Delegation of the European Union to Bolivia

Programme UE-OCDE sur la promotion de l’investissement en Méditerranée: le climat des affaires en Algérie en débat

10/11/2019 - 11:56
News stories

 

Dans le cadre du programme régional UE-OCDE sur la promotion de l’investissement en Méditerranée un atelier de 2 jours sur la thématique "Le climat de l’investissement en Algérie et le règlement des différends investisseurs-État", a lieu le 11 et 12 novembre à Alger.

Le Programme UE-OCDE sur la promotion de l’investissement en Méditerranée, lancé en octobre 2016 à Tunis, vise à mettre en œuvre des politiques d'investissement saines et attrayantes et à créer des institutions efficaces dans la région du sud de la Méditerranée, afin d’attirer les investissements de qualité et de soutenir les opportunités de création d’emploi, le développement local, la diversification économique et la stabilité.

Le Programme, mis en œuvre par l'OCDE (Programme MENA-OCDE pour la compétitivité et la Division des investissements de la Direction des affaires financières et des entreprises), est dirigé par un Groupe consultatif, coprésidé par la Commission européenne et l'OCDE, avec la participation de représentants des pays bénéficiaires, du Secrétariat de l'Union pour la Méditerranée et d'autres partenaires régionaux.

 

Objectifs de l’atelier

L’Algérie a entamé des réformes visant à améliorer son climat de l’investissement en vue d’attirer des investissements et diversifier son économie. Les amendements à la loi de l’investissement, adoptés en 2016, ont réduit certaines restrictions à l’investissement et fournit plus de garanties et incitations aux investisseurs étrangers. Le cadre juridique applicable aux PME (petites et moyennes entreprises) a également été modernisé avec l’adoption d’une nouvelle loi en 2017. De plus amples réformes, à la fois structurelles, réglementaires et institutionnelles, sont nécessaires afin de relever les défis pour encourager les investissements nationaux et internationaux et le développement du secteur privé en vue d’une croissance durable et inclusive.

L’atelier se propose à la fois d’explorer ces défis et de discuter de potentielles réformes lors d’une table ronde, mais aussi d’approfondir lors de sessions plus techniques la question des accords et contrats d’investissement et la gestion des différends liés à ces engagements juridiques.