Délégation de l'Union européenne au Burkina Faso

L'Union européenne soutient activement la gouvernance locale

26/01/2017 - 18:21
Actualités

Le 25 janvier 2017, à la Délégation de l'Union européenne au Burkina Faso, deux projets, soutenus par l'Union européenne ont été lancés dans le domaine de la décentralisation. Il s'agit, d’une part, d’un Programme d'Appui au Développement Territorial (PADT), via l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) et, d’autre part, d’un Programme d’Appui à la Consolidation de la Décentralisation au niveau régional (PACDR), via l'Association des régions du Burkina Faso (ARBF). Ces deux projets ont pour objectif principal de consolider le processus de décentralisation au niveau communal et régional, à travers un appui au bénéfice des autorités locales, des élus locaux, des responsables politiques locaux et du personnel administratif, qui seront ainsi plus outillés pour assurer la gestion locale, contribuer à la gouvernance démocratique et aux objectifs de développement de l'ensemble du territoire national.

Le premier programme, intitulé Programme d'Appui au Développement Territorial (PADT), porté par l'Association de municipalités du Burkina Faso (AMBF), apportera un appui renforcé aux 351 communes du pays, en vue d'améliorer leur autonomie et leurs capacités opérationnelles d’administration locale.

Ce programme, financé par l'Union européenne à hauteur d'environ 328 millions FCFA (500.000 EUR) sur une période de deux ans, se traduira par des actions telles que l'amélioration du renforcement des capacités institutionnelles et opérationnelles de l’AMBF qui accompagne la gouvernance locale, ainsi que l'amélioration de la maitrise d'ouvrages locaux, deux éléments-clés qui devraient contribuer au développement durable des communes. Il s’agit ainsi d’améliorer la contribution des autorités communales à la mise en œuvre de la décentralisation, pour une gouvernance locale inclusive, tenant comptedes aspirations des citoyens.

Ce projet s'articule avec un projet similaire au niveau des régions, le Projet d’appui à l’ARBF pour la consolidation de la décentralisation au niveau régional (PACDR), porté par l'Association des régions du Burkina Faso (ARBF), qui se concentrera sur l'amélioration des performances de mise en œuvre des activités de l’ARBF et des collectivités régionales, renouvelées au printemps 2016, dans la conduite du processus de décentralisation au niveau des 13 régions du Burkina Faso.

Ce 2ème projet, financé par l'Union européenne à hauteur de 230 millions FCFA (350 000 EUR) sur une période de deux ans également, œuvrera à renforcer les capacités institutionnelles et opérationnelles de l’ARBF pour mieux accompagner les 13 conseils régionaux. Ce projet permettra à l’Association des régions d’apporter un accompagnement accru Conseils Régionaux – en commençant par trois régions pilotes encore à déterminer- afin de les aider dans la mise en œuvre de leurs missions dans le cadre du processus en cours de décentralisation.

Ces deux programmes s’inscrivent dans la stratégie de développement de l’Etat burkinabè contenue dans le PNDES en matière de décentralisation.

Ils correspondent également aux grandes orientations de l'Union européenne, qui soulignent que le renforcement de la  démocratie et de l'Etat de droit passe aussi par un renforcement du rôle effectif des collectivités locales et territoriales au  service du développement local, le rapprochement entre les organes de décision locaux et le citoyen, une gestion plus transparente et plus efficace des ressources publiques, une meilleure prise en compte des besoins et des aspirations de la population locale…

L’appui apporté par l'Union européenne aux Communes et aux Régions du Burkina Faso, qui est dans le prolongement des appuis apportés précédemment au processus électoral burkinabè, répond donc à cette conviction partagée que l’échelon local est un niveau fondamental pour la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit,  et pour un développement économique et social inclusif.

Le Programme national d’appui au développement économique et social (PNDES) constitue le référentiel national des interventions de l'État et de ses partenaires sur la période 2016-2020. Il vise une croissance cumulative du revenu par habitant, à même de réduire la pauvreté, de renforcer les capacités humaines et de satisfaire les besoins fondamentaux, dans un cadre social, équitable et durable.

Ce Programme est articulé avec le PNDES, qui met également l’accent sur la décentralisation, notamment dans son axe stratégique 1 « réformer les institutions et moderniser l'administration », en se fixant comme objectif stratégique de « renforcer la décentralisation et promouvoir la bonne gouvernance locale ».

Aujourd’hui, la politique de décentralisation est en cours de redéfinition avec l’élaboration de nouveaux référentiels,  dont l’adoption permettra d’amorcer un troisième cycle de décentralisation dans le pays, une nouvelle étape ayant été franchie l’an dernier avec la tenue, le 22 mai 2016, des élections locales, qui ont porté une nouvelle génération aux responsabilités locales, dans un cadre institutionnel renouvelé.

Rubriques éditoriales: