Délégation de l'Union européenne au Burkina Faso

Appui au développement rural, à la sécurité alimentaire et nutritionnelle

01/02/2017 - 16:28
Agriculture and Food Safety

Un appui technique et financier est apporté au Gouvernement, à des Organisations non gouvernementales (ONG), des Organisations régionales (CILSS, UEMOA, CEDEAO) et internationales (FAO, UNICEF, PNUD) dans les domaines de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de la préservation de l’environnement, de la gestion durable des terres, de la lutte contre les changements climatiques et dans le secteur hydraulique. Ces appuis ont pour objectifs, entre autres, d’assurer une bonne gouvernance de ces secteurs et de renforcer leur contribution à la croissance économique et au développement durable du pays.

L'UE soutient les objectifs du PNDES en matière de développement agricole et de sécurité alimentaire àtravers un Programme d’appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à l’agriculture durable au Burkina Faso (Programme PASANAD).

Trois objectifs principaux
> Renforcer les capacités financières du gouvernement pour la mise en oeuvre de la politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PNSAN) ;
> Appuyer le gouvernement à mettre en oeuvre les réformes institutionnelles et politiques de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ;
> Soutenir le gouvernement pour répondre aux besoins essentiels de la population dans le domaine de l’alimentation, de la prévention de la malnutrition chronique, de l’amélioration des revenus et de la résilience des ménages vulnérables.

> l’efficacité de la politique publique dans le secteur de l’agriculture, notamment dans le domaine nutritionnel ;
> le développement de l’agriculture irriguée et du petit élevage ;
> la prévention de la malnutrition chronique par l'éducation nutritionnelle, la mise à disposition d'intrants nutritionnels à base de produits locaux, et l'assistance alimentaire.

Cet appui au niveau national est complété par une aide régionale, via le Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS) et la CEDEAO, pour un montant global de 30 milliards FCFA (45,5 millions EUR), concernant en particulier un appui à la réserve alimentaire régionale.

La transformation des produits agricoles et des produits forestiers non ligneux (karité, anacarde, coton, miel,
canne à sucre, etc.) est indispensable à l’essor du pays, notamment via le commerce régional et international.
La façon dont un produit agricole est cultivé, récolté, transformé, transporté et commercialisé apporte de la valeur ajoutée à chaque étape et crée des emplois localement.
Le Projet de développement de la Valeur Ajoutée des Filières Agricoles (VAFA), d’une durée de cinq ans, vise à promouvoir la croissance et la diversification de l’offre de produits transformés de qualité, de la part des opérateurs privés et des filières agricoles, qui répondent aux besoins et aux exigences du marché.
Il s’agit de renforcer les filières existantes, du bord des champs jusqu’au consommateur final, en passant par un renforcement de la transformation locale et la facilitation de l’accès aux marchés.

Équipes éditoriales: