eau au Burkina Faso relèvent d’une approche multidimensionnelle, qui vise à développer les synergies entre l’aide budgétaire à la Politique Nationale de l’Eau, des appuis techniques, les subventions accordées aux ONG, des prêts à travers la Banque européenne d’investissement (BEI). Ces appuis sont mis en oeuvre dans le cadre d’un dialogue politique précis et régulier avec les responsables du secteur. Le secteur de l’eau au Burkina Faso est bien structuré, avec une politique sectorielle et un opérateur public solide, l’ONEA, dédié principalement au milieu urbain.

Cette approche permet d’accompagner les grandes réformes poursuivies par l’Etat burkinabè dans le domaine de l’eau. Il s’agit notamment des questions de tarification de l’eau, du déploiement de systèmes d’adduction d’eau potable, de la mise en application des contributions financières de l’eau (préleveur-payeur et pollueur-payeur). L’UE soutient également l’amélioration des conditions d’hygiène familiale en milieu rural, au regard des implications que ces politiques ont sur la santé.

Ainsi, en 2019, l’UE a contribué pour 10 millions EUR (6,5 milliards FCFA), à cinq subventions accompagnant les communes rurales et les agences de l’eau pour déployer des activités d’assainissement familial et de gestion intégrée des ressources en eau.
Elle s’appuie sur les dynamiques d’ONG comme Eau Vive Burkina, WaterAid Burkina, World Hunger Hilfe, Waternet, SOS Sahel. En parallèle, l’UE est un Acteur-clé de renforcement des capacités des opérateurs de l’eau, et met en place un programme de formation des agents du secteur.

Редакционные разделы :