Délégation de l'Union européenne au Burkina Faso

 

Bonne gouvernance, appui au secteur de la Justice, à la société civile

01/02/2017 - 16:24
Better Public Services

La bonne gouvernance est cruciale à la stabilité, au bon fonctionnement de l’État et au développement économique et social d’un pays. C’est aussi une condition de l’efficacité de l’aide et des politiques publiques.

L’UE soutient le pays pour lui permettre d’améliorer d’une part ses recettes, et d’autre part d’optimiser la dépense
publique. Il soutient la gestion transparente de l’argent public, les dispositifs de contrôle administratif, législatif et juridictionnel, tout ce qui permet d’améliorer l’efficacité de la dépense publique.

Au cours de la période 2014-2020, cet appui vise à soutenir les réformes nécessaires afin de rendre le service public de la justice plus efficace, plus rapide et plus accessible pour tous les citoyens. Cela se traduit par des appuis aux différentes structures de justice, un travail sur les textes, des formations, l’informatisation de la chaîne pénale, etc.

Le PADIC a été mis en œuvre à travers des appuis institutionnels au gouvernement (en matériels, formations…) et aux collectivités territoriales (formations spécifiques, gestion, appui spécifique pour l'établissement des Agences Régionales de Développement, financement des investissements des collectivités territoriales, notamment en matière d'eau, assainissement, santé, éducation, etc.)

En janvier 2017, l'Union européenne a lancé deux nouveaux projets d’appui à la décentralisation à travers un appui, d’une part, à l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF), et d’autre part  à l'Association des régions du Burkina Faso (ARBF), pour un montant de 557 millions FCFA (850.000 EUR).  Ces deux projets visent à consolider le processus de  décentralisation au niveau communal et régional, à travers un appui au bénéfice des autorités locales, des élus locaux, des responsables politiques locaux et du personnel administratif, qui seront ainsi plus outillés pour assurer la gestion locale, contribuer à la gouvernance démocratique et aux objectifs de développement de l'ensemble du territoire national.

Au Burkina Faso, les Organisations de la Société Civile (OSC) sont très impliquées dans le suivi et la mise en oeuvre des politiques publiques, au niveau national, régional et local.
L’UE soutient la société civile compte tenu du rôle qu’elle joue d’une part en tant que veille citoyenne, d’autre part en tant que relais de proximité pour le développement. Les OSC, partenaires de l’UE, participent notamment aux programmes qui couvrent les secteurs prioritaires que l’Union soutient : sécurité alimentaire et nutritionnelle, santé, accès à l’eau potable, environnement, agriculture durable, etc.

L’UE apporte son soutien aux processus électoraux à la demande des autorités locales. Ainsi, l’UE a soutenu activement la tenue des élections présidentielles et législatives de 2015 et les élections municipales de 2016, pour accompagner le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit au Burkina Faso. A la suite des élections, en juillet 2018, une Mission de suivi du Parlement européen (PE) s’est rendue au Burkina Faso pour évaluer l’état de mise en oeuvre des recommandations fournies en 2016 par le rapport de la Mission d’observation électorale (MOE) pour améliorer le processus électoral. Les observations de la MOE avaient été identifiées par consensus avec les institutions et l’ensemble des parties prenantes burkinabè.

L'appui de l'UE à la sécurité couvre notamment :

  •  la formation, l’équipement et l’appui à la gestion intégrée des frontières, le renforcement du maillage territorial tant en infrastructures qu’en personnel déployé ;
  •  le renforcement des capacités des forces de sécurité et un appui structurel au secteur de la sécurité ;
  • > l’appui à la préparation inclusive d’une nouvelle stratégie de sécurité nationale et la promotion du dialogue entre les acteurs du secteur et la population.

Plus de 70 millions EUR sont consacrés à ce secteur à travers des projets nationaux et régionaux, notamment dans le cadre du G5 Sahel.

Équipes éditoriales: